top of page
  • pierresauge

Marche de Vicxxx

Maeche de Vicxxx accompagné par Arnaud

 

Présentation :

 

V : Je m’appelle V. Je suis originaire de la ville de Rouen. L’association Sillage m’a parlé de Seuil qui me permettrait de reprendre confiance en moi. En janvier, j’ai rencontré le directeur qui m’a expliqué comment se déroulait le séjour de rupture et j’étais convaincu que la marche serait bénéfique pour moi. Après avoir acheté mes chaussures et marché avec le sac pendant quelques jours, nous sommes partis de Rennes jusqu’à Saint Jean Pied de Port. Le soir, nous avons mangé au restaurant. C’était sympa.

 

Dimanche 11 février :

 

V : Aujourd’hui, l’aventure commence. Ce matin, on a pris un taxi de Saint Jean Pied de Port jusqu’à Roncevaux. On a marché 18 km jusqu’à Zubiri. En arrivant, on s’est installé à l’auberge. L’ambiance était sympa. Il y a même une cheminée.

 

Arnaud : Je m’appelle Arnaud. Je suis l’accompagnant de V pour cette marche. Nous avons commencé notre aventure ce matin à Roncevaux sous la neige et avons fait étape à Zubiri sous un beau soleil.


Lundi 12 février :

 

V :  Ce lundi 12 février, on s’est réveillé à 8h. La nuit a été dure à cause de certains ronflements qui ont duré toute la nuit. On a marché 21 km jusqu’à Pampelune. Le repas du midi était du pain de mie avec de la charcuterie et du fromage, sans beurre. C’était assez fade. Mon sac me fait mal aux hanches. C’était compliqué en fin de marche.

 

Arnaud : Erreur de débutant, j’ai oublié qu’hier était dimanche. Cela s’est fini par des bols de pâtes japonaises achetées à la station service locale… Et ce matin, la boulangerie était fermée, adieu nos premiers bocadillos.

La marche d’aujourd’hui s’est passée sans nuage et averse. Arrivée à Pampelune, nous avons été très bien accueillis à l’albergue “Jesus y Maria” où nous avons retrouvé tous les pèlerins rencontrés hier soir (ronfleurs compris).

 

Mardi 13 février :

 

V : On s’est réveillé à 9h15. J’ai mangé des clémentines au petit déjeuner. On a marché 24 km jusqu’à Puente la Reina. A un certain moment, on était en haut d’une colline, il y avait une très belle vue, mais à part ça, la marche a été difficile et le budget trop faible, ce n’est pas ce qui était prévu au départ. Je suis fatigué de cette journée.

 

Arnaud : Enfin le soleil toute la journée avec même quelques heures en T-shirt. La gestion calamiteuse de la nourriture continue, on n’a pas trouvé de sandwich à notre heure de départ, résultat pas de déjeuner, nous allons nous réconforter en allant au restaurant ce soir. Nouvelle stratégie copiée sur notre collègue français qui pérégrine avec nous ---> gros petit déjeuner et repas le soir. Les courses sont faites pour demain matin. V va découvrir la tortilla francisca.


Mercredi 14 Février

 

V : Je me suis réveillé aux alentours de 6h et levé à 6h45 parce que certaines personnes qui dormaient dans la même pièce que nous se sont levées tôt, donc je n’avais plus envie de dormir. Nous sommes partis à 8h après avoir mangé “un brunch”. Nous avons marché 22km, mon sac me fait moins mal aux hanches, c’est plus agréable. Aux alentours de 14h, nous nous sommes installés dans l’auberge qui est bien mieux que celle de la veille. Nous avons fait les courses pour ce soir et demain.

 

Arnaud : Belle journée sous le soleil. Nous avons commencé la journée par un bon petit déjeuner copieux pour aller jusqu’au soir. Nous sommes arrivés à Estella vers 14h30 et avons trouvé un supermarché bien achalandé pour les courses de ce soir et le petit déjeuner de demain matin.


Jeudi 15 février :

 

V : Nous sommes partis de Estella à 8h du matin. Aujourd’hui, on a parcouru 20 km. En arrivant, j’ai vu Cédric, un français qui fait le chemin de Compostelle. J’ai pas mal parlé avec lui. Il m’a offert un coca. C’était sympa. Le groupe avec qui l’on marche est très joyeux. Il y a comme un esprit de famille. Le soir, quand tout le monde s'exerce à faire à manger, c’est assez convivial.

 

Arnaud : Belle étape qui nous a amené à Los Arcos. Arrivés tôt, nous avons pourtant dû attendre 18h, l’heure d’ouverture des commerces. Le plein est fait pour demain matin et ce soir V se met au fourneau. Je suis bien content qu’il ait pris le lead sur cette partie. Je fais la plonge avec plaisir


Vendredi 16 février : 

 

V : Nous nous sommes réveillés à 7h pour le petit-déjeuner, un brunch comme d’habitude. L’étape que nous avons faite aujourd’hui nous a, en quelque sorte, séparé des autres marcheurs qui étaient avec nous depuis l’auberge à Roncevaux, car ils allaient tous en direction de Logroño, une ville qui se situe à 10 km plus loin d'où nous nous sommes arrêtés. Le plan de marche était prévu comme ça, c’est sûrement pour qu’on ne s’épuise pas trop dès le début de la marche. J’ai dit au revoir à Cédric qui m’a serré dans ses bras et que j’ai re-croisé un peu plus loin. On a fait une photo, ce qui me permettra de m’en souvenir pour toujours. Avec Arnaud, mon accompagnant, nous avons marché 18 km en partant de Los Arcos pour aller jusqu’à Viana.

 

Arnaud : Nous avons quitté ce matin une auberge très très moyenne et chère (la seule ouverte) pour une étape qui nous a mené à Viana. Nous sommes ce soir les seuls occupants de l’auberge municipale.

V est un peu désappointé d’avoir perdu nos compagnons de gîtes que nous avons cotoyés depuis le début, surtout Cédric, un français, avec qui V a beaucoup discuté. Ce groupe a continué vers Logroño respectant ainsi les étapes “officielles” du chemin.

 

Samedi 17 février :

 

V : Nous avons marché de Viana à Navarrete pour une distance de 23 km. C’était relativement plat et je suis incapable de dire combien de personnes nous ont souhaité “bon chemin”. Il y en a eu un certain nombre.

 

Arnaud : Étape Viana-Navarrete. Temps ensoleillé, mais très frais. C’est notre première étape sans dénivelé important, ça repose ! Nous sommes rentrés dans la Rioja. J’en ai profité pour expliquer à V comment se fabriquait le vin. Nous sommes à Navarette dans une auberge bien, mais sans chauffage, les couvertures fournies ne seront pas de trop sur le sac de couchage.

 

Dimanche 18 février : 

 

V : Nous sommes partis de l’auberge à 8h30. C’était sympa, on était que deux dans la chambre. On a marché 16 km, c’est la plus petite distance qu’on ait faite depuis le début de la marche. Ce soir, on va manger au restaurant à Najera.

 

Arnaud : Finalement, nous avons eu du chauffage hier soir… ouf. Nous avons fait aujourd'hui une courte étape de 16 km qui nous a mené à Najera. Nous sommes arrivés à 12h30 et avons attendu 14h l’ouverture de l’auberge. C’est une auberge municipale gérée par des bénévoles, ce qui arrange notre budget puisque la nuit est à 6 € par personne, le moins cher que nous ayons payé jusqu’à maintenant. Ce soir, nous allons manger une pizza, nous n’avons pas voulu nous charger de victuailles.


Lundi 19 février : 

 

V : Le petit déjeuner a été offert par les bénévoles qui tiennent l’auberge. On a marché 21 km. C’était relativement facile.

 

Arnaud : Étape sans trop dénivelé et sous le soleil qui nous a amené à Santo Domingo de la Calzada. L’auberge ne nous permet pas de cuisiner, donc nous avons acheté des plats préparés et du fromage, jambon et tortilla pour demain matin.


Mardi 20 février : 

 

V : On a marché 23 km, la moitié de la marche s’est faite à côté d’une nationale. C’était assez bruyant. Trois voitures et deux camions nous ont klaxonnés, sans doute pour nous encourager.

 

Arnaud : Étape monotone entre la route nationale et les travaux d’une autoroute. Départ de San Domingo en doudoune et arrivée à Belorado en t-shirt.

Demain, nous devons allonger l'étape de 4 km à cause d’hébergements fermés à l’étape initiale.


Mercredi 21 février :

 

V : Nous avons marché 30 km au lieu de 24 km,,car l’auberge était fermée. J’ai eu un peu mal aux pieds, nous avons marché 7h. Je compte me coucher après avoir mangé.

 

Arnaud : Rude aujourd'hui. Ce n’est pas 4 km en plus que nous avons dû faire, mais 6 pour un total de presque 31 km.Cela valait le coup, le gîte est très beau et très confortable. Demain, nous atteindrons Burgos pour notre journée de repos.


Jeudi 22 février :

 

V : La journée a été très dure. J’avais mal partout. On avait le vent en pleine face, il faisait froid. J’ai dormi environ 3h cette nuit ; j’ai vomi deux fois ; j’avais mal au ventre et des bouffées de chaleur. Je crois que c’est dû aux pâtes à la carbonara en sachet qu’on a mangées la veille au soir. Je suis encore malade, mais déjà je ne vomis plus.

 

Arnaud : Dure journée. V a été malade la nuit dernière. Nous avons cependant pu partir comme prévu à 8h. V s’est arrêté souvent, mais ne s’est jamais plaint. Il est très courageux. Pour notre jour de repos, nous avons loué un airbnb dans le centre de Burgos, c’est très confortable. Nous avons chacun notre chambre avec un grand lit : le luxe.

641 vues

Posts récents

Voir tout

Marche de Inexxx

Marche de Inexxx accompagnée par Roxane Stage de préparation : I : Bonjour, je m’appelle I. J’ai 16 ans. J’étais placée depuis le 13 janvier en Foyer d’urgence, en région parisienne. J’ai décidé de fa

Marche de Jeaxxx

Marche de Jeaxxx accompagné par Xavier Présentation de J-L et Xavier Xavier : “Ici c’est mieux que la vie au “Château”. J’ai “piqué” ce titre à J.L en apprenant qu’il venait d’un Foyer pour adolescent

Marche de Matxxx

Marche de Matxxx accompagné par Christophe Mercredi 7 février : M : Les trois premiers jours ont été durs. J’avais mal aux jambes, mais j’y suis arrivé. Mais à part cela, j’ai vu de beaux paysages, ce

bottom of page