top of page

Marche de Samxxx

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Marche de Samxxx accompagné par Lucie

 

Mardi 2 au vendredi  5  avril : Présentation - stage de préparation

 

S : Bonjour, je m’appelle S. J’ai 16 ans. Je viens du Nord et je sors de prison. J’ai pu sortir grâce à Seuil qui m’a proposé de partir pendant trois mois en marchant jusqu’au chemin de Saint Jacques.

J’ai rencontré Yvon, le directeur, Clémence notre responsable de marche et Lucie, mon accompagnante. On a mangé dans une crêperie, puis on est partis acheter le matériel, puis on a découvert notre gîte.  Le lendemain, on a marché 15 km. C’était épuisant, j’avais trop mal aux pieds. Pendant la marche on a failli se faire mordre par un chien, mais, sinon tout va bien.

Le lendemain, on a fait 20 km (je ne les ai pas sentis) et là, on va au Puy en Velay pour commencer notre marche qui devait commencer en Espagne, mais comme je suis diabétique, c’était compliqué de transporter l’insuline avec la chaleur.

 

Lucie : Bonjour. Je m’appelle Lucie et je vais accompagner S sur le chemin de Saint Jacques. Lors de notre stage, nous avons appris à mieux nous connaître et à organiser notre quotidien. Malgré le temps maussade, nous avons réussi à faire 15 et 20 km le premier et le deuxième jour de stage. Aujourd’hui, nous voilà partis en train. Destination Le Puy en Velay pour le départ de notre marche qui a été modifié pour des raisons médicales concernant S.

 

Samedi 6 avril : Montbonnet (15 km)

 

S : Départ à 8h30 du Puy en Velay sous un beau soleil. La route a commencé avec de grosses montées (je n’en pouvais plus). On a monté sur les montagnes à plus de 800 m d’altitude. On allait s’envoler avec le vent, mais la vue était magnifique. On s’est arrêtés au village de Saint Christophe pour manger et on est partis, direction Montbonnet pour rejoindre le gîte, les derniers pas étaient fatigants, mais bien arrivé au gîte, je me suis douché et j’ai fait un K.O dans mon lit. Je me suis réveillé vers 18h et on a mangé à 19h50 avec les autres pèlerins. C’était cool.

 

Lucie : Départ sur le chemin avec un beau soleil et beaucoup de vent. Les montées nous ont donné beaucoup de mal, la fatigue est vite arrivée.

Néanmoins, S a apprécié les paysages de la Haute-Loire. Le soir, nous avons fait connaissance avec des pèlerins autour d’un bon repas. L’ambiance était très conviviale.

 

Dimanche 7 avril : Monistrol d’Allier (15 km)

 

S : Je suis fatigué. Je ne tiens même pas debout. On a mangé une bonne pizza chez Peter. Il était très sympa. Demain, grosse montée. Je ne suis pas prêt…

 

Lucie : Aujourd’hui, l’étape était plus facile qu’hier. Nous avons eu moins de montée et plus de plat et de descente. Nous avons fait nos 15 km en seulement 4h. Nous avons marché avec les pèlerins qui ont dormi au même gîte que nous hier. C'était sympa de marcher en groupe. Nous sommes arrivés sur Monistrol d’Allier vers 13h30. On a profité de notre après-midi pour nous promener et faire une bonne sieste. Ce soir, on a mangé les pizzas de Peter (le gérant de l'hôtel). Elles étaient énormes et délicieuses !

 

Lundi 8 avril : Saugues (13 km)

 

S : Réveil difficile chez Peter. Petit déjeuner oklm. Peter est venu discuter et nous motiver pour la suite. Il nous a donné son numéro pour lui envoyer une photo à notre arrivée. Grosse montée dans la montagne. C’était difficile. Arrivés à Saugues, on est partis à la piscine et on a fait un hammam et un sauna. C’était trop bien et ensuite on a dormi dans un gîte.

 

Lucie : Nous commençons l’étape avec une longue montée de plus de 1h, mais elle était moins éprouvante que la montée du premier jour. Nous sommes arrivés vers 13h à Saugues. S a voulu qu’on teste le hammam et le sauna de la piscine municipale et c’était une très bonne idée ! Après ça, nous nous sommes promenés dans la ville et nous avons parlé avec d’autres pèlerins sur la route.

 

Mardi 9 avril : 

 

S :  Aujourd’hui, l’étape était plutôt simple On a dû s’arrêter 5 km avant car on n'avait pas réservé et c’était rempli. On a trouvé un gîte sympa, on a bien parlé, rigolé et surtout bien mangé.

 

Lucie : Aujourd’hui, l’étape était plutôt simple. Hier, nous n’avons pas pu réserver un gîte pour Le Sauvage. Donc, aujourd’hui, on a dû s’arrêter au village d’avant (Chonaleillon) si l’on ne voulait pas dormir dehors. Pour notre gîte, Martine, une marcheuse, nous a appris comment bien régler nos sacs à dos, comment marcher avec des bâtons et d’autres trucs pour guérir les ampoules.

 

Mercredi 10 avril : Saint Alban (18 km)

 

S : Aujourd’hui, l’étape n’était pas difficile, mais la météo était glaciale. Il a neigé et il y avait beaucoup de vent. Les derniers kilomètres étaient difficiles, car c’était en descente. On a bien mangé, le chef du resto nous a fait une omelette à la place de la viande, car je mange halal, c’était sympa de sa part. Ambiance cool avec les autres pèlerins. J’ai pu discuter avec trois anglophones. C’était cool. On a passé une bonne soirée.

 

Lucie : Nous avons commencé l’étape sous la neige aujourd'hui. Ensuite, nous avons eu droit à un vent glacial jusqu’à l’arrivée. L’étape n’était pas difficile en soi, mais la météo l’a rendue plus difficile. Les trois derniers kilomètres ont été difficiles pour nous. Lors du dîner, nous avons eu droit à d’autres trucs pour prendre soin de son corps tout au long de la marche.

 

Jeudi 11 avril : Aumont-Aubrac (16 km)

 

S : Réveil matinal. J’ai dû me réveiller tôt pour faire mon sac avant Lucie, car sinon je n’avais pas de massage pour mon mal de dos. Petit déjeuner avec les Anglais et on attaque la route sous un magnifique soleil. (ça change de la neige et du froid). Montée dans la forêt dès le matin, ça m’a mis une grosse claque pour me réveiller.

Arrivé à Aumont-Aubrac, gîte très sympa. Petite douche et massage mérité. Ça m’a fait un bien fou !

Lucie m’a fait manger des pâtes pesto. J’ai pas trop aimé… mais le principal, c’est d’avoir le ventre plein. Sur ce, c’est l’heure de faire un coma, car demain 27 km nous attendent

 

Lucie : Pour la première fois depuis le début de la marche, nous avons eu chaud aujourd’hui. C’est agréable de marcher avec le soleil. Sur le chemin, nous avons rencontré un vendeur de pain d'épices, mais sans farine qu’il nous a fait goûter. Comme à notre habitude, nous sommes arrivés vers 14h au gîte. J’ai fait goûter la sauce pesto à S et je crois qu’il n’en est pas très fou. Il m’a dit, je cite “ça sera la première et dernière fois que j’y goûte”.

 

Vendredi 12 avril : Nasbinals (27 km)

 

S : On a marché 27 km. Je ne veux plus entendre parler de cette journée. Avec ce soleil, on a cuit comme des poulets rôtis.

 

Lucie : Aujourd’hui, première grosse étape pour nous. Nous avons fait 27 km et je pense que ce fut la pire journée pour l’instant. La route était longue, il y avait des cailloux, des montées toutes les 5min, mais surtout le soleil tapait fort. S a pris un coup soleil aux mains et aux oreilles. C’est difficile de croire qu’il y a quelques jours, il neigeait.

 

Samedi 13 avril : Saint Chély (16 km)

 

S : Réveil pas trop en douceur. Lucie ouvre les volets de bon matin, ça m’a réveillé de mauvaise humeur. On attaque avec une montée et la chaleur commence. Au milieu de l’après-midi, c’était insupportable. Bien arrivés au gîte. C’était sympa. La dame savait parler turc. On a bien mangé et bien discuté avec d’autres pèlerins. C’est la dernière fois qu’on voit les anglais. Ils étaient sympas.

 

Lucie : Première grasse matinée pour nous avec un réveil à 8h pour partir aux alentours de 9h15. L’étape n’était pas difficile, mais il y avait beaucoup de descentes. Le soir, nous étions logés dans un super gîte chez une ukrainienne qui nous a fait du couscous et c’est notre dernier soir avec le couple de canadiens.

 

Dimanche 14 avril : Espalion (24 km)

 

S : Journée très compliquée, le soleil a tapé sur 24 km. On est arrivé en ville, il y avait une foire. C’était cool. On a mangé chez un turc. Il était sympa et m’a fait la morale. Il nous a offert les menus. Demain grosse étape 32 km. C’était l’heure de faire un gros dodo.

 

Lucie : Grosse journée pour nous aujourd’hui sous la chaleur. Sur le chemin S m’a parlé de ses doutes et a évoqué, pour la première fois, vouloir arrêter le projet. J’ai été assez surprise, mais j’ai préféré laisser Clémence prendre le relais sur ce point. La fin de l’étape s’est faite sans difficulté et quand nous nous sommes arrêtés, nous avons été surpris par la beauté de la ville. Ce jour-là, il y avait une foire et beaucoup de gens. Pour faire plaisir à S et lui remonter le moral, nous avons mangé dans un kébab truc. Le gérant était très sympa et connaissait Seuil, donc il nous a offert le repas.

 

Lundi 15 avril : Le Soulié (32 km)

 

S : Très grosse journée. Levés à 6h30. 32 km à faire pour cette étape. Que des montées et des descentes, mes pieds et mes jambes n’en peuvent plus. Ma cheville a gonflé. Je n'arrive pas à marcher sur mon pied. Heureusement, on arrive au gîte. Il y avait beaucoup de monde, 23 au total. Le monsieur m’a montré où je vais dormir. C'est dans une yourte. Ca fait peur, car il y a un trou dans le toit. Demain, on va chez le médecin pour mon pied.

 

Lucie : Nous avons fait notre plus grosse étape aujourd’hui. (32 km). C’était très difficile à la fin, nous avons eu très mal aux pieds. Nous sommes arrivés à l’Accueil Chrétien à 18h40. Ce soir, nous étions plus de 20 personnes. C’était très animé et convivial. Les 32 km ont eu raison de S. Il a une cheville gonflée qui lui fait très mal. Clémence propose qu’on aille chez le médecin demain pour avoir un diagnostic pour savoir si on doit se reposer ou continuer. J’espère que ce n’est rien de grave et qu’on pourra vite reprendre la marche.

 

Mardi 16  avril : Conques

 

S : Bilan du jour : entorse au pied gauche et une semaine de repos. On dort à Conques et on passera la semaine de repos à Figeac pour ne pas s’ennuyer.

 

Lucie :  Ce matin, Michel, le gérant de l’Accueil Chrétien, nous a déposés à Saint Cyprien pour que l’on puisse consulter un médecin. Bilan de l’histoire : S a une entorse. Il doit porter une attelle et se reposer une semaine. Le repos forcé a l’air de faire plaisir à S. De mon côté, je suis un peu frustrée, car je commençais tout juste à m’habituer à la marche. Ça va être compliqué de reprendre après la semaine de repos… Après la consultation, nous avons pris un taxi pour rejoindre Conques qui au passage est un très beau village. Nous logeons dans un gîte sympa “La Bonne Etoile” avec Martine que nous voyons pour la dernière fois. Demain, nous allons rester dans le même gîte pour préparer notre semaine de repos qui se déroulera à Figeac.

 

Mercredi 17 : Conques

 

S : Première grasse matinée depuis le début, ça fait du bien. La journée était très ennuyante. Je me suis perdu dans mes pensées. On a mangé de l’aligot (de la purée avec du fromage), une spécialité de la région. Demain, on ira à Figeac.

 

Lucie : Première grasse matinée depuis qu’on est sur le terrain. Le reste de la journée est passé très lentement. Nous sommes allés visiter Conques, mais au bout d’une heure, on a vite fait le tour. Nous avons organisé notre voyage à Figeac prévu pour demain après-midi et nous avons beaucoup dormi. Le soir, nous avons acheté une boîte d’aligot à faire soi-même. Ce n’était pas mauvais, mais ça ne vaut pas le vrai Aligot.

 

Jeudi 18 : Figeac

 

S :   Aujourd’hui, on n’a pas fait grand-chose. On a attendu jusqu’à 15h pour prendre la Malle Postale (navette) qui nous emmenait jusqu’à Figeac. On arrive au AirBnb. On a mangé et on va dormir après une journée ennuyante.

 

Lucie : La journée a été très longue. Aujourd’hui, nous avons attendu 4h dehors avec la pluie et le vent. Nous avons croisé les Canadiens avec qui nous avons pris un café. Le bus nous a emmenés à Figeac où nous avons pris un AirBnb. L’appartement est très mignon. J’ai mon coin à moi en mezzanine. Je n’aurais plus à supporter les ronflements de S.

 

Vendredi 19 avril

 

S : Aujourd’hui, nous nous sommes promenés dans la ville. Le soir, on est allés voir un concert d’accordéon. C’était sympa. On a mangé des fajitas. C’était bon.

 

Lucie : Aujourd’hui, nous nous sommes un peu promenés dans Figeac. C’est une belle ville. Nous sommes allés à l’Office de Tourisme pour voir les activités à faire dans la ville. Le soir, nous sommes allés à un concert d’accordéon. J’ai adoré et je crois que ça a aussi plu à S. En rentrant, nous avons mangé des fajitas et c’était délicieux. A refaire.

 

Samedi 20 avril : 

 

S : Aujourd’hui, nous sommes allés au musée de Champollion (celui qui a découvert les hiéroglyphes égyptiens). C’était sympa. Ensuite, nous avons mangé une glace et on s’est posés au bar. J’ai eu le droit à mon premier quartier libre, ça m'a permis de me vider la tête et d’être enfin seul ! On est rentrés au AirBnb, on a mangé et on s’est posés. 

 

Lucie : Aujourd’hui, nous avons visité le musée de l’écriture avec S. C’était très intéressant. Après la visite du musée, nous nous sommes posés au soleil avec une bonne glace. Ce soir-là, S a eu droit à un quartier libre de 40 minutes. Je crois que ça lui a fait très plaisir.

 

Dimanche 21 avril

 

S : Nous nous sommes baladés dans Cahors et nous avons regardé un film au ciné. C’était cool.

 

Lucie : Aujourd’hui, nous avons passé la journée à Cahors grâce au bus. Nous étions censés aller à la piscine, mais elle était fermée, du coup, nous sommes allés nous promener en ville. Cet après-midi, nous sommes allés au cinéma voir Spy et Family. C’était très bien.

 

Lundi 22 avril : 

 

S : Aujourd’hui, réveil matinal pour aller chez l'ostéopathe. Ensuite, on a repris le bus pour rentrer à Figeac. Grosse sieste et repas du soir. Rien de spécial pour aujourd’hui.

 

Lucie : Ce matin, nous sommes allés voir l’ostéopathe pour la cheville de S. Bonne nouvelle. Nous allons pouvoir continuer l’aventure. Son pied va guérir et nous allons peut-être repartir samedi ou dimanche. J’ai appris quelque chose aujourd’hui. S n'aime pas les crevettes… du coup, il n’a pas mangé mon délicieux curry de crevettes au lait de coco.Cet après-midi, Monsieur Rontard, nous a donné une bonne nouvelle, Hélène et Hugo, deux pèlerins avec qui on a marché nous ont envoyé un mail d’encouragement qui nous a fait du bien.


Mardi 23 avril :

 

S : Aujourd’hui, rien de spécial. On est allés chez le médecin pour un autre avis et à la poste pour déposer des affaires et voilà.

 

Lucie : Ce matin, nous sommes allés chez le médecin qui nous préconise de nous reposer encore un peu et de faire une radio pour être sûrs que rien n’est cassé.

L’après-midi, nous sommes allés nous promener dans la ville et nous en avons profité pour renvoyer nos affaires pour alléger un peu nos sacs.

Ce soir, découverte de la quiche pour S. Malheureusement, le four ne fonctionne pas trop bien, du coup ça a fait un flop… La pâte n’était pas assez cuite.


Mercredi 24 avril : Figeac

 

S : Aujourd’hui, nous sommes partis faire une radio de mon pied, rien d’alarmant, ça devrait aller. On est parti au musée où c’était comme un château dans le monde des chevaliers. On a pu, avec Lucie, tirer à l’arc et à l’arbalète. C’était cool. Pour l’anniversaire de Lucie, on a mangé dans un restaurant 3* qui s’appelle “Le Safran”. Leur spécialité c’était le poisson. C’était bon. J’ai bien aimé, surtout le dessert qui était un coulis de fraise avec une boule de pistache. Ça change des pâtes ou du riz ! On a passé une bonne journée et surtout une bonne soirée.

 

Lucie : Ce matin, nous avons reçu trois bonnes nouvelles La première est que notre blog est enfin en ligne. La deuxième est que nous avons reçu les encouragements de Stéphanie et de Sophia, les deux gérantes du gîte “Au fil de l’eau” à Espalion, et enfin, la troisième bonne nouvelle est que S n’a rien de cassé.

Cet après-midi, nous sommes allés visiter un bâtiment médiéval. Aux 1er et 2ème étages, nous avons visité des salles au style médiéval et au 3ème, nous avons pu nous déguiser en chevalier et en princesse. S et moi avons essayé de jouer au tir à l’arc pour rester dans le thème médiéval.

Pour fêter mes 24 ans, nous sommes allés au restaurant (cadeau de mes parents). Au menu pour nous : mise en bouche avec un tartare de mulet avec une mousse de basilic, pour l’entrée, c’était lasagnes de coquillages à l’encre de seiche, pour le plat,  nous avons eu une daurade avec ses petits légumes et pour le dessert, S a pris un gratiné de fraise avec une glace pistache et moi un croquant d’ananas avec une mousse de chocolat blanc. C’était délicieux du début à la fin !


Jeudi 25 avril

 

S : Aujourd’hui, on quitte Figeac pour aller rejoindre un gîte avec des hospitaliers. Olivier nous accueille. Il est très sympa. Alexandre, l'hospitalier, m'a préparé un gratin de courgettes avec des pommes de terre, car je ne mange pas de viande. La soirée était sympa. On a bien rigolé

 

Lucie : Ce matin, grand ménage de printemps dans le AirBnb car nous quittons enfin Figeac. La reprise du chemin se fait en douceur et sous la pluie. En effet, nous ne faisons que 3,8 km pour aller à notre prochain gîte, afin de ne pas trop perturber la cheville de S.

1h15 plus tard, nous voilà arrivés au gîte “La fleur au chapeau” tenu par Olivier et ses hospitaliers. Le gîte est grand et très bien équipé, ça fait aussi du bien d’être en contact avec d’autres personnes.

Le soir, nous étions une tablée de 9 personnes. Le repas était délicieux et on a bien rigolé. Olivier, le gérant, est très sympa et bienveillant. Il nous a raconté des histoires sur le fait de savoir recevoir ce que l’autre nous donne. Antoine, le baroudeur, nous a raconté ses péripéties aux quatre coins du globe. Wolwen nous a fait du slam, Alex nous a fait des super lasagnes, Romain nous a bien fait rire et Nathalie nous a raconté son parcours. Bref, nous avons fait de superbes rencontres aujourd’hui.


Vendredi 26 avril :  Cassagnoles

 

S : Aujourd’hui, réveil matinal, petit déjeuner et je suis reparti dormir. Dans l’après-midi, on a marché 6 km aller-retour pour ma cheville. Le soir, on a bien mangé. J'ai pu discuter avec une dame qui est bénévole pour aider les personnes qui sont incarcérées. Elle aide les familles qui ont des questions pour les parloirs etc… Et là, nous nous sommes posées avec Lucie autour d’un feu de bois.

 

Lucie : La matinée s’est passée tout en douceur. J’ai pu visiter le grand domaine d’Olivier. Ce gîte est incroyable. Il y a une mare à poissons, un poulailler, un petit jardin et même une petite chapelle.

Le midi, nous avons mangé avec Olivier et les hospitaliers avant de faire une bonne sieste.

L’après-midi, nous avons marché jusqu’à Faycelles (3,1 km) pour que la cheville de S continue d’être en mouvement. Nous avons eu de la chance car le soleil est apparu dès qu’on est sorti (c’est peut-être un signe…)

Le soir, nous étions une grande tablée de 15 personnes, comme hier, le repas était très bon et le tour de table à la fin du repas était très touchant. Ce sont dans ces moments où je me rends compte de la chance que j’ai. J’espère que S pense la même chose que moi.

 

Samedi 27 avril : Cassagnoles

 

S : Aujourd’hui, grosse grasse matinée. Levé à midi. Rien de spécial pour aujourd’hui. Repas du soir très sympa. Dernière soirée dans le donativo. Demain 20 km ça va être chaud.

 

Lucie :  Aujourd’hui, la journée a été tranquille, la mauvaise météo et la bonne humeur ! Ce soir, nous étions 20 à table et les témoignages étaient aussi poignants les uns que les autres. C’est un peu triste de se dire qu’on quitte le gîte, Olivier, les hospitaliers et moi, mais c'est un bien pour un mal, car on reprend le chemin !

 

Dimanche 28 avril : Ussac (18 km)

 

S : Aujourd’hui, une étape de 19 km. Pas trop dur, car c’était du plat. Ce soir, bon repas et on a goûté un dessert au safran avec du sirop de pissenlit. C’était bon.

 

Lucie : Reprise de la marche pour nous après avoir salué comme il se doit nos hôtes. Nous avons eu beaucoup de chance, car la météo était parfaite, ni trop froide, ni la trop chaude. Tout au long du chemin, nous avons croisé des pèlerins qui étaient avec nous hier, soit : Gary, l’américain très bavard, Bernadette qui a fait le chemin plus d’une fois, Anthony, le policier avec qui nous avons bien parlé et Isabelle, l’allemande qui se perd souvent. Les deux derniers kilomètres étaient sympas, car c'était un jeu de piste, on devait suivre les coquilles Saint Jacques jusqu’à l’auberge. Le soir, nous étions une tablée de 9 et je suis devenue malgré moi la traductrice officielle de Gary, car personne d’autre ne parlait l’anglais ; Le repas était délicieux avec des produits locaux de la ferme. Nous avons donc goûté à un coulis de pissenlit parfumé au safran, c’était exquis !  


Lundi 29 avril :

 

S : n’a pas écrit

 

Lucie : Aujourd’hui, c’est la première fois que l’on fait toute une étape sous la pluie. Le moral n’était pas au rendez-vous pour S. Après 15 km, nous étions censés nous arrêter à Mas de Jantille, mais c’était fermé et la dame ne nous avait pas enregistrés. On se retrouve donc sans gîte et tous les gîtes aux alentours étaient complets. Heureusement, nous avons trouvé une solution, marcher 10 km de plus dans la prochaine grande ville et téléphoner pour voir s’il reste de la place. La magie a opéré car nous avons trouvé un gîte où les hôtes sont venus nous chercher à Limogne.

 

Mardi 30 avril

 

S : Etape avec de la pluie, mais le chemin était plat. J’espère que ça va s’arrêter

 

Lucie : Aujourd’hui, c’est la première fois que l’on part si tard (10 h). Il a plu la plus grande partie du temps. Nous avons sympathisé avec des pèlerins. A seulement 4 km de la fin, S a décidé de ne plus avancer. Je ne sais pas trop pourquoi car il ne voulait plus me parler non plus. Après 40 mn à patienter, il a décidé d’avancer. L’hôte du gîte “Mango” nous a régalés avec ses bons petits plats. La tension entre S et moi est redescendue et ça fait du bien de ne plus se prendre la tête.

 

Mercredi 1er mai : Cahors

 

S  : De la pluie comme d’habitude. On a marché vite. Grosse descente pour aller à Cahors. Il fallait faire attention avec la pluie, car ça glissait. Serge, l’hôte, nous accueille, il est sympa. Il nous a conduits à la ville, car on devait acheter des trucs pour la pluie (obligé parce que la veste imperméable, ça tient 5 mn.). Ensuite, visite de la cathédrale et retour au gîte. Serge m’a offert un collier qu’il a fabriqué lui-même. Il est hyper gentil. Repas très bon ! On a fini sur des musiques avec Serge qui chantait avec sa guitare, c’était bien ! Bon et là, je vais squatter la télé (Enfin depuis je ne sais pas combien de temps, j’ai rien regardé, ça fait du bien).

 

Lucie : Troisième jour consécutif de pluie et ce n’est pas près de s’arrêter. Heureusement, le moral était là et on a marché vite. Nous sommes arrivés trempés au gîte, mais on a été super bien accueillis par nos hôtes Serge et Carole. Après une douche bien méritée, nous sommes allés en ville pour s’acheter des ponchos de la mort (d’ailleurs j’ai cru qu’Anthony, responsable des marches, allait s’évanouir lorsque je lui ai annoncé le prix). Ensuite, nous avons visité la cathédrale avant de rentrer. Le soir, nous avons eu un repas digne de ce nom avec toutes les étapes. D’abord, nous avons eu un apéro avec Fénelon et de la tapenade maison. Ensuite, pour l’entrée, nous avons eu une soupe de pois chiche/patate douce. En plat, du riz avec un mijoté de porc en sauce (S a eu du poisson), puis une assiette de fromage avec une petite salade verte, en dessert un fondant au chocolat avec sa crème anglaise maison et enfin une tisane pour clôturer ce super repas ! Ah non, j’allais oublier le clou du spectacle. Serge nous a joué trois morceaux à la guitare, dont deux écrits par lui. Décidément, j’oublie plein de choses, mais ils nous ont également offert à chacun un bouquet de muguet et offert un collier en bois en forme de coquille Saint Jacques que Serge fabrique. Bref, nous avons été chouchoutés.

 

Jeudi 2 mai : Gamet et Escayrac (24 km)

 

S : Grosse montée dès le matin pour quitter Cahors sous la pluie, comme d’habitude. Enfin arrivé au gîte, un bon spa bien chaud, ça fait du bien !

 

Lucie : La journée commence mal pour moi avec une bosse sur le front après m’être prise en pleine figure la baie vitrée. Le départ de la marche dépote avec une montée d’escalier bien raide. Aujourd’hui, nous avons eu droit à du soleil, mais aussi de la pluie (on a pu tester nos nouveaux ponchos !). Les derniers kilomètres étaient très éprouvants. Notre gîte est immense. Le propriétaire a un grand domaine et le petit plus qui fait la différence, c’est le jacuzzi. S et moi en avons bien profité. Le soir, grande tablée de 18 personnes, ambiance très conviviale. La grande majorité des pèlerins à la table devait avoir entre 50 et 60 ans, du coup quand ils ont décidé de chanter, S et moi étions un peu largués par la différence de génération. Mais sinon, super soirée et les hôtes sont très sympas.

 

Vendredi 3 mai : Lauzerte

 

S : Enfin le soleil. Ça fait plaisir. Que des dénivelés mais ça va. Grosse montée pour arriver à la ville. J’étais fatigué.

 

Lucie : Belle journée ensoleillée pour nous. Ça fait plaisir de se mettre en tee-shirt. J’ai l’impression que l’on marche de mieux en mieux et de plus en plus vite. Vers la fin, S m’a doublée et j’ai eu beaucoup de mal à le rattraper, comme quoi, il peut marcher vite quand il veut

 

Samedi 4 mai : Dufort -Lacapelette (12 km)

 

S : Petite journée de 13 km. On arrive à 13h et à 15h au gîte. Grosse sieste jusqu’au dîner

 

Lucie : Aujourd’hui, petite étape pour nous, seulement 12 km. Avec la boue sur le chemin, nous avons fait le chemin en 4h. Pour une fois qu’on arrive tôt, ça fait plaisir. Nous en avons profité pour prendre une douche et faire la sieste.

 

Dimanche 5 mai : Moissac

 

S : Petite journée de 15 km. Chemin boueux. Arrivée à Moissac

 

Lucie : Aujourd’hui, l’étape était plutôt facile, mais la boue a rendu l’étape difficile. Heureusement, il a fait beau toute la journée. L’abbaye de Moissac est très jolie et on a profité du soleil en terrasse. Le soir, notre hôte nous a servi un super dîner.


Lundi 6 mai :

 

S : Départ de Moissac plutôt matinal.  Ma cheville a regonflé et j’ai du mal à marcher dessus. J’espère que ça va aller mieux pour la suite.

 

Lucie : Cela fait un mois jour pour jour que S et moi sommes sur le chemin. Départ sous la pluie. Aujourd’hui, l’étape est facile ; ce n’est que du plat sur un chemin de halage. Après 1h30 de route, S a mal à la cheville. Elle a un peu gonflé. Nous allons à la pharmacie pour acheter le nécessaire, mais S ne peut plus marcher. Heureusement, notre hôte d’Auvillar a bien voulu venir nous chercher pour éviter de forcer sur sa cheville. Nous sommes donc arrivés vers 14h à notre gîte (qui, au passage, est super mignon). Après une bonne douche, S a pris son quartier libre pour visiter la ville et acheter des snacks et du coca, tandis que moi, je me suis bien reposée. Ce soir, S s’est pas mal confié à moi et je crois que ça lui a fait du bien de parler.

 

Mardi 7 Mai :

 

S : Lever matinal avec la pluie. Ma cheville s’aggrave. J’ai du mal à marcher dessus. On prend la malle postale demain pour aller chez le docteur et deux jours de repos.

 

Lucie : Départ pour Castet Arrouy sous la pluie, mais ça va, nous n’avons pas beaucoup de montées. 3,2 km plus loin, S a mal à sa cheville et commence à boiter. Nous avons décidé avec Anthony, responsable des marches, d’arrêter la marche pour aujourd’hui et de prendre un taxi jusqu’à notre prochain gîte. Demain, nous ne marcherons pas non plus pour que S se repose un peu et nous verrons jeudi, si on reprend la marche ou pas. L’ambiance au gîte communal est très conviviale et on retrouve plein d’autres pèlerins.


Mercredi 8 mai

 

S : Levés à 7h, on doit prendre la malle postale à 11h et on arrive à 13h24. C’était long. Ensuite, arrivés à Lectoure, balade dans la ville et le soir, on a mangé dans une pizzeria car tout était fermé. C’était délicieux.

 

Lucie : Ce matin, nous avons attendu très longtemps les transports pour qu’ils nous emmènent à Lectoure.

Lectoure est une très jolie petite ville, pleine de boutiques de brocanteurs et cerise sur le gâteau, il fait très beau. Malheureusement pour nous, pour ce qui est du gîte, nous sommes tombés sur une hôtesse peu aimable. Elle fait partie des personnes qui accueillent pour l’argent et non par envie et nous le ressentons. Le soir, nous sommes allés manger une pizza avec Sandrine, une pèlerine qui s’arrête à Lectoure cette année.

 

Jeudi 9 mai : Castelnau sur l’Auvignon

 

S : La galère, la galère…. Le taxi comme d’habitude, car ma cheville ne s’est pas rétablie. Arrivée au gîte. Ils sont hyper sympas.

 

Lucie : Ce matin, après le petit déjeuner, notre hôtesse peu aimable a bien voulu nous amener à notre prochain gîte si on lui donne quelques billets (on a pris cette option qui est beaucoup moins chère que le taxi). Castelnau sur l’Auvignon est un très joli village avec des volets bleu ciel et beaucoup de végétation.

Le gîte dans lequel nous logeons est super. Il y a un grand jardin avec une bambouseraie et une piscine, en plus de ça il a fait très beau. Ce soir, nous étions 15 à table et l’ambiance était très festive. André, notre hôte, nous a proposé de nous avancer à Condom demain pour éviter de payer le taxi. L’entraide entre pèlerins est incroyable sur ce chemin. Pour ce qui est de la cheville de S, rien n'a bougé. Il a toujours mal et ne peut pas marcher.


Vendredi 10 mai : Larressingle

 

S : Arrivés à Condom, c’était un bordel !  Le festival avait commencé. Alain, l'hôte est venu nous chercher. Je lui ai dit que j’avais une entorse et il m’a fait un truc chelou, sans toucher mon pied. Il a commencé à me parler d’une énergie. Il m’a fait une manipulation chelou. Pendant 10 minutes, je n'avais plus rien. Je croyais même que je pouvais courir, je n’avais aucune douleur, trop bizarre, mais la douleur est revenue après. Le soir, il nous a montré sa fabrication d’alcool. Il voulait que je prenne un verre, mais je ne me suis pas laissé faire. Ensuite, on a mangé, c’était sympa.

 

Lucie : Après le petit déjeuner, André nous a déposés à Condom, une jolie petite ville qui se prépare à accueillir un festival de Bandas. Dans notre malheur, nous avons eu beaucoup de chance, car Alain, notre hôte de ce soir, devait faire un tour à Condom avant de revenir dans sa ferme. Il en a profité pour nous prendre au passage. Ce fut une belle journée,  j’en ai profité pour faire le tour de la ferme et S, comme à son habitude, a préféré la sieste. Le soir, nous avons eu droit à une dégustation des alcools d’Aloia qui est une production d’Armagnac (S a eu droit à du jus de pomme). Alain nous a aussi expliqué comment il fabriquait ses breuvages… C’était bon et très intéressant.

 

Samedi 11 mai : Cazeneuve

 

S : Grosse longue journée. On a attendu 9h dans un village pour enfin arriver à destination. Arrivés au gîte, on a mangé des pizzas maison

 

Lucie : Nous avons passé toute une partie de la journée à Larressingle en attendant une navette pour nous emmener au gîte.

Heureusement, ce jour-là il faisait très beau et le village était sympa et animé.

Le soir, nous avons revu un binôme qu’on connaît bien et nous avons mangé une pizza maison.

 

Dimanche 12 mai : Eauze

 

S :  Arrivés à Eauze, l’hôte nous a déposés. Arrivés au gîte, c’est très spécial, je fais un pas dans la maison, l’hôte nous accueille. J’ai cru que c’était un SDF parce que dans la maison ça puait, il y avait des arbres dans la maison, des nids d’oiseaux, des pigeons dans un nid, ça ressemblait plus à un squat qu’à un gîte…

Finalement, on a mangé avec la famille du monsieur, sympa, mais sans plus.

 

Lucie : Ce matin, notre hôte a bien voulu nous déposer à Eauze. Nous en avons profité pour faire un tour de la ville, mais comme on est dimanche, presque tout était fermé. A midi, on va dans notre gîte qui est un peu à l’écart du centre dans une maison perdue dans la végétation. Notre hôte, Jean-Paul, est un baba cool qui mange les plantes et fleurs de son jardin, qui a des toilettes sèches, collectionne les crânes des animaux et a des troncs d’arbres dans sa maison. Son style de vie est tellement typique que j’avais tout de suite été accrochée. S beaucoup moins. Il veut absolument changer de gîte (on est censés faire notre jour de repos ici) Je lui ai proposé de passer au moins une nuit dans ce gîte et qu’après, on pourrait changer pour demain, à la condition que ça soit lui qui annonce la décision à Jean-Paul. Le soir, la famille de Jean-Paul est venue nous aider à déplacer une caravane et après on est passé à table. Le repas était très bon (nous avons mangé une salade avec des pétales de rose). Finalement, S a passé une bonne soirée et il a mangé tout ce qu’on lui a servi. Je lui souhaite bonne chance pour annoncer à Jean-Paul qu’il ne veut pas passer une journée de plus dans sa maison


Lundi 13 mai : Eauze

 

S : Enfin, j’ai changé de gîte. Je peux re-souffler. Bon repas et bonne journée

 

Lucie : Grasse matinée pour nous ce matin chez Jean-Pierre (et non Jean Paul). Hier soir, S a bel et bien annoncé à Jean-Pierre qu’on ne resterait pas chez lui aujourd’hui. Nous avons attendu un peu dans la ville avant de nous rendre dans notre nouveau gîte chez Marcel et Pauline qui font un accueil chrétien en donativo. Le couple nous a proposé de participer à la messe du soir dans leur chapelle avant de dîner. Ce soir, nous étions 8 à table et l’ambiance était très conviviale. Demain, nous allons essayer de reprendre le chemin avec une petite distance, à peu près 7 km en attendant la décision des éducateurs et du juge.

 

Mardi 14 mai : Sauboires 

 

S : Hola… Malheureusement, triste nouvelle pour nous. Fin de la marche, en tous cas pour l’instant. Pause d'un mois max. pour que ma cheville se rétablisse. On se retrouve dans un mois. Merci de nous avoir suivis.

 

Lucie : Ce matin, nous avons décidé de prendre notre temps étant donné que nous n’avons que 7 km à parcourir. Comme il a plu la veille, le chemin est très boueux et S a remarché sur sa cheville à cause de ça. Il a fini en boitant. Nous sommes arrivés très tôt dans notre gîte et à notre grande surprise, nous allons dormir dans une yourte.

En début d’après-midi, Anthony, responsable des marches, nous a annoncé que l’on allait arrêter la marche le temps que S guérisse complètement. C’est un soulagement et en même temps c’est une triste nouvelle pour nous. Demain, nous quitterons le chemin pour rejoindre une grande ville avec une gare.


Mercredi 15 mai :

 

S : Arrivé à Auch en attente de l’appel d’Anthony, mauvaise nouvelle pour moi… Si j’arrête c’est case prison, donc j’ai pas le choix. Je vais devoir forcer sur mon pied. Je garde le mental, comme d’habitude, et on va s'y faire, pas le choix

 

Lucie : Aujourd’hui, nous quittons le chemin pour rejoindre Auch en attendant de savoir ce que nous allons faire. Nous avons trouvé un logement avec télé pour le grand plaisir de S. L’après-midi, Anthony, nous a dit que le retour est plus compliqué que prévu et qu’on devrait peut-être retourner sur le chemin…Nous devons consulter un médecin du sport demain pour avoir une décision définitive. J’ai hâte de savoir ce que l’on va devenir, c’est un peu frustrant de toujours être dans l’inconnu.

238 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Marche de Youxxx

Marche de Youxxx accompagné par Myriam Vendredi 3  mai : Y : Nous sommes arrivés au gîte où nous sommes super bien accueillis. Le propriétaire nous a offert un sirop... Une ambiance plutôt remarquable

Marche de Evaxxx

Marche de Evaxxx accompagné par Laurienne Mercredi 17 et jeudi 18 avril : stage de préparation E : Bonjour, je m’appelle E. J’ai 15 ans. Je viens de Bondy dans le 93 (ville natale de MBappé). Aujourd’

Marche de Enzxxx

Marche de Enzxxx accompagné par Pierre Samedi 30 mars : E : Je m’appelle E. J’ai 15 ans. Je viens du Nord. Pendant les trois derniers jours, je suis parti rencontrer mon accompagnant, Pierre, pour mar

1 Comment


isabelle.sarsa
Apr 24

Prenez bien soin de vous et d’énergie pour poursuivre cette belle aventure humaine riche de rencontres et de découvertes de toutes sortes . Je vous souhaite une longue et belle marche et d’aller au bout de vos rêves

Like
bottom of page