LES ACTEURS ET INTERVENANTS

Friends%2520in%2520Nature_edited_edited.jpg

LES JEUNES, QUI SONT-ILS ?

Des jeunes filles et jeunes garçons de 14 à 18 ans, suivis par un service de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans le cadre civil ou de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) dans le cadre pénal.
Jeunes en difficulté sociale, en difficulté scolaire ou professionnelle, avec pour une partie d’entre eux une longue histoire de placements collectifs mis en échec. Certains, ont commis des actes de délinquance et ont pu être incarcérés. Il faut rompre la spirale de l’échec avec un projet alternatif et décalé. Un projet qui leur permet de se mettre en valeur et de rebondir.

Les éducateurs référents des jeunes

LES ÉDUCATEURS RÉFÉRENTS DES JEUNES

Force de proposition. En évaluant le parcours éducatif du jeune, Les éducateurs vont évoquer auprès du jeune l’idée d’un séjour de rupture, d’une prise en charge individuelle et de « partir marcher  avec Seuil » ! Convaincus de la pertinence de cette suggestion, ils vont porter avec patience le projet auprès du jeune et souvent de la famille. En charge de la mesure ou des mesures éducative(s) du jeune, ils sont toujours présents, avant, pendant et après la marche, ils sont le « fil rouge » permanent. Le projet de retour est préparé avec eux.

Les accompagnants

LES ACCOMPAGNANTS

Une adresse mail seuilrecrute@orange.fr est dédiée au recrutement. Un curriculum vitae et une lettre de motivation,  un échange téléphonique pour préciser la candidature, deux entretiens à Seuil. Au terme de ce parcours, si la réponse est positive, encore un peu de patience pour l’appariement optimal avec le jeune.


Des femmes et des hommes, pour moitié, présentant deux profils différents : venant du monde éducatif ou venant de la société civile, avec les métiers les plus divers, en activité ou à la retraite. Pour une marche de 90 à 100 jours, un CDD de 5 mois environ, incluant le temps de la marche, les congés de droit et ceux de récupération.

Un rôle pivot. Sous tension permanente, ils doivent gérer avant tout le quotidien avec patience, bienveillance et fermeté. Et d’autre part les tensions et l’émotionnel, celui du jeune et le leur. Ils sont les garants de la sécurité du jeune et de son bien-être. Il est essentiel que le jeune se sache entendu et écouté dans ce qu’il dit.

L’équipe éducative

L’ÉQUIPE ÉDUCATIVE

Deux permanents, sous l’autorité du directeur, sont en charge des différents temps de la marche, du stage de préparation, la marche et le stage de retour. Ils sont en lien quotidien avec les équipes de marche pour faire le point, répondre aux demandes, gérer avec l’accompagnant les moments de tension. Ils peuvent se rendre auprès des marches pour faire une évaluation. Ils sont en lien avec les personnes constituant l’environnement du jeune. Ils rédigent le rapport final de la marche.

Le suivi de la marche par l’équipe éducative est permanent, 24/24, 7/7. L’accompagnant et le jeune peuvent en contacter, à tout moment, au téléphone, un membre. Apporter un soutien constant, répondre aux questions, évaluer. Elle a une fonction de tiers, indispensable dans ce type de prise en charge.


Les relations de l’équipe éducative avec la famille, l’éducateur référent, le juge, régulière par téléphone, mail, courrier sont fréquentes pour évoquer l’évolution de la marche et le projet de retour.


Le jeune maintient des relations régulières avec sa famille, s’il n’y a pas de contre-indication, tous les 8 à 10 jours via le téléphone Seuil, internet, courrier reçu en poste restante. Avec son éducateur, également, pour préparer le projet de retour. Avec le juge par courrier.