top of page

Marche de Enzxxx

Dernière mise à jour : 26 juin

Marche de Enzxxx accompagné par Pierre

 

Samedi 30 mars :

 

E : Je m’appelle E. J’ai 15 ans. Je viens du Nord. Pendant les trois derniers jours, je suis parti rencontrer mon accompagnant, Pierre, pour marcher.

Pendant les 3 jours, j’ai fait un stage. J’ai fait de la promenade. Puis j’ai fait deux jours de marche. Je suis passé par une rivière. Le 2ème jour, j’ai marché 14 km.

 

Pierre : Je m’appelle Pierre, j’ai 28 ans et je vis à Rennes. Aujourd’hui débute ma marche sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle. J’y accompagne le jeune E pendant les trois prochains mois.

Après une rencontre à Lyon ce mercredi nous avons pris la direction de la Drôme pour le stage de pré-marche.  Après avoir équipé E nous avons arpenté les sentiers des collines drômoises pendant deux jours et achevé notre séjour par la visite du Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives. Aujourd’hui, nous sommes arrivés au Grand Séminaire du Puy en Velay où nous passerons la nuit.

Demain, nous attend une première étape courte mais pluvieuse en direction de Montbonnet que nous rejoindrons après la bénédiction accordée aux pèlerins chaque matin dans la cathédrale du Puy-en-Velay. Que l’aventure commence !

 

Dimanche 31 Mars

E : Bonjour. Pour ma journée d’aujourd’hui, je me suis réveillé à 6h pour me doucher. A 6h30, je suis parti déjeuner. Après nous sommes allés à la cathédrale du Puy en Velay pour voir une cérémonie. A 7h50, on a pris la route pour faire 15 km. Au début ça allait jusqu’à 5 km mais après, vers 6 km, j’ai commencé à avoir mal aux jambes, ça m’a énervé et j’ai eu aussi très mal aux épaules avec le sac à dos. Je suis arrivé à Montbonnet et on a eu un très joli accueil du personnel.

 

Pierre : Nous voilà pèlerins ! Réveil matinal au Grand Séminaire où nous prenons quelques forces avant de nous rendre à la cathédrale. A 7h30, nous participons à la bénédiction des pèlerins et obtenons notre premier tampon sur la crédentiale qui nous accompagnera tout au long de notre voyage.

Nous commençons notre chemin vers Montbonnet pour notre première étape d’une quinzaine de kilomètres. La pluie et le vent sont de la partie, mais nous arrivons tôt à destination pour profiter de l’après-midi au chaud et au sec, réchauffés par l’accueil d’Anne et de Didier.

 

Lundi 1er avril : 

 

E : Bonjour, je vais vous raconter ma journée. Alors aujourd’hui, on s’est réveillés à 7h30 pour prendre notre petit déjeuner avec les randonneurs. Après on est partis de Montbonnet à 8h30. J’ai commencé à marcher. J’ai parcouru 7 km. On a fait une pause cigarette et après on a continué. J’ai fait la connaissance d’un randonneur qui s’appelle William. On a fait la pause déjeuner et après on est reparti. Je suis arrivé après ces 15 km. On a été très bien accueillis. Après on a fait une petite balade avec William. Puis nous sommes arrivés au gîte et on a fait le blog.

 

Pierre : Le départ est donné à 9h de Montbonnet pour une courte étape de 15 km jusqu’à Monistrol d’Allier. Le soleil accompagne notre chemin, tout comme les trois marcheurs rencontrés la veille. Quelques montées légères nous permettent de dominer les vallées et de profiter de magnifiques points de vue de la région. Nous sommes accueillis par André et ses célèbres pâtes bolo, parfait pour se refaire une santé et repartir en forme demain matin. Ça tombe bien, nous prévoyons à nouveau de marcher en compagnie de Christine, Gilbert et William.

 

Mardi 2 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous raconter ma journée. Alors, aujourd’hui, je suis parti de Monistrol. Je me suis réveillé à 7h30 pour prendre le petit déjeuner. A 8h30, nous sommes partis rejoindre William et sa mamie pour aller jusqu’à Saugues. On a marché 1h30 de montée et de souffrance des jambes. Après on s’est arrêtés chez un monsieur qui s’appelle Thierry. Il était très gentil et ensuite on est arrivés à Saugues. On est partis manger. Après on est partis boire un verre, puis nous avons rejoint William et sa mamie. On a vu un musée qui fait  de la farine et qui fait des sabots. A la fin on a mangé des gâteaux.

 

Pierre : Le peloton s'agrandit ce matin, Christine, Eric et Marie-Jo se joignent à nous pour cette très belle étape ensoleillée; nous débutons par une montée éprouvante de 1h30 et 40 m de dénivelé+, puis poursuivons sur un plateau jusqu’à rencontrer Thierry chez qui nous faisons tous halte autour d’une boisson chaude.

J’accroche un saucisson artisanal à mon sac et nous entamons la descente vers Saugues où nous arrivons vers 13h30. Nous saluons Gilbert, avec qui nous marchons quasiment depuis le départ du Puy en Velay et qui poursuit son chemin pour encore quelques kilomètres. Nous prévoyons de le revoir lors de notre passage dans le Gers. Nous avons ensuite eu la chance de visiter l’atelier de l’un des derniers sabotiers de France en compagnie de Christine et son petit-fils, William. Une part de gâteau au chocolat plus tard nous voilà accueillis chez Maud où nous passerons la nuit ce soir.


Mercredi 3 avril :

 

E : Je vous présente ma journée. Alors aujourd’hui, je me suis réveillé à 7h30 pour une douche et à 9h30, j’ai pris mon petit déjeuner et à 8h30, je suis parti pour aller au Sauvage. Les premiers kilomètres ça a été. Arrivé à 7 km, on a été prendre un café. Et après on a repris pour aller jusqu’au Sauvage. Après, j’ai commencé à avoir des douleurs partout. Après on est arrivés au gîte. On a pris un chocolat chaud et après j’ai dormi 15 mn. Ensuite, j’ai aidé la cuisinière à faire à manger. J’ai eu un chocolat et après William m’a rejoint pour faire des jeux

 

Pierre : Nous quittons le joli village de Saugues pour une étape pluvieuse de 19 km et 500 m de dénivelé+, ça grimpe fort par moments et les cuisses chauffent. Une pause-café et quelques dattes nous donnent un peu d’énergie avant une partie forestière un peu technique; Nous avançons à un bon rythme et arrivons tôt au domaine du Sauvage où nous profitons de l’après-midi pour faire la sieste et laver notre linge. L’heure du dîner arrive vite et nous retrouvons beaucoup de visages connus, un repas copieux et des discussions enjouées clôturent cette journée. Une bonne nuit de sommeil à présent et maintenant place à demain !

 

Jeudi 4 avril

 

E : Je vais vous présenter ma journée. Alors aujourd’hui, je me suis réveillé à 6h40 ; à 7h30 on a pris le petit déjeuner. A 8h30, on est parti. On n’a eu des descentes et 10 km plus tard, on s'est arrêtés pour prendre un café. On est reparti, 30 mn après on est arrivé à Saint Alban. On a pris le déjeuner et j’ai retrouvé le pèlerin qui m’a payé un verre. Après j’ai dit au revoir à William parce qu’il repartait à Londres.  Après, on est arrivé au gîte où l’on a eu un très bon accueil.

 

Pierre : Nous nous réveillons en compagnie d’amis marcheurs au domaine du Sauvage. La journée s’annonce ensoleillée et l’étape du jour doit nous conduire jusqu'au village de Saint Alban après une descente progressive de 13 km.

Nous partageons l’étape avec Christine et son petit-fils, William, pour qui ce sera le dernier jour de marche avant de rentrer à Londres.

A présent, chaque randonneur est un visage connu et il est très agréable de bavarder le long du chemin.

Demain, nous marcherons vers l’Aubrac.


Vendredi 5 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée. Alors aujourd’hui, je me suis réveillé à 7h pour déjeuner, lavé pour partir à 8h45. Au début, ça allait, mais après, je me suis énervé parce que j’ai perdu mon pull. Après on est repartis et on est arrivé à 12h30. On a bu un verre. Ensuite, on a mangé un panini et le soir, on a mangé au resto pour le dernier jour d’un pèlerin.

 

Pierre : Les portes de l’Aubrac s’offrent à nous pour cette magnifique étape sauvage qui nous amène à Aumont-Aubrac. Nous partageons l’étape avec Eric et profitons d’une terrasse ensoleillée en compagnie d’autres marcheurs.

Demain, nous allongeons l’étape jusqu’à Nasbinals, nous profitons de la soirée en dînant au restaurant avec Christine, Eric, Marie-Jo et Philippe que nous ne sommes pas sûrs de revoir. Ainsi est le chemin et d’autres rencontres s’offriront certainement à nous dans les prochains jours.

 

Samedi 6 avril

 

E : Bonjour. Voici ma journée. Aujourd’hui, je me suis réveillé à 6h30 pour partir à 7h30 pour une étape de 27 km. J’ai beaucoup marché. On s’est arrêtés quelque part et j’ai eu beaucoup de trucs gratuits. Puis on est repartis. J’ai vu de beaux paysages et nous sommes arrivés au gîte. On a bu un café et après on est rentrés au gîte.

 

Pierre : Aujourd’hui, une première grosse étape nous attendait. Au programme 27 km dans des contrées quasi désertiques balayées par un vent puissant. Le départ est donné à 7h30 et nous avalons une quinzaine de kilomètres jusqu’à faire une pause à La Rose de l’Aubrac où Eric, accompagnant Seuil, nous accueille chaleureusement et nous offre un encas qui nous redonne de l’énergie avant de reprendre le chemin. La suite est une formalité et nous arrivons tôt à Nasbinals où nous profitons du soleil de l’après-midi en compagnie d’autres marcheurs.

 

Dimanche 7 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée. Aujourd’hui, je me suis réveillé à 6h50 pour me préparer.       A 7h30, j’ai pris mon petit déjeuner et à 8h30, on est partis avec d’autres pèlerins. Alors on a marché, on a fait une pause café et après on s’est arrêtés pour déjeuner et on est repartis, on a encore pris un verre et après nous sommes arrivés au gîte avec d’autres pèlerins

 

Pierre : Nous poursuivons la traversée de l’Aubrac au départ de Nasbinals en compagnie de trois pèlerins avec lesquels nous avons décidé de partager l’étape. Nous ralentissons l’allure par rapport aux derniers jours et avons un peu plus de temps pour admirer les paysages. L’étape est variée et nous passons tantôt dans de grandes étendues sauvages, tantôt dans des bois où se mêlent de nombreux ruisseaux, tout est magnifique autour de nous. Nous partageons un verre avec nos compagnons du jour au terme d’une longue descente sinueuse et technique jusqu’au village de Saint Chély et reprenons l’étape pour 4 derniers kilomètres de montée jusqu’à notre gîte pour le soir

 

Lundi 8 avril :

 

 

E : Bonjour, je vais vous présenter ma journée. Alors, aujourd’hui on a marché 21 km avec d’autres pèlerins. On a commencé à 9h30, on s’est arrêtés, on a mangé et j’ai changé mes bâtons avec un autre pèlerin. Après, on a marché jusqu’à Espalion. J’ai vu la statue de la Vierge Marie. Après, on a rejoint les deux Philippe, on a mangé avec eux dans le gîte.

 

Pierre : Nous attendons nos compagnons de route de la veille devant notre gîte et partons tous ensemble en direction de Saint Côme d’Olt. Cette première partie d’étape est roulante et nous descendons doucement dans la vallée du Lot. A la pause déjeuner, nous saluons Jean-François et Gilles, rencontrés à Nasbinals, pour qui cette étape était la dernière.

Nous repartons en direction d’Espalion où nous attend une montée sèche jusqu’à un panorama splendide sur la vallée. La descente technique jusqu’au village nous guide jusqu’à Philippe et Philippe que nous retrouvons au gîte et avec lesquels nous passons une agréable soirée. Demain, gros morceau de 32 km au programme


Mardi 9 avril : 

 

E : Je vais vous présenter ma journée. Alors aujourd’hui, je suis parti du gîte à 7h30 pour arriver au village du Soulié. Au début, il ne pleuvait pas, mais après on a fait 32 km sous la pluie. Après être arrivés au gîte, on a mangé du sanglier.

 

Pierre : Départ 7h30 pour l’étape la plus longue depuis le début de noche. Nous partons d’Espalion pour 32 km jusqu'au hameau du Soulié. Nous marchons principalement seuls sous de nombreuses averses. L’étape est difficile et nous arrivons tard, fatigués à notre destination. Nous dînons avec Michel en compagnie de trois autres pèlerins. Le sanglier était délicieux, puis nous filons rapidement au lit. Conques nous attend demain.


Mercredi 10 avril : 

 

E : Aujourd’hui, je vais vous présenter ma journée.

Aujourd’hui, j’ai déjeuné à 7h30. C’était un bon petit déjeuner. On est partis à 8h45 pour aller à Conques. C’était une belle journée avec une belle descente de 1,5 km. On est arrivés à Conques, un beau petit village.

Puis on est allés au gîte, très bon accueil. Après on a été faire un tour. J’ai bu un verre gratuit, offert par un pèlerin et un goûter avec. C’était une belle journée

 

Pierre : Les jambes sont lourdes en raison de la grosse étape de la veille. Heureusement aujourd’hui notre trajet jusqu’à Conques est court et la météo clémente. Nous arrivons en tout début d’après-midi et prenons le temps de visiter ce magnifique village hors du temps. La soirée à l’abbatiale est agréable et nous dînons avec de nombreux pèlerins. La soirée ne s’éternise pas ce soir, car nous souhaitons regarder le match du PSG dont E est un fervent supporter


Jeudi 11 avril : Decazeville

 

 E : Bonjour. Voici ma journée. Alors ce matin, j'ai pris le petit déjeuner à 7 h et je suis parti à 8h30. La montée était très difficile aujourd’hui, mais après il n’y avait que du plat et c’était facile, puis on est arrivés à Decazeville. La ville était moche. On a mangé un tacos et après on est allés à l’hôtel.

 

Pierre : Nous nous réveillons dans un grand dortoir à Conques et prenons des forces avec un bon petit déjeuner car la journée commence fort : une montée très raide et rocailleuse d’environ 1h pour reprendre de la hauteur et dominer Conques en passant par la jolie chapelle Sainte Foy où nous sonnerons la cloche !

La journée est idéale et nous déroulons tranquillement jusqu’à Decazeville où nous prendrons un peu de repos avant de repartir sur le chemin samedi matin.

Ce soir, nous dormons à l’hôtel dans l’objectif de faire une grosse nuit et de recharger les batteries après 12 jours de marche et plus de 200 km parcourus.

 

Vendredi 12 avril : Decazeville

 

E : Bonsoir. Je vais vous présenter ma journée. Aujourd’hui, on s’est réveillés à 7h30 pour le petit déjeuner à l’hôtel. Après, des amis de Pierre nous ont rejoints. Il et elles étaient très sympas. On est partis à Salles. Nous nous sommes baladés et vu une magnifique cascade et une rivière. Le soir, nous sommes allés manger une pizza. Trop bonne

 

Pierre : Journée de repos chargée à Decazeville où deux de nos amis nous ont rejoints depuis Albi pour nous emmener visiter la magnifique bourgade à flanc de falaise de Salles la Source et ses cascades.

 

Nous profitons d’une journée estivale au bord de la rivière pour nous reposer et nous baigner.

Nous dînons à la pizzeria pour clôturer cette belle journée. Demain, retour sur le chemin avec 30 km jusqu’à Figeac.

 

Samedi 13 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée. Alors ce matin, on est parti à 8h30 pour aller jusqu’au chemin et après on s’est arrêtés pour aller boire un café avec l’amie de Pierre et on a repris la route. On s’est arrêtés pour manger

 

Pierre : Au lendemain d’une journée de repos, nous reprenons notre marche sur le chemin. L’étape est très longue, trop longue peut-être et la température avoisine les 30°c. C’est irrespirable. Nous prenons des coups de soleil et arrivons au gîte très fatigués, un bon repas et une bonne nuit en prévision et nous repartirons demain matin et sommes repartis. J’ai des brûlures de partout (coups de soleil). Nous sommes arrivés au gîte. Très bon accueil. Après, j’ai appelé ma mère et elle est fière de moi.

 

Dimanche 14 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée. Alors aujourd’hui, on est partis à 8h35 pour faire 23 km. On a marché longtemps. On s’est arrêté pour boire un café. J’avais trop chaud. J’étais desséché. J’en avais marre. J’ai marché sous une chaleur de 32°c. On est arrivés au gîte. Très bon accueil.


Lundi 15 avril :

 

E : Je vais vous présenter ma journée. Je suis parti à 8h30 pour marcher 25 km. On a eu une montée très difficile avec Pierre. J’ai commencé les montées avec Pierre et Jack et après j’ai commencé à avoir mal à la cheville. On a vu un très bel abri avec des coquilles Saint-Jacques. Après, nous sommes arrivés au gîte. On a rencontré de nouvelles personnes et après on a mangé un très bon repas. Belle confiance avec les pèlerins. 

 

Pierre : Nous retrouvons des températures de saison pour notre plus grand plaisir. L’étape du jour nous conduit de Cajarc à Limogne en Quercy. Nous quittons le gîte en groupe et nous nous dispersons peu à peu au fil du chemin et des différentes pauses. Les étrangers d’hier deviennent des compagnons de route aujourd’hui et il est agréable de bavarder tandis que les kilomètres défilent jusqu'à notre terminus. Nous profitons d’un verre en terrasse et d’un délicieux dîner préparé par Nathalie, notre hébergeuse du jour.


Mardi 16 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée.

Alors, aujourd’hui, je suis parti à 8h20 pour arriver à Bach

Il n’y avait que 13 km. On a pris notre temps. On est arrivé à Bach. Astrid a payé son verre. On est arrivé au gîte et on a joué à la pétanque. Après j’ai fait un pain maison.

 

Pierre : Nous quittons Limogne en Quercy à 8h30 pour une très courte étape de 13 km jusqu’à Bach. Nous partageons le chemin avec Philippe, professeur de maths à la retraite, que nous n’avions pas revu depuis notre journée de repos à Decazeville. Nous longeons de magnifiques murs en pierre et de nombreuses petites cabanes typiques de la région.

Nous arrivons très tôt chez Nico qui nous ouvre les portes de son gîte et avec qui nous jouons à la pétanque. Nous avons même le temps de faire du pain pour le dîner du soir que nous partageons avec deux amies belges ainsi qu’avec Patrick de Montpellier que nous n’avions pas croisé depuis Estaing.


Mercredi 17 avril : Cahors

 

E : Je vais vous présenter ma journée.

Alors ce matin, nous sommes partis vers 8h20 pour aller jusqu’à Cahors. On a pris le chemin avec un pèlerin qui s’appelle Patrick. On s’est arrêtés à une crêperie et nous sommes repartis pour aller à Cahors. Les derniers kilomètres étaient très difficiles. On est arrivés à Cahors, magnifique ville. Le soir, on a mangé un tacos, il était bon.

 

Pierre : En cette veille de journée de repos, nous prenons le chemin avec Patrick pour 26 km jusqu’à Cahors. Le temps est agréable et l'étape des plus sauvages. On ne rencontre aucun village et très peu de pèlerins, c’est plaisant aussi parfois !

Cahors se rapproche et nous atteignons la préfecture du Lot par les hauteurs, ce qui nous offre un magnifique panorama. Nous revoyons quelques têtes connues en centre-ville avant de rejoindre le quartier de la gare où nous dormirons à l’hôtel dans l’optique de faire la grasse matinée demain.


Jeudi 18 avril : Cahors

 

E : Je vais vous présenter ma journée d’aujourd’hui.

Alors, le matin on est partis de l’hôtel à 10h30. On a visité la ville de Cahors, on a lavé notre linge. Après on a fait une pause pour manger, puis on est partis au musée. Il était nul. Le soir, on a mangé avec Nathalie

 

Pierre : Journée de pause pluvieuse à Cahors où nous profitons de la matinée pour nous reposer et laver notre linge. Après une pause déjeuner, nous nous rendons au musée Henri Martin pour en apprendre un peu plus sur le département du Lot et la ville de Cahors.

Le soir, nous invitons Nathalie, pèlerine rencontrée il y a environ 10 jours, à dîner. Nous passons une agréable soirée avant de nous quitter. Demain 23 km nous attendent jusqu’à Lascabanes


Vendredi 19 avril : 

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée.

Alors aujourd’hui, nous sommes partis à 8h30 pour aller à Lascabanes. On a fait la montée de Cahors, c’était difficile. On a retrouvé un pèlerin que l’on avait rencontré au Sauvage. On a fait tout le chemin avec lui et demain on refait le chemin avec. On est arrivés à Lascabanes. On a été au gîte avec un lit deux places chacun avec Pierre

 

Pierre : Nous quittons Cahors après une agréable journée de pause. La journée s’annonce radieuse, mais une fois passé le Pont Valentré, une grosse côte bien raide vient nous chatouiller les mollets.

En haut de celle-ci, nous tombons par hasard sur Yves de Marseille que nous n’avions pas revu depuis le domaine du Sauvage. Nous partageons la totalité de l’étape avec lui en nous racontant nos aventures des deux dernières semaines.

Arrivés à Lascabanes, nous prenons un verre ensemble et nous donnons rendez-vous demain matin pour de nouveau partager l’étape.

 

Samedi 20 avril :

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, on est parti à 8h30 avec le pèlerin. On s’est arrêtés à Montcuq pour boire un café ; on est reparti avec d'autres pèlerins. On s’est arrêté manger. On est repartis. Il y avait une montée très difficile. Arrivés au gîte, une très gentille dame nous a accueillis, puis on est allé boire un café avec Yves

 

Pierre : Nous prenons la route en compagnie d’Yves pour une étape ensoleillée jusqu’à la jolie cité perchée de Lauzerte. Nous retrouvons vite Claudine et Jean-Michel avec qui nous partageons cette jolie journée aux sentiers variés, avec quelques belles côtes.

Au menu de ce soir, le chef E nous a préparé des burgers. Demain, l’étape est longue et nous comptons nous réveiller tôt.

 

Dimanche 21 Avril

 

E: Bonjour, je vais vous présenter ma journée.

Alors, ce matin on est parti à 7h30 pour faire 30 km. Il y avait des côtes, ça m’a saoulé. Après la marche, j’ai perdu ma gourde en cours de route. On est arrivés à destination au gîte, très bon accueil. Très bon repas.

 

Pierre : Cela faisait quelques jours que nos étapes étaient plutôt homogènes, un peu plus de 20 km. Aujourd’hui, notre rythme a dû changer, car 31 km étaient au programme jusqu’à Moissac. Par conséquent, nous décidons de prendre le départ à 7h30. Nous marchons successivement avec Yves, l’ami marseillais et Patrick, le montpelliérain retrouvé par hasard dès le départ de l’étape. Les accents sont donc chantants et nous progressons tranquillement sous une météo idéale.

Ce soir, c’est un autre Patrick, morbihannais d’origine, qui nous ouvre ses portes pour un repos amplement mérité

 

Lundi 22 avril :

 

E : Je vais vous présenter ma journée. Alors, ce matin à 8h15, on est partis. Je suis parti énervé. On a pris une côte, elle était longue. Après on a marché sur du bitume, ça faisait mal aux pieds. On est arrivé au gîte vers 15h40. La dame du gîte était très sympa.

 

Pierre : Nous quittons Moissac avec Patrick pour une petite étape de 21 km le long du canal des deux mers. Néanmoins, nous nous apercevons que le chemin classique nous emmène dans l’arrière-pays, nous décidons donc de nous y aventurer. Quelques côtes bien raides nous conduisent jusqu’à de splendides vues sur la confluence du Tarn et de la Garonne. Par temps dégagé, on peut apercevoir les Pyrénées, pas de chance aujourd’hui, les nuages dominent.

Nous arrivons à Auvillar, accueillis par Monique, dans son magnifique jardin. Le soleil revient, parfait !

 

Mardi 23 avril :

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée.

Alors ce matin, on est partis à 7h50. On a commencé par 1h de silence, après on est repartis. J’ai fait le chemin avec trois jeunes et Pierre. Bien sûr, on est arrivés à destination à 13h30. A la fin de l’étape, on est arrivé au gîte communal. J’ai joué aux cartes et j’ai fait des pâtes avec du fromage.

 

Pierre : Nous libérons notre chambre à 7h45 pour une étape plutôt facile de 22 km jusqu’à Castet Arrouy. Nous débutons par une heure de silence jusqu’à rencontrer Paul, pèlerin suisse parti à pied de chez lui jusqu’à Santiago, hier, il passait la barre symbolique des 1000 km parcourus, ça fait rêver ! Quelques brèves pauses et nous arrivons à destination. Cet après-midi, nous jouons au foot et profitons du soleil. J’ai joué au “kems” avec trois jeunes rencontrés aujourd’hui. J’en profite pour m’éclipser et rédiger mon rapport. Nous prenons ensuite l’apéro avec nos nouveaux compagnons de route avant de partager une gamelle de pâtes préparées par le chef E.

 

Mercredi 24 avril

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée.

Alors ce matin, on est parti à 8 h. On a encore fait 1h de silence. J’ai marché vite. Après j’étais mort. J’ai marché trop vite et à la fin du chemin, on l’a fait avec trois jeunes. Puis nous sommes arrivés au gîte. Trop sympa.

 

Pierre : Départ de Castet-Arrouy à 7h45 pour une longue étape de 30 km jusqu’à La Romieu. Les nuages nous guettaient, mais nous passons par chance entre les gouttes, le vent nous balaye au sommet des collines gersoises et il est difficile de se réchauffer. Nous avançons donc d’un rythme sportif. Nous terminons l’étape en compagnie d'Yves, Emilie, Maïeul et Isabelle, tous partis du même village ce matin. L’étape était longue, mais nous l’avons bouclée sans difficultés, preuve que nos corps s’habituent à notre rythme de marche. A partir de demain, les étapes raccourcissent et nous permettront de nous reposer.


Jeudi 25 avril : 

 

E : Bonjour, je vais vous présenter ma journée.

Alors aujourd’hui, on est parti à 8h20 pour aller à Condom. Une fois arrivés à 11h15, on est partis voir la statue de 4 mousquetaires et Yves m’a souhaité plein de bonnes choses.

 

Pierre : Nous partons ce matin pour une très courte étape de 13 km jusqu’à Condom. Nous savons qu’aujourd’hui, nous devrons quitter définitivement certaines rencontres marquantes de notre marche. Ainsi, arrivés à Condom, en fin de matinée, nous prenons le temps des “au revoir” avec de nombreux compagnons de route. L’émotion est de mise, mais ainsi est le chemin.

Nous profitons de l’après-midi pour faire une machine et nous réfugier dans l’ancien Carmel de Condom, alors que de bonnes averses s’invitent dans le Gers.

 

Vendredi 26 avril : Montréal du Gers

 

E : Bonjour, je vais vous présenter ma journée.

Alors ce matin, on est parti à 8h pour Montréal du Gers. On est arrivés à 12h08. On est retourné à Condom. On a fait du stop pour aller à Auch et après on a refait du stop pour aller à un festival où quatre amis de Pierre nous ont rejoints.

 

Pierre : La journée est chargée en cette veille de jour de repos. Nous bouclons rapidement l’étape du jour jusqu’à Montréal (du Gers évidemment !) avant de faire du stop jusqu’à notre point de départ du matin à Condom. Nous levons ensuite le pouce jusqu’à Auch, j’y récupère le tampon de la cathédrale sur ma crédentiale. Ensuite direction Seissan dans le sud du Gers pour passer la soirée au festival Welcome in tziganie où des amis nous rejoignent.


Samedi 27  avril : 

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors on était au festival de musique. On a dormi au camping du festival, on a mangé et après on est rentré dormir. Le festival, c'était bien et lla musique aussi. Une belle soirée avec Pierre et ses amis.

 

Pierre : Réveil sous la tente après une première soirée de festival pour E qui semble avoir apprécié. Aujourd’hui, nous profitons d’un dernier concert en mangeant des frites avant de nous faire conduire jusqu’à Montréal du Gers où nous reprendrons la marche demain matin.

C’était un repos peu reposant, mais cela donne un bon coup de boost de voir quelques amis avant de filer droit vers les sommets des Pyrénées.

 

Dimanche 28 avril :

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, je suis parti de Montréal du Gers pour aller à Eauze. On est arrivé à Eauze. 

On a mangé un burger/frites en terrasse et après j’ai commencé à avoir une douleur au mollet et au tibia

 

Pierre : Après cette pause musicale dans le sud du Gers, nous reprenons notre chemin ce matin vers Eauze. Nous traînons un peu ce matin car l’étape est courte, cela nous permet de récupérer les quelques heures de sommeil perdues le soir du festival. Aujourd’hui, l’itinéraire est plutôt simple, plat, on s’ennuie presque sur les 8 km de voie verte qui nous conduisent à notre gîte. Le soleil nous attend sur la place du village et nous décidons d'en profiter en mangeant un burger/frites en terrasse.

 

Lundi 29 avril :

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors ce matin,nous sommes partis à 8h. Au début ça allait, mais après j'ai commencé à avoir des douleurs au mollet et au tibia, mais j'ai quand même été jusqu’à Nogaro. On est arrivés au gîte. J'ai encore mal au mollet et au tibia. J'ai commencé à avoir mal à la cheville.

 

Pierre : C'est sous la grisaille et un risque d’orage que nous quittons Eauze ce matin en direction de Nogaro. L’étape est courte, mais la boue nous ralentit, E montre de gros signes de fatigue physique et psychologique qui sont ressentis par des moments de crise. La journée est donc assez longue pour moi. Arrivés au gîte, nous allons faire le plein de provisions pour ce soir et les prochains jours, en espérant que la journée de demain sera meilleure.


Mardi 30 avril

 

E : Bonjour. Voici ma journée. Alors ce matin, pour la première fois, j’étais prêt à 7h30. Après on est partis. J’ai commencé encore à avoir des douleurs. Après on est arrivés. A la fin de l’étape, ça allait. Puis on est arrivés au gîte.

 

Pierre : Départ de Nogaro aujourd’hui à 7h30 pour une étape jusqu’à Aire sur l’Adour. Aujourd’hui s'achève notre traversée du Gers, ce soir nous serons dans le département des Landes. La première moitié d’étape est difficile et marquée par de nombreuses glissades dans les zones boueuses. La seconde moitié est plus monotone, heureusement nous partageons le chemin avec Elodie, Hélène et Bruno avec lesquels nous buvons un verre pour célébrer la fin de cette longue journée de marche. Ce soir, si nous ne sommes pas trop fatigués, nous irons à la fête du village.

 

Mercredi 1er mai :

 

E : Bonjour. Voici ma journée. Alors, ce matin, on est parti à 8h. On a marché sous la pluie toute la journée. J’avais trop froid. On s’est arrêtés dans un bar pour se réchauffer. J’ai mis trois couches. On est arrivés à la fin de l’étape en descente. Ma cheville en a pris un coup.

 

Pierre : Nous n’avions pas souvent sorti nos capes de pluie depuis le début de la marche, mais elles nous ont été très utiles aujourd’hui. Nous n’avons pas eu une seule minute au sec pendant les 27 km de notre étape jusqu’à Pimbo. Heureusement, nous avons marché avec d’autres pèlerins, ce qui a rendu la journée moins pénible. Ce soir, nous buvons un verre avec Bruno de Suisse, ainsi que Gilles et son fils, Charlie, venus de Belgique. Nous dînons ensuite avant de regarder le match du PSG contre Dortmund.

 

Jeudi 2 mai :

 

E : Bonjour. Voici ma journée. Alors, ce matin on est partis à 7h55. On a marché sous la pluie toute la matinée et vers 13h le soleil est revenu. On est arrivés dans un gîte grand luxe.

 

Pierre : Nous quittons le joli village de Pimbo sous une pluie légère et glacée qui s’accentue au fil des kilomètres. Nous trouvons refuge dans un bar pour nous sécher et boire le café, après ça, l’étape devient venteuse, mais le soleil se pointe. Nous avons donc le plaisir d’admirer enfin les montagnes pyrénéennes depuis les collines du Béarn où nous nous trouvons.

Cet après-midi, Philippe de Pau, avec qui nous avions marché il y a quelques jours, vient nous rendre visite à Larreule pour prendre de nos nouvelles. Lui a dû stopper sa marche, il la reprendra en septembre.


Vendredi 3 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, nous sommes partis à 7h35 pour aller à Maslacq. On a eu une étape de 29,5 km. J’ai commencé à avoir mal à cause de mon ampoule. Mais en fin de journée, ça allait un peu mieux. On est arrivés au gîte, une très gentille dame nous a accueillis

 

Pierre : Nous avons passé la journée sous un soleil dominant et une brise légère très agréable. Les Pyrénées accompagnent l’étape pour mon plus grand plaisir, je les attendais depuis quelques jours. Nous rencontrons un couple du Nord avec qui E sympathise forcément et avec lequel nous marchons pendant la majeure partie de l'étape. Ce soir, nous dormons chez Babeth, productrice laitière à Maslacq.

 

Samedi 4 mai

 

E : Bonjour.Voici ma journée.

Alors ce matin, on est partis à 7h55 pour marcher jusqu’à Navarrenx. Il faisait beau. On a de la chance. On a marché avec trois filles très sympathiques et avec elles on a parié sur l’âge de la dame du gîte hier soir, alors on a appelé la dame du gîte, et Chantal et Pierre ont payé un verre. On est reparti. On a fait un foot avec le père et le fils. Ils s'appellent Charlie et Gilles.

 

Pierre : L’étape d’aujourd’hui est passée très vite, 22 km jusqu’à la jolie bourgade de Navarrenx. Nous marchons toute la journée avec Chantal, Pascale et Alexane avec qui nous partageons un verre en fin d’étape. Ensuite, nous jouons une bonne heure au foot avec les amis belges, Gilles et Charlie. Ce soir, nous sommes accueillis chez l’Alchimiste avec au programme un dîner devant un feu de cheminée.

 

Dimanche 5 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors, ce matin, je suis parti à 8h30 pour aller à Aroue. On a marché vite. On a fait deux pauses. On est repartis et sommes arrivés à Aroue. On a joué aux cartes.

 

Pierre : Nous concluons notre traversée du Béarn pour entrer au Pays Basque. Aujourd’hui, nous décidons de boucler l’étape rapidement car de gros orages sont prévus à partir de 15h. Une pause pique-nique en bord de rivière et nous arrivons tranquillement à Aroue où François et Mélanie nous accueillent au gîte communal. Nous passons l’après-midi à l’abri sous le préau en attendant que l'orage éclate sur les sommets visibles depuis le gîte.

 

Lundi 6 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, on est partis à 8h30 pour aller à Ostabat. On a fait le chemin avec Xavier et Kathys. Moi et Xavier avons fait la course et le gagnant payait un verre à l’autre et j’ai gagné, alors on a mangé ensemble. On est arrivé à Ostabat. J’ai eu mon verre.

 

Pierre : Étape 100 % basque jusqu’à Ostabat avec le retour du relief et du dénivelé positif ! Nous débutons par une heure de silence avant de croiser Kathys et Xavier avec qui nous partagerons la totalité de l'étape.  E et Xavier se challengent dans une grosse montée et décident d’appuyer sur l’accélérateur.

Nous concluons la journée autour d’un verre avec nos compagnons de route du jour.


Mardi 7 mai :

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, je suis parti avec Xavier et Kastia et j’ai voulu faire une heure de silence. On a fait le chemin ensemble. C’était marrant. On a croisé Blandine. On a fait la fin du chemin ensemble et aussi avec une maman et sa fille.

 

Pierre : Nous concluons aujourd’hui la voie Podiensis que nous empruntons depuis plus d’un mois et notre départ du Puy en Velay.

C’est l’occasion de saluer une dernière fois certains pèlerins pour qui le chemin s’arrête, d’autres pour lesquels il se poursuit et enfin d’autres, comme nous, qui s’engagent sur une autre voie du chemin.

Demain, nous ferons une journée de pause ici à Saint Jean pied de Port avant de nous projeter sur le début de la voie d’Arles

 

Mercredi 8 mai : 

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors aujourd’hui, c’était notre journée de repos. On est sorti du gîte à 8h30 pour visiter Saint Jean Pied de Port, une jolie ville. Et à midi, on a mangé avec Karine, Claude, Maria. Après on est partis faire du foot avec Pierre

 

Pierre : Nous abandonnons le sac à dos le temps d’une journée pour profiter de Saint Jean Pied de Port comme de vrais touristes. Au programme, balade, boutiques et restaurant. Cet après-midi, nous sommes allés tâter le cuir en jouant au foot avec des jeunes basques. Ce soir, nous sommes invités à dîner dans le gîte dans lequel nous avons dormi hier soir.

Demain, le réveil va piquer, nous prenons le train pour Arles à 6h15 du matin ! 


Jeudi 9 mai

 

E : Bonjour, voici ma journée :

Alors ce matin, on est partis à 6h du matin pour prendre le train pour Arles avec Kathia et Karine. En arrivant à Bayonne, Karine m’a offert un béret. J’étais content. On est arrivé à Paris, on a mangé avec Nathalie, sa copine et Pierre. Ça fait plaisir de revoir Nathalie. Après on a repris le train pour Arles, très belle ville, et nous sommes arrivés à 18h30.

PS. Merci Nathalie pour ma crêpe.

 

Pierre : Au revoir les Pyrénées, au revoir le pays basque et les amis du camino, ce matin réveil à 5h pour prendre le train et commencer notre journée marathon. Nous passons à Paris pour le déjeuner que nous partageons avec Nathalie, l’occasion de papoter de la fin de la voie du Puy qu’elle reprendra le plus vite possible (on le lui souhaite !). Nous prenons ensuite la direction d’Arles où nous arrivons vers 19h, plutôt fatigués, E oublie sa sacoche dans le Ouigo, nous la récupèrerons à Montpellier. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour se délester de quelques grammes ! Demain, début de la voie d’Arles qui promet de belles rencontres et découvertes


Vendredi 10 mai :

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors, ce matin on est parti à 9h pour aller à Saint Gilles. Il n’y avait que du plat au début, mais après c’était long. On a marché sous le soleil et j’ai pris des coups de soleil sur les mollets.

 

Pierre :  Top départ sur la Voie d’Arles ! Nous débutons la deuxième partie de notre marche après avoir récupéré le fameux tampon à 9h du matin Nous prenons ensuite le chemin, direction Saint Gilles. Sauf qu'aujourd'hui, le chemin n'en est pas un. Nous marchons 21 km sur du bitume et sous un soleil assommant, ça chauffe fort les pieds. Après deux journées sans marche, dont une entière assis dans le train, dur, dur, de redémarrer la machine.

 

Samedi 11 mai :

 

E : Bonjour.  Voici ma journée.

Alors ce matin on est parti à 8h30 avec Simone, Christine et Jean-Martin. On a bien marché mais c’était bien. Je me suis arrêté toutes les 15 mn avec Simone et Christine. On est arrivé à Vauvert, on a bu un verre. Puis on est arrivé au gîte. J’ai fait une partie de foot avec Pierre

 

Pierre : Nous quittons le gîte communal de Saint Gilles en peloton en compagnie de Christine, Jean-Martin et Simone. Nous marchons toute l’étape ensemble jusqu'à Vauvert, profitons d’un pique-nique en chemin à l’ombre des abricotiers, quel régal !

 

Dimanche 12 mai :

 

E : Bonjour, voici ma journée

Alors ce matin, on est parti à 8h20 pour aller à Gallargues le Montueux.   C’était une petite étape de 13 km. On est arrivé au gîte de bonne heure à 11h43 et après avec Pierre on a fait une partie de basket. Il a tout gagné. Après, j'ai commencé ma lettre de motivation.

 

Pierre : Nous quittons Vauvert très tranquillement ce matin pour une étape qui est la plus courte depuis le début de notre marche ; 11 km seulement nous séparent de Gallargues le Montueux où nous ferons escale ce soir. Nous faisons l’étape en compagnie de Simone à un rythme léger avec une pause-café-viennoiseries en milieu de matinée. Arrivés à destination, il nous reste encore assez d’énergie pour aller jouer au basket et au foot. Ce soir, nous prévoyons d’aller à la pizzeria avec d’autres marcheurs pour conclure cette belle journée.


Lundi 13 mai

 

E : Bonjour. Je vais vous présenter ma journée.

Alors ce matin, on est partis de Gallargues pour 29,5 km. Au début ça allait, mais après c'était moins bien. La fin, c’était long. J’en avais marre. Après, on est arrivés. On a bu avec Jean-Martin.

 

Pierre : Départ de Gallargues tôt ce matin pour une longue étape d’une trentaine de kilomètres jusqu’à Vendargues aux portes de Montpellier.

Nous avons marché toute la journée avec Jean-Martin, parti d’Arles, pour qui c'est la première longue étape. E et moi imprimons un bon rythme ce qui nous permet d’arriver en milieu d’après-midi et de profiter du soleil. L’étape du jour était sauvage, mais nous arrivons dans l’agglomération de Montpellier où nous risquons de trouver beaucoup de bitumes ces deux prochains jours

 

Mardi 14 mai :

 

E :   Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, on est partis à 8h pour Montpellier. On n’avait que 13 km. Au début, on avait que de la route. C’était nul, mais après on n’a encore eu que de la route, mais ça allait mieux. On est arrivés à Montpellier en début d’après-midi, puis on est allés manger. Après on est partis voir un film au cinéma. C’était bien.

 

Pierre : Aujourd’hui, nous allons à Montpellier. L’étape est courte, mais nous partons tôt, de copieuses pluies sont prévues dans l’après-midi et nous souhaitons les éviter. Nous passons à Décathlon,  déjeunons dans un centre commercial et reprenons notre route vers le centre ville. Un arrêt aux objets trouvés de la gare Saint Roch pour récupérer la sacoche égarée il y a quelques jours et nous filons au cinéma voir le film “Un p’tit truc en plus” que je conseille vivement. Nous nous dépêchons ensuite pour rejoindre le gîte sous le déluge que nous souhaitions éviter ce matin.

 

Mercredi 15 mai

 

E : Bonjour, voici ma journée.

Alors ce matin, on est partis de Montpellier pour 21 km. Je ne les ai pas vu passer. C’était facile et sur le chemin, c’était un beau paysage. Nous sommes arrivés au gîte et après on a fait du basket où Pierre m’a détruit.

 

Pierre : Chaque jour nous suivons le même balisage rouge et blanc qui guide nos pas depuis maintenant plus de 800 km. Aujourd’hui, ce balisage s’est fait discret, j’ai donc dû pianoter sévère sur mon téléphone et l'application Buen Camino pour nous sortir de l’agglomération montpelliéraine. Une fois tirés d’affaire, nous avons profité de jolis sentiers et d’un peu de relief, une mise en bouche pour les prochaines étapes qui s’annoncent magnifiques, mais escarpées.


Jeudi 16 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, nous sommes partis pour 21 km. On a marché avec Jean-Martin tout le long. C'était bien.  Après on s’est arrêté au Pont du Diable. Après on a remarché avec Pierre sous la grêle. La soirée était bien

 

Pierre : Nous retrouvons aujourd’hui la pleine nature et les sentiers en compagnie de Jean-Martin. La première partie d’étape est ensoleillée, nous marchons entre les vignes et les oliviers, faisons une pause déjeuner et café au marché d’Ariane et reprenons notre chemin vers Saint Guilhem le Désert. Arrivés au Pont du Diable, une bonne averse de grêle nous frappe alors que nous sommes sur les rives de l’Hérault. Nous arrivons à destination, dégustons un bon burger avec des frites “à la belge”. Demain, journée de repos dans le magnifique village de Saint Guilhem.


Vendredi 17 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors aujourd’hui on est en repos à Saint Guilhem du Désert. Très beau village qu’on a visité. Après on a fait un foot avec Pierre. J’ai enfin gagné. On est rentrés On a pris du nougat

 

Pierre : Journée de repos à Saint Guilhem du Désert où le soleil est au rendez-vous. Nous traînons un peu ce matin, ça fait du bien. Nous partageons un copieux petit déjeuner avec Christian, pèlerin venu de Suisse, puis nous allons mettre les pieds dans l’eau froide d’une rivière. Cet après-midi, nous jouons au foot sur un terrain magnifique entouré des falaises du Cirque de l’Infernet. J’en profite également pour replanter Bosile, le pied de basilic qui m’accompagne depuis quelques jours sur le GR 653, en espérant que son épitaphe amusera randonneurs et pèlerins

 

Samedi 18 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors ce matin, on est partis avec Christian pour 24 km. On a commencé par une montée de 400m de dénivelé. C’était très difficile. A la fin de la montée on a fait une pause au prochain village. Après on est repartis pour une deuxième montée très difficile et à la fin on est descendus.

 

Pierre : Superbe étape. Nous partons avec nos capes de pluie pour une étape prévue sous l’orage et la pluie comportant pas mal de relief. Exit l’orage et la pluie, c’est le soleil qui nous a accompagnés et offert de fantastiques panoramas. On a même pu observer au loin la mer Méditerranée. Bon, pour ce qui du relief, nous n’avons rien pu faire, 800m de dénivelé au total, de quoi chauffer les muscles pour les prochaines étapes. Ce soir, nous sommes à Saint Jean de la Blaquière où nous prévoyons une pasta party en compagnie d’autres randonneurs.

 

Dimanche 19 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors ce matin, on est parti pour 24 km pour Lodève. Au début, on a fait un bout de trajet avec Christian. Puis on l’a laissé tomber. On est repartis. La montée commence à faire mal. Vu qu’on est dimanche, avec Pierre on s’est dépêché pour aller faire les courses. Il m’a épuisé.

 

Pierre : Nous quittons le gîte communal de Saint Jean de la Blaquière en compagnie de Christian pour une belle journée de marche. Notre étape est courte et très belle. Une bonne montée de 300 m de dénivelé nous offre encore de très beaux spectacles. Nous décidons ensuite de dîner ce soir tous ensemble, seul problème, nous sommes dimanche et les magasins ferment à 13h.. Nous partons donc avec E pour un contre la montre que nous remporterons, non sans efforts. Nous nous retrouvons ensemble à Lodève où nous cuisinerons des burgers bien mérités.

 

Lundi 20 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée

Alors ce matin, on est partis de Lodève pour faire 27 km. Les montées étaient très difficiles. Une heure de montée très difficile. J’étais au bout de ma vie ; Pierre ne veut jamais s’arrêter. On est arrivés à l’auberge à 16h10

 

Pierre : Nous quittons Lodève avec Christian pour une journée chargée : 27 km et 800 m de dénivelé, beau programme ! La journée débute par une montée d’une quinzaine de kilomètres en haut de laquelle nous faisons notre pique-nique avec une vue imprenable sur le parc du Haut Languedoc. Nous descendons ensuite vers Joncels, puis Lunas où nous dormons ce soir. Une bonne sieste pour E, un peu de lecture pour moi et l’heure du dîner arrive déjà. Ce soir, nous n’avons qu’à mettre les pieds sous la table, cela faisait bien longtemps.

 

Mardi 21 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, on est partis de Lunas pour faire 30 km. On a marché avec Christian. Le premier kilomètre, ça allait, mais après on a commencé à avoir de grosses montées. C’était très difficile, mais avec de magnifiques paysages. On a eu 4 km de montées et 11 km de descentes. A la fin, je ne sentais plus mes pieds. On est arrivés au gîte. C’était magnifique

 

Pierre : Le trio que nous formons avec Christian s’élance pour une étape que beaucoup de marcheurs évitent ou réduisent pour sa difficulté et sa longueur. Nous ne verrons personne aujourd’hui pendant nos 8h de marche. Les paysages sont époustouflants, les montées toujours raides et le plaisir de marcher intact, quel régal ! En prime, le gîte communal de Saint Gervais sur Mare, rien que pour nous ce soir.

 

Mercredi 22 mai : 

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, on est partis pour 22 km

Au début, c'était facile, mais après nous sommes montés jusqu’à 2000m d’altitude. C’était très compliqué, mais après ça allait. Aujourd’hui, on a dépassé les 1000 km. Youpi. On arrive à Murat et allons manger au resto avec Christian et Pierre pour fêter ça.

 

Pierre : Dernière étape de notre bloc de dénivelés dans l’Hérault, encore 700 m à gravir aujourd’hui et un passage à 1000 m d’altitude qui coïncide quasi parfaitement avec le millième de kilomètres et beaucoup de joie de passer ce cap symbolique.

Nous décidons de célébrer cela en dînant au restaurant ce soir à Murat sur Vèbre en compagnie de Christian.


Jeudi 23 mai

 

E : Bonjour. Voici ma journée.

Alors ce matin, nous sommes partis à 8h40 pour Salvetat. J’ai fait l’étape avec Christian, Patrick et Christine. On a fait le chemin avec eux. Il y avait un beau lac. On espérait un café ouvert, mais il n’y avait rien. Nous arrivons à la fin de l’étape dans un magnifique village

 

Pierre : Nous retrouvons le plat et un joli sentier forestier. Christine et Patrick rejoignent notre peloton en cours d’étape. Nous arrivons tranquillement à La Salvetat sur Agout, sans trop d’efforts et sans se presser, ce qui dénote par rapport aux jours précédents. Ce soir, on cuisine pour nous, saucisse-aligot au menu, royal !


Vendredi 24 mai : 

 

E : Bonjour, voici ma journée. Alors ce matin, on est parti pour 17 km. L’étape était facile. J’ai marché avec Christian tout le long du chemin, j’ai parlé avec Pierre

 

Pierre: Ce matin, nous prenons le temps de prendre un bon petit déjeuner avant  de nous élancer  sur  le chemin.  Au bout de quelques hectomètres, le balisage nous donne des signaux contraires, résultat un détour de 3 km pour gonfler notre total ! Nous marchons dans des parties forestières majestueuses jusqu’à notre pause déjeuner dans un refuge de chasse. Nous arrivons ensuite à Anglès où nous passons la nuit. Ce soir, Bernard et Françoise cuisinent un couscous pour les occupants du gîte, exactement ce qu'il nous faut après une journée sur les sentiers.

 

Samedi 25 mai

 

E : Bonjour, voici ma journée, alors ce matin, nous sommes partis pour 20,5 km. On a fait l'heure de silence avec Pierre et Christian. Après on s’est arrêtés au bord d'un lac magnifique. On a repris la marche et après avec Pierre? on a vu deux chèvres et je leur ai parlé en disant “ki-ki”

 

Pierre : Après une agréable soirée à Anglès, nous reprenons le chemin pour Boissezon. Nous sommes peu de marcheurs, mais nous NOUS connaissons à présent tous, il est toujours aussi plaisant de se retrouver pendant la journée et de partager des pauses en pleine nature. Ce soir, nous logeons dans un gîte très charmant où nous profitons d'une belle terrasse ensoleillée. Demain, retour en ville pour une escale à Castres. PS. E parle aux  chèvres.

 

Dimanche 26 mai :

 

E : Voici ma journée, ce matin on a fait 16 km pour Castres. On a fait l’étape avec Christian. On a parlé ensemble et sommes arrivés à Castres pour le jour de repos. On est à l’hôtel. Après on a mangé un kebab

 

Pierre : Nous nous élançons sous la grisaille pour nous rendre à Castres. L'étape est forestière et présente de rares montées.  Nous terminons notre stock de nourriture au pique-nique et referons le plein pendant notre journée de pause de demain. Ce soir, c’est retour à la civilisation avec un kébab au dîner et une nuit à l’hôtel

 

Résumé du 27 mai au 2 juin

 

E : Alors le 27 mai, on a fait notre jour de repos. On a visité la ville et on a été revoir le même film avec Christian. Alors pour l’étape de demain, on a à faire 23 km, devait être une petite étape et ce jour j’ai vu  un serpent. J’ai eu peur. Ce soir-là, j’ai dormi chez les moines

29 mai : on a fait une étape défi de 35 km et ce jour là, j’étais fatigué parce que l’étape était longue et après on est arrivé dans un gîte accueillis par une dame très sympathique.

Alors ce matin, j’avais une petite étape et il y avait sur le chemin des petites bosses. Après nous sommes arrivés chez Daniel

2 juin :  On est parti pour Toulouse. On a pris le Canal, on est arrivé à 13h30. Toulouse est une belle petite ville.  Ce soir, on va manger avec un ami de Pierre

 

Pierre : Une semaine riche qui nous a vu rallier la ville rose de Toulouse depuis Castres. Nous avons débuté par une journée de repos, pluvieuse et une sortie au cinéma. Le lendemain, nous reprenons le chemin jusqu’à l’Abbaye d’En Calcat où nous avons été accueillis par les moines et avons vécu l'expérience d’un repas en silence, sacré défi pour E, bavard ! En parlant de défi, un autre nous attendait le lendemain : l’étape la plus longue de notre marche avec 35 km et 3 départements traversés.

Jeudi, les jambes étaient donc un peu lourdes, mais l’étape nettement plus courte le long de la rigole de la Plaine qui rejoint le Canal du Midi. Ces deux derniers jours, c’est ce canal que nous avons choisi de longer pour rejoindre Toulouse en douceur. Demain, repos et découverte de la ville, en attendant, nous dînons ce soir à la pizzeria avec mes amis que nous avions vus pour la dernière fois dans le Gers fin avril.

 

Lundi 3 juin : 

 

E : Bonjour, voici ma journée de repos. Alors ce matin, on a fait une machine et après on a fait un temps calme et dans l’après-midi, on a revu Pascale et Monique. On a pris un verre au bar et le soir, on a été manger avec Nicole, Monique et Christian et on a dit au revoir à tout le monde.

 

Pierre : Journée toulousaine sans les sacs où nous profitons du beau temps pour nous promener et visiter. Nous retrouvons Pascale, rencontrée sur la voie du Puy en Velay, pour boire un verre en début d’après-midi. Cet après-midi, E profite d’un quartier libre, puis nous dînons au restaurant avec Christian qui repart tôt demain matin pour Genève, l’occasion de se dire au revoir après ces nombreuses journées de marche partagées.

 

Mardi 4 juin :

 

E : Voici ma journée d’aujourd’hui. Alors ce matin, on part de Toulouse. C’était une galère pour sortir de Toulouse. On va faire 23 km en plein soleil. Il fait très chaud.

 

Pierre : Une étape plutôt sur le bitume pour quitter Toulouse. Le balisage est dur à repérer et les zones traversées sont sans grand intérêt. Ce soir, nous sommes à Léguevin où un bon dîner en bonne compagnie vient sauver cette journée.

 

Mercredi 5 juin :

 

E : Voici ma journée. Alors ce matin, on va partir pour une petite étape de 11 km sous le soleil. Il fait trop chaud et c’est insupportable.

 

Pierre : La chaleur commence à se faire sentir quasiment 30°c aujourd’hui et principalement sur du bitume. Nous arrivons tôt au gîte de l’Isle-Jourdain qui se situe au bord du lac, parfait pour se rafraîchir. Ce soir, nous dînons avec Anna, Jean-Jacques et Patrick rencontrés ces derniers jours.

 

Jeudi 6 juin

 

E : Bonjour, voici ma journée. Alors ce matin, on part pour une étape de 15 km.  On s’est arrêté dans une épicerie pendant 1h30 et après il nous restait 6 km. Il faisait beaucoup trop chaud. On est arrivé au gîte. On a joué au ping-pong.

 

Vendredi 7 juin

 

E : Voici ma journée d’aujourd’hui. Alors ce matin, on est partis de bonne heure, à 7h30 pour 28 km. C’était une grosse étape et après on s'est arrêtés déjeuner. J’ai encore vomi. Je n’étais pas bien.  A la fin, j’ai fait une sieste de 30 mn.

 

Pierre : Une étape longue et bosselée nous attendait aujourd’hui. Avec la lourde chaleur, nous décidons de marcher dès 7h du matin pour prendre le temps. Nous faisons une halte à Gimont pour nous ravitailler, puis à l’Isle Arné pour le déjeuner avant de filer vers Montégut en longeant des champs sous un soleil de plomb. Nous arrivons au gîte de la Tour des Fées où nous attend une bonne douche salvatrice.

 

Samedi 8 juin :

 

E : Bonjour, voici ma journée. Alors ce matin, on est parti à 8h50 pour Auch. C’était une étape de 10 km. On est arrivé à Auch à 10h. C’était une petite étape. J’ai fait du basket. J’ai fait un concours. Je suis arrivé 5ème et après on a mangé un kébab.

 

Pierre : Aujourd’hui, seulement 10 km pour rejoindre Auch. Nous arrivons à destination en milieu de matinée et ça tombe bien car un événement sportif nous occupe tout l'après-midi : basket, foot et autres au programme. Pour panser nos estomacs, un bon kébab ce soir en cette veille de journée de repos qui sera la dernière jusqu’à la fin de notre marche. Déjà plus de 1300 km parcourus.

 

Dimanche 9 juin : 

 

E : Alors voici ma journée de repos. Alors ce matin, on part de l’hôtel à 10h30 pour aller au cinéma voir le film qui était nul. On est sorti du cinéma à 1h et ce soir, on va manger dehors.

 

Pierre : Qui dit journée de repos dit journée pluvieuse. Au moins, nous ne sommes pas sous les averses. Ce matin, nous prenons notre temps à l’auberge de jeunesse et prenons la direction du cinéma pour y voir le dernier Mad Max qui n’a pas beaucoup de succès auprès de E. Nous prenons ensuite la direction du presbytère où nous passerons la nuit, la vue sur la cathédrale de Auch y est exceptionnelle.

 

Lundi 10 juin :

 

E : Voici ma journée. Alors ce matin, on est partis de Auch à 8h30. Nous faisons l’heure de silence, on a vu de beaux paysages et on est arrivé dans un village.

 

Pierre : Départ d’Auch pour débuter notre dernier segment de marche. C’est parti pour 13 journées de marches consécutives pour rejoindre Saint Jean Pied de Port. Aujourd’hui, nous arrivons à Barran après 15 km où nous attend une chambre d'hôte avec piscine.

 

Mardi 11 juin

 

E : Voici ma journée. Alors ce matin, nous sommes partis à 9h pour 15 km. C’était une petite étape et après on est parti à Barran parce que j’ai uriné dans la halle à Barran.

 

Pierre : Nous filons ce matin en direction de Montesquiou. Une fois sur place, nous retournons à Barran en stop. En effet, hier E a uriné sous la halle communale, j’ai donc prévenu la mairie pour qu’il puisse nettoyer et s’excuser auprès de la mairie et de l’agent d’entretien de la commune.

 

Mercredi 12 juin

 

E : Voici ma journée. Alors ce matin, on est parti pour Marciac.  On avait de beaux chemins mais avec des montées. Après on est à Marciac

 

Pierre : Aujourd’hui, nous prenons la direction de Marciac. En nous guidant dans le silence pendant une heure. Je décide ensuite de le devancer pendant le reste de l’étape. Son comportement des derniers jours, à mesure que la fin de la marche approche, est très instable et il montre beaucoup de signes de nervosité. Besoin de souffler un peu.

 

Jeudi 13 juin

 

E : Alors ce matin, on est partis de Marciac à 8h10

C’était une petite étape. On est arrivé à Maubourguet. Gilbert vient nous chercher. C’est trop cool de le revoir et de se baigner dans la piscine

 

Pierre : Étape express aujourd'hui jusqu’à Maubourguet où nous arrivons vers midi. Nous prenons nos quartiers dans le chalet communal avant d’aller  profiter de la piscine et d’un barbecue chez Gilbert que nous avions rencontré  à Montbonnet le 31 mars au soir de notre première étape. L’occasion de se remémorer les bons souvenirs du début de marche et de raconter le reste de notre long périple.

 

Vendredi 14 juin

 

E : Voici ma journée d’aujourd’hui. Alors ce matin, on est parti à 8h15 ; C’était une belle étape de 25 km. Il y avait des montées qui m'ont fait mal aux jambes. On est arrivé au gîte. Gilbert a dû nous ramener les affaires que j'avais oubliées chez lui.

 

Pierre : Aujourd’hui, nous entrons dans le département des Pyrénées Atlantiques après 23 km parcourus  sur une majorité de sentiers et sous un beau soleil. Nous profitons d’une jolie vue sur les sommets enneigés en haut de chaque montée, belle récompense à chaque fois.

 

Samedi 15 juin

 

E : Voici ma journée d’aujourd’hui. Alors ce matin, on est parti à 8h15. C’était une étape de 15 km avec Pierre on a fait une pause. On va faire du basket ; Il m’a battu comme d’habitude et après on est arrivé à 11h30. Alors ce soir, Christian nous a rejoints pour nous voir.

 

Pierre : Étape plutôt sans intérêt jusqu’ à Lescar, heureusement la vue sur les montagnes sauve partiellement une étape très bitumée. Ce soir, nous dînons au restaurant avec Christian pour fêter son retour dans le peloton.

 

Dimanche 16 juin :

 

E : Alors ce matin, nous sommes partis à 8h30 pour Larzac et c’était une étape de 18 km. On a marché avec Christian et après on s’est arrêté puis nous sommes arrivés. Ce soir, on va manger dehors et j’ai retrouvé le marseillais.

 

Lundi 17 juin

 

E : Alors de matin on est parti de Lescar à 10h pour la Commande et après on a pris une belle côte. On est arrivé à La Commande ; Philippe de Pau est venu nous voir.

 

Pierre : Nous évoluons sous une chaleur épuisante aujourd’hui, heureusement, nous retrouvons des sentiers très agréables.

Arrivés au gîte de La Commande, nous recevons la visite de Philippe de Pau avec qui nous avions marché sur la voie du Puy en Velay. Ce soir, nous avons la chance de loger dans un endroit d’exception avec une magnifique vue sur les montagnes.

 

Mardi 18 juin

 

E : Voici ma journée d’aujourd’hui. Alors ce matin, on est parti de La Commande pour Oloron Sainte Baume. On a fait une étape de 20 km. On a eu de belles montées. On est arrivé à Oloron, une belle ville et le soir on est allé manger au restaurant pour le départ de Christian

 

Pierre :  C’est la fin de la voie d’Arles après un départ le 10 mai dernier. Demain, nous basculerons sur le chemin du Piémont pour quatre étapes jusqu'à Saint Jean Pied de Port. L’étape du jour était très belle, forestière avec quelques bosses qui font plaisir. Ce soir, nous dînons une dernière fois avec Christian qui prend demain un chemin différent du nôtre.

 

Mercredi 19 juin

 

E : Bonjour. Voici ma journée. Alors ce matin, nous sommes partis de Oloron pour l’Hospital Saint Blaise. On a quitté Christian pour le Piémont. On est bientôt à la fin de la marche

 

Pierre : Début de notre jonction avec Saint Jean Pied de Port par la voie du Piémont. 23 km aujourd’hui, d'abord sur route, puis dans la forêt pour rejoindre l’Hôpital Saint Blaise où nous prenons nos quartiers ce soir.

 

Jeudi 20 juin

 

E: Voici ma journée d’aujourd’hui. Alors ce matin, on est partis de l'Hôpital Saint Blaise pour Mauléon. On a marché sous la pluie. C'était chiant et après on a marché sous les nuages. On est arrivés à Monléon à 12h50.

 

Pierre : Le Pays Basque a décidé de nous souhaiter la bienvenue en nous arrosant abondamment. Il a plu en continu pendant toute cette étape et un torrent coulait au milieu du chemin rendant notre progression plutôt difficile. Nous sommes tout de même arrivés à Monléon, trempés mais contents de trouver un refuge dans le super gîte communal du village. Au programme de l'après-midi : un peu de repos, de lecture et un match de l’Euro de foot.

 

Vendredi 21 juin 

 

E : Bonjour, alors voici ma journée d’aujourd’hui. Ce matin, on est sorti de Monléon pour Saint Just Ibarre. On fait une étape de 22 km avec des montées compliquées, mais ça va. J’ai bien monté. On est arrivé à Saint Just Ibarre à 13h40

 

Pierre : Départ matinal de Monléon pour cette avant dernière journée de marche. Nous profitons d’un bon café en compagnie de Catherine avant de nous engager dans une longue montée sous une légère pluie. Zéro visibilité… dommage ! Nous redescendons donc prudemment jusqu’à Saint Just Ibarre car le terrain est plutôt glissant. Arrivés au gîte, nous nous reposons et profitons d’un agréable dîner chez Sandra.

 

Samedi 22 juin :

 

E : Bonsoir, voici ma journée. Alors ce matin, on est parti de Saint Just Ibarre pour Saint Jean Pied de Port. C’était la dernière étape du voyage. J’étais tout content. Arrivé en haut de la montée, on est arrivés à Saint Jean Pied de Port. On a fêté ça (1000 km) autour d’un gâteau basque.

 

Pierre : Dernière étape de notre marche… que d’émotion. Nous décidons de quitter notre hébergement à 6h du matin pour profiter des dernières lueurs du soleil, quel plaisir !

Les paysages aujourd’hui étaient superbes sur les montagnes basques et nous avons vu beaucoup d’animaux en liberté. Arrivés à Saint Jean Pied de Port, nous célébrons la fin de notre marche en mangeant le même gâteau basque que lors de notre précédent passage début mai.


Mardi 25 juin : 

 

E : Voilà le blog de fin. Alors pendant le stage de retour on a revu Sylvie pour faire un résumé de la marche. Après on est partis devant une dizaine d’étudiants. Ils m’ont posé des questions sur la marche et j’ai répondu correctement aux questions. La marche m’a fait beaucoup de bien et m’a fait réfléchir. Je remercie tout le monde, surtout Pierre.

Ce que j’ai aimé le plus, c’est rigoler avec des personnes, être entouré de gens bien.

La marche m’a permis de rencontrer des personnes qui veulent mon bien, de réfléchir pour mon travail plus tard, à ne plus penser à rien, à être déconnecté de la réalité et je préfère cette  vie que ma vie d’avant. J’ai rencontré des bonnes personnes et je remercie Pierre d’avoir été patient et de m’avoir accompagné.

 

Pierre : Quelle aventure ! Après 92 jours de voyage, voici venu le temps de clôturer cette marche. 1600 km parcourus, des dizaines de milliers de pas, des rencontres innombrables et des souvenirs à la pelle. Les sentiments se mêlent, mais la fierté domine évidemment. Fierté personnelle, mais surtout vis à vis de mon camarade de route qui malgré les difficultés, s’est montré vaillant pour aller au bout de sa marche, malgré ses mollets de crevette !

Merci à tous, hébergeurs, pèlerins pour vos nombreux encouragements qui nous ont galvanisé et permis d’aller au bout de ce chemin.

Désormais nos chemins se séparent et je te souhaite, E, le meilleur sur celui que tu décideras d’emprunter.




 

Pour des raisons de confidentialité, les commentaires mentionnant des informations personnelles concernant les jeunes (prénom, photo, etc.) seront supprimés. Merci d'anonymiser vos commentaires !

1 421 vues9 commentaires

Posts similaires

Voir tout

Marche de Rixxxx

Marche de Rim accompagnée par Cécilia Vendredi 5 juillet R : Selem ; Je m’appelle R. J’ai 16 ans et je pars à l’aventure sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle accompagnée de Cécilia. J’habite

Marche de Adexxx

Marche de Adexxx accompagnée par Annabel Vendredi 28 juin A : Aujourd’hui, avec Annabel on a pris notre premier train Rennes-Nantes. Nous sommes arrivées en début d’après-midi sous le soleil. Nous avo

Marche de Redxxx

Marche de Redxxx accompagné par Jean-Benoît Jean-Benoit : Découverte de R. Je le trouve volontaire. On cuisine ensemble, on a fait un barbecue ensemble. Il est autonome, se sert de la machine à laver

9 Comments


Catherine Barre
Catherine Barre
Jun 29

Coucou E, je suis admirative de ton parcours et des efforts que que tu as fait tout au long. J'ai été très contente de te rencontrer et de m'avoir fait découvrir cet excellent gâteau basque à St Jean Pied de Port 😋 ! Je te souhaite de marcher "sur la bonne voie" pour la suite, tu en a toutes les capacités 🤗. Catherine 😙

Like

pat.buccella
Jun 19

Salut les copains, c'est Patrick de Montpellier, la fin approche pour vous, moi j'ai terminé le 2 juin à Santiago, j espere que ça "roule" pour vous, bonne courage pour la suite En.., j'ai encore en mémoire le goût et l odeur du pain que tu avais préparer au gîte de Bach , Ulteia...

Like

florentin.piquee
May 24

Coucou petit frère, je voulais encore te dire à quel point je suis fière de toi et de ton parcours, et que je le serai de plus en plus...!  Je remarque que tu fais de nombreuses visites et rencontres beaucoup de gens! 😘

bisous de la Bretagne 

Florentin, ton frère.❤️

Like

moniquepique0104
May 24

Bjr mon coeur je vien de voir ta photos je vois que tu es epanouis je suis fiere vraiment de ton parcour que tu fais. Je savais que tu etais capable de tout cela.profite bien du beau paysage. En tant que ta maman tu as montrer ton courrage a parcourir que tu etais capable de vouloir ten sortir.tu me rend tres fiere maman qui t aime enormement ❤️❤️❤️

Like

Ktia
Ktia
May 13

La marche d'Enzxxxx Saison 2 : la Voie d'Arles...😊

Quelle chance de pouvoir à nouveau admirer de superbes paysages, de faire de nouvelles rencontres et peut être même manger des crêpes...🥞😋!

Je vous souhaite un buen camino (et n'oubliez pas la crème solaire...!)

Bises à tous les deux et au plaisir de vous lire 😉

Katia (la "mamie" de 50 ans)

Like
bottom of page