top of page

L'association

Pourquoi SEUIL ?

Aujourd’hui, des milliers d’adolescentes et d’adolescents sont suivis en milieu ouvert par la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) et l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE).

 

Plus de 4000 mineurs font chaque année l’objet de mesures d’incarcération et environ 700 jeunes sont en détention en 2024. 70% d’entre eux récidivent dans les deux ans après leur sortie. 


Pour la plupart, ces adolescentes et adolescents sont en détresse et sont issus de milieux familiaux conflictuels. En rupture scolaire totale, ils vivent dans un environnement toxique marqué par la violence et sont livrés à toutes sortes de trafics (drogue et/ou prostitution juvénile).

Face à ce constat alarmant, SEUIL propose une mesure éducative alternative : marcher pour s'en sortir.

Photo de Julien Guerrero

L'association

"Marcher pour s'en sortir",
une mesure éducative alternative 

Une capacité d'accueil de 45 jeunes par an

Créée en 2003, SEUIL est une association habilitée Lieu de Vie et d’Accueil qui s’adresse à des jeunes en rupture scolaire, en difficultés familiales et sociales, éventuellement engagés sur le chemin de la délinquance. Piégés dans une situation sans issue, ils sont dans l’incapacité de s’imaginer un avenir. Pour eux, la société est un milieu hostile, au mieux indifférent, à leur sort.

 

Lorsqu’ils ont épuisé toutes les mesures éducatives qui leur ont été proposées dans leur structure d’accueil en milieu ouvert ou fermé, ils peuvent saisir librement la main tendue par SEUIL pour créer pas à pas leur propre chemin d’autonomie.

SEUIL propose des marches individuelles de longue durée destinées à favoriser leur réinsertion dans la société. L'association accueille actuellement chaque année une trentaine de filles ou garçons, âgés de 14 à 18 ans, suivis par l’Aide Sociale à l’Enfance ou la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Chaque jeune marche seul, en l'unique compagnie d'un adulte.

Implantée dès l’origine à Paris et à Rennes, elle a créé en 2023 une 3ème implantation à Lyon. Sa capacité d'accueil a ainsi été portée à 45 jeunes par an avec l’ambition d'augmenter progressivement jusqu'à 60 jeunes.

Parmi les séjours de rupture, les marches SEUIL sont une proposition unique en France !

Photo de Julien Guerrero

Notre ambition

Amener les jeunes à poser un nouveau regard sur eux-mêmes et sur la société qui les entoure

En elles-mêmes, nos marches contribuent à faire évoluer le regard que le jeune porte sur lui et sur le monde qui l’entoure : la relation de compagnonnage tissée avec l’adulte présent à ses côtés tout au long de la marche, le regard sans a priori, bienveillant et même admiratif, porté sur lui par les randonneurs de toutes origines rencontrés sur le chemin, sont autant de facteurs qui permettant au jeune de reprendre confiance en lui et considérer qu’il peut trouver sa place dans une société qui ne lui serait pas nécessairement et uniformément hostile.

Parce que nous sommes une association de 300 adhérents et donateurs réguliers, aidée par des mécènes familiaux ou d’entreprises, cette main tendue est un signe - aussi modeste soit-il - que la société civile adresse à ces jeunes.

Nos spécificités

L’accompagnement individuel

Chaque jeune marche seul avec un adulte accompagnant. Tout au long de la marche, le lien avec une équipe éducative expérimentée est maintenu.

L’itinérance quotidienne

Elle amène le ou la jeune à rompre avec des routines de vie souvent toxiques, mais aussi à faire l’apprentissage de l’autonomie dans une aventure emplie de découvertes successives

La durée

3 mois de marche pour 1 600 km, un véritable exploit sportif et mental où chaque jeune se découvre des capacités inconnues, et qui lui procure fierté et confiance.

La marche elle-même

La lenteur, le calme et le caractère répétitif de la marche conduit progressivement le ou la jeune à réfléchir sur lui-même et à imaginer son projet de réinsertion après la marche.

Après la marche

"La marche SEUIL constitue un jalon qui marque durablement l'esprit du jeune."

Nos marches s'inscrivent dans l’itinéraire éducatif proposé au jeune par son éducateur référent (de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ou de l’Aide Sociale à l’Enfance).

 

À l’issue de la marche, ce sera au jeune et à son éducateur référent de concrétiser le projet de réinsertion élaboré conjointement pendant la marche.

Les éducateurs estiment que, dans 84% des cas, la marche est un succès : quel que soit le parcours réalisé, « partir est déjà une victoire » ;
Alors que 70% des mineurs récidivent dans les deux ans de leur sortie de prison, ce sont 57% des jeunes accueillis par SEUIL qui intègrent un parcours de réinsertion après leur marche.

Pour aller plus loin

Documentaires et reportages, podcasts et émissions radio,

livres et articles de presse

bottom of page