top of page

Marche de Ilyxxx

Dernière mise à jour : 19 juin 2023

Marche de Ilyxxx accompagné par Frédéric


Mardi 4 avril : Le Puy en Velay

I : Aujourd’hui, j’ai pas trop dormi, train à 6h du matin, voyage éprouvant. Nous avons mangé en ville. Je pense bien qu'après ce repas une bonne nuit de sommeil s’impose.


Frédéric : Amis lecteurs. Très longue journée aujourd’hui pour nous. Départ du gîte à 6h pour le trajet vers le Puy en Velay (train retardé, correspondances effectuées en bus). Bien arrivés en fin de journée. Première nuit : la chambre double avant notre grand départ pour le chemin demain. Nous avons hâte de vous expliquer.


Mercredi 5 avril : Montbonnet

I : Aujourd’hui départ du Puy en Velay pour ma première étape. Il faisait frais, mais avec un bon soleil. Au fur et à mesure de la marche, j’ai découvert de très beaux paysages. Pendant le pique-nique du midi, nous avons pu échanger avec Frédéric sur l’écologie après qu’hier j’ai lu pourquoi le ciel est loin.


Frédéric : Notre plus fidèle compagnon nous a encore accompagnés pour cette première étape. Fraîcheur du matin et belles côtes pour démarrer la journée. Petit pique-nique et sieste au soleil pour L. Nous arrivons à Montbonnet dans les temps prévus. Nous sommes accueillis par un hôte très gentil, première nuit en chambre partagée, mais apparemment nous ne serons que tous les deux ce soir.


Jeudi 6 avril : Monistrol

I : Aujourd’hui petit déjeuner assez tôt 7h30. De bon matin, moment convivial avec des personnes plus âgées que moi. Deuxième étape très difficile avec beaucoup de montées et de descentes. Vers la fin d’après-midi, nous sommes arrivés dans un gîte très accueillant et pour finir la soirée, nous avons mangé avec le couple d’hébergeurs.


Frédéric : Journée un peu plus sportive. Aujourd’hui pas mal de dénivelés, la météo est toujours de notre côté. Nous sommes accueillis ce soir en gîte où nous sommes chanceux d’être deux. Nous avons partagé le repas avec nos hôtes, deux personnes adorables.


Vendredi 7 avril : Saugues

I : Aujourd’hui, réveil dans le froid, départ 9h. Marche très physique avec une grande montée de 2h. Vers midi, j'avais très faim, mais nous n’avions pas prévu le pique-nique , heureusement qu’une vieille dame a partagé avec nous. Arrivée à 14h30, nous avons bronzé une petite heure et nous sommes arrivés au gîte vers 16h. Repas très sympa. Je fais un peu d’école dans mon cahier et je vais dormir.


Frédéric : Bonjour à mes lecteurs. Nous avons quitté le gîte assez tard aujourd’hui pour nous mettre en route d’une étape pas très longue, mais avec un gros départ 2h de montée rude. Première erreur, nous partons sans repas pensant trouver sur la route ce dont nous aurions besoin et non nous n’avions pas pris de repas ce midi. Nous apprenons de nos erreurs. Heureux que nous sommes, une dame nous a proposé de partager quelques fruits secs, cela nous a aidé à terminer cette jolie étape.


Samedi 8 avril : Le Chazeaux

I : Aujourd’hui un départ un peu tardif. Ce matin, j’étais pas trop dans mon élément, mais au fur et à mesure de la marche, j’ai su me reconcentrer. Nous avons fait une petite pause à 13h avec une sieste de 30 mn et puis nous avons repris notre chemin. Le soleil m’a beaucoup fatigué et demain je penserai à mettre mon chapeau.


Frédéric : Amis lecteurs. Magnifique journée aujourd’hui encore, un super soleil nous a accompagnés en fin de journée. Etape vallonnée avec de jolis passages en forêt. Nuitée de gîte où nous sommes deux. Nous préparons notre repas après avoir fait une petite sieste et bien profité de la douche


Mardi 11 avril : Nasbinals

I : Aujourd’hui, réveil un peu plus tôt que d'habitude. On est passé par la boulangerie acheter le repas de midi. Nous avons été assez rapides ce matin, on a fait 10 km très rapidement. L’après-midi a été un peu plus dur car le soleil tapait beaucoup. On est arrivé à Nasbinals assez tôt à 17h. Dans le gîte de ce soir, il manque un four pour faire à manger, ça sera soupe pour ce soir.


Frédéric : Nous partons tôt ce matin après un petit déjeuner copieux. Le couple qui partageait notre gîte nous a offert des pains au chocolat. Nous partons sous une pluie fine et un ciel gris. En début d’après-midi, le soleil fait son apparition nous permettant de profiter du magnifique plateau de l’Aubrac. Nous croisons sur notre chemin une chaussure de rando accrochée sur un poteau avec inscrit : “merci Olivier et Paul”. Nous continuons notre chemin le cœur léger.


Mercredi 12 avril : Saint Chély d’Aubrac

I : Aujourd’hui, j’ai vécu une étape difficile entre le froid et la pluie, mais on a eu la chance de trouver un refuge pour manger à l’abri. Au moment de repartir, il s’est mis à re-pleuvoir avec beaucoup de brouillard, mais j’ai fini l’étape assez facilement. On est arrivé à 16h. On s’est un peu ennuyé dans le dortoir, mais heureusement qu’il y avait du monde. On a tous pris le repas à 18h30 et pour finir la soirée, moi et Frédéric on a regardé un match de foot.


Jeudi 13 avril : Espalion

I : Aujourd’hui, départ dans la neige, marche du matin assez rapide. On a fait une pause pour manger à 13h. Après-midi dur avec beaucoup de montées et beaucoup de pluie. On est arrivé à 17h. On a fait un tour dans le village pour faire des courses et pour finir la soirée on a mangé une pizza.


Frédéric : Neige, pluie, vent pour cette étape. Nous quittons les contreforts de l’Aubrac pour arriver dans la vallée du Lot où nous sommes accueillis par le soleil. Nous découvrons une jolie ville. Après quelques achats pour nous ravitailler, nous nous préparons à manger au gîte. Nous sommes ce soir en compagnie de Paul avec qui nous partageons notre chambre pour la seconde fois. Nous allons nous coucher de bonne heure car demain une longue étape nous attend.


Vendredi 14 avril : Le Soulié

I : Aujourd’hui, départ à 8h30. Les premiers kilomètres c’était trop dur, beaucoup de montées et de descentes. Juste avant de manger, vers 12h30, la pluie a commencé à tomber. On a trouvé un petit abri pour manger. A la fin du repas, on a repris la marche avec beaucoup de brouillard qui s'ajoute à la pluie. Beaucoup de douleurs dans les jambes. On est arrivé au gîte vers 17h en ayant marché 33 km, le repas était très sympa avec beaucoup de personnes. On a pris le dessert tous ensemble et on est allé se coucher.


Frédéric : Pluie, pluie, pluie, une erreur s’est glissée dans notre plan de marche, résultat une étape de 33 km !!! Petite halte casse-croûte rapide sous un abri de fortune. Arrivée en toute fin d’après-midi trempés, mais accueillis avec une immense chaleur, bravo à mon binôme pour son courage, sa motivation et l’aide qu’il a prodiguée pour finir l’étape.


Samedi 15 avril : Le Soulié

I : Aujourd’hui départ matinal dans le froid. C’était la pire étape depuis le début. Marche de 33 km. On est arrivé Au Soulié vers 18h. Les hospitaliers étaient très sympas. Ils nous ont invités à prendre un thé et une part de gâteau avec eux et les autres pèlerins. Juste après ça, je suis allé à la douche. Ensuite, on a mangé. A la fin du repas, on a fait un petit jeu.


Frédéric : Une belle marche aujourd’hui avec une belle arrivée sur Conques en fin de journée. Nous assistons à la bénédiction des pèlerins dans l’abbaye suivie du concert d’orgue. Nuit en dortoir à l’abbaye et dîner en réfectoire


Dimanche 16 avril : Decazeville

Frédéric : Etape moyenne aujourd’hui pour aller à Decazeville. Le soleil est enfin de retour et cela nous fait du bien. De beaux paysages sont au programme, surplombant l’Aveyron. Nous sommes accueillis au gîte avec un pèlerin dans notre chambre. Une bonne soirée de discussion autour d’une belle tablée et d’un bon repas.

Lundi 17 avril : Decazeville - jour de repos

I : Aujourd’hui, grasse matinée. Lever à 11h. J’ai étendu mon linge, moi et Frédéric, on s’est habillé, on est allé au macdo. C'était très bon, c’était mon premier macdo depuis 13 mois. On a fini de manger, on est allé au cinéma. Le film était parfait et pour finir la soirée, repas délicieux.


Frédéric : Jour de repos pour nous aujourd’hui. Au programme, sieste, grasse matinée pour I, machine à laver, McDonald, cinéma : le rêve. Un peu de repos et de lecture en fin de journée. Demain, l’aventure reprend pour nous.


Mardi 18 avril : Saint Félix (17 km)

I : Journée de reprise. Départ un peu tardif. Le soleil est revenu après tous ces jours de mauvais temps. On est arrivé au gîte. A notre disposition, il y avait un jeu de boules. Frédéric a gagné.


Frédéric :. Bonsoir à nos lecteurs. Une étape moyenne aujourd’hui pour rejoindre Saint Félix. Le soleil était de retour pour notre marche de reprise. Ca y est nous quittons pour toujours les montagnes pour descendre doucement dans la vallée du Lot. Température plus douce, atmosphère plus légère.


Mercredi 19 avril : Figeac (18 km)

I : Aujourd’hui un peu de difficultés à me lever, marche assez tranquille, petite étape.On est arrivé à Figeac à 12h. On a pris des sandwichs à la boulangerie. On a mangé. Il faisait très beau. J’ai presque dormi 3h sur le gazon. Frédéric m’a réveillé. J’étais dans les vapes. On est arrivé au gîte à 17h. Ensuite, on a mangé. Après le repas, moi, Frédéric et un hospitalier on a regardé le match de foot Bayern/Manchester City


Frédéric : Nous sommes arrêtés un peu avant Saint Félix hier et nous continuons un peu après Figeac…18km sous le soleil du Lot. Une belle pause à Figeac avec une sieste au bord de l’eau. Ce soir, nous sommes en dortoir dans un magnifique endroit.


Jeudi 20 avril : Dussac

I : Aujourd’hui, déjeuner tard, on est parti dans la bonne humeur, mais on n’avait pas prévu qu’il n’y avait pas d’épicerie, du coup une matinée assez dure physiquement, on n’avait qu’une banane comme collation. Vers 14h, on a enfin trouvé une épicerie, on a mangé sur la terrasse.Juste après ça, on a trouvé un champ pour faire la sieste. J’ai dormi 45 mn. Frédéric m’a réveillé, on était un peu dans les vapes. On a failli louper le panneau pour rejoindre notre gîte, mais je me suis aperçu du panneau à la dernière minute Arrivée au gîte à 17h, une ferme très sympa.


Frédéric :


Vendredi 21 avril : Limogne en Quercy (26 km)

I : Aujourd’hui, journée un peu longue, moi et Frédéric on a fait des courses, lui a pris des œufs pour faire une omelette, moi j’ai pris tout ce qu’il faut pour faire des fajitas. On a mangé à midi dans un endroit très joli. J’ai fait une sieste de 45 mn. Frédéric a eu un peu de mal à me réveiller. L’après-midi avec un très joli temps. On est arrivé au gîte. J’ai eu mon premier quartier libre.Je suis allé réfléchir au bord d’un champ. J’ai préparé des fajitas avec l’aide de Frédéric. Je lui en ai fait goûter, lui qui ne voulait pas en manger et au final il a aimé. C’était une très bonne soirée.


Frédéric : Amis lecteurs, bonjour. Une belle étape de 26 km. Aujourd’hui coups soleil et belles petites montées. Nous sommes passés des vaches aux moutons du Quercy. Demain, c’est la pluie qui est annoncée. Ce soir, I. a préparé des fajitas, il a très bien cuisiné.


Samedi 22 avril : Lalbenque

I : Aujourd’hui, je me suis levé plus facilement qu'hier. Frédéric s’est levé avant moi, il est allé acheter des croissants et des pains au chocolat. On est allé faire des courses pour midi. Pendant, la marche j'ai eu une petite panne d'eau pendant une heure. On a trouvé un petit village pour se réapprovisionner. La prochaine fois, je ferais plus attention à vérifier mon niveau d’eau. On a mangé, ensuite on est reparti. sur la marche. Vers la fin de la marche, j’avais un peu mal aux jambes. A ce moment là, la marche ne devient plus du plaisir, mais on est arrivé assez tôt. La douche froide a fait du bien aux jambes. Soirée tranquille. Je me brosse les dents et je vais dormir.


Frédéric : Nous partons ce matin sous un ciel gris. Nous avons de la chance de pouvoir prendre notre pique-nique avant que la pluie fasse son apparition pour l’après-midi. Notre étape ne comportait pas de difficultés particulières mais était assez longue. Un parcours jalonné de cabanes de pierres.


Dimanche 23 avril : Cahors (20 km)

I : Ce matin au petit déjeuner, une femme avec qui hier nous avons discutén m’a offert un carnet d’écriture pour que je puisse écrire ce qui me passe par la tête. On a marché. Il pleuvait beaucoup. Etape sans intérêt, mais arrivée à Cahors, ville magnifique. C’était mieux. L’auberge est très bien. Il y a une terrasse au dernier étage. J'espère que demain il fera beau pour que je puisse bronzer.


Frédéric : Chers lecteurs, aujourd’hui une étape sans grand intérêt, beaucoup de pluie cet après-midi. Un pique-nique pris rapidement au sec dans une cabane. Une descente ensuite sur la jolie ville de Cahors. Nous avons fait nos achats. Ce soir, nous nous préparons un repas à l’auberge de jeunesse où nous dormons.


Lundi 24 avril : Cahors - jour de repos

I : Aujourd’hui grasse matinée. Dès que je me suis levé on est allé faire des courses pour le midi. Quand on a fini le repas, j'ai pris mon quartier libre de 45 mn. Après ça, moi et Frédéric on est allé visiter Cahors durant l’après-midi. A 18h30, on est allé au cinéma jusqu’à 21h. Quand on est sorti du cinéma, on est allé manger un tacos jusqu’à 22h. Après, j’ai pris une douche et je suis allé dormir après cette belle journée.


Frédéric : Chers lecteurs, repos aujourd’hui. Au programme, grasse matinée, repas du midi à l’auberge, visite de Cahors, la vieille ville, ses monuments, très jolie promenade par les bords du Lot. En fin d’après-midi, nous sommes allés au cinéma. Ensuite, nous avons partagé un sandwich tacos et avons regagné l’auberge de jeunesse pour nous coucher.


Mardi 25 avril : Trigodina - 13 km

I : Aujourd’hui, petite étape. On a pris le petit déjeuner. On est sorti en ville. J’ai cherché de partout dans Cahors un endroit où il y aurait des ordinateurs pour que j'installe des musiques sur mon mp3, mais je n’ai rien trouvé. On est parti de Cahors, on a monté une grosse pente. Arrivés en haut, on avait la vue sur tout Cahors. C’était beau.


Frédéric : Bonsoir, petite étape pour nous aujourd’hui faute de logement. Il fait gris, quelques petites averses. Dans l’ensemble, nous sommes arrivés au sec. Ce soir, nous dormons dans un petit chalet tous les deux. Nous nous faisons à manger. Couchés tôt ce soir car demain, la revanche, étape de 33 km.


Jeudi 27 avril : Moissac (28 km)

I : Aujourd’hui, on s’est laissé aller. On est parti tard. On est allé faire des courses, après les courses on est allé à la boulangerie de la propriétaire du gîte. Devant cette boulangerie, jai rencontré une femme belge avec qui j’ai discuté un long moment. Elle m’a parlé de son fils et qu’il était incarcéré en Belgique.

L'étape a été très dure. Je pense que c’était la plus dure, avec beaucoup de montées et de descentes.


Frédéric : Amis lecteurs, nous sommes partis un peu tard aujourd’hui. Devant la boulangerie une discussion avec une dame très intéressante nous a d’autant plus retardés. Une étape longue, sous une chaleur moite. Une boue très collante tout le long.

Nous arrivons tard et épuisés. Ce soir, nous reste la lessive et le repas à faire. Il me fallait reprendre des forces, car demain c’est reparti.


Vendredi 28 avril : Auvillar (23 km)

I : Aujourd’hui, petit déjeuner dans l’abbaye. Après ça on a visité le pont de Napoléon sur le Canal du Midi. On avait oublié le matin de passer faire des courses pour le midi et sur la route, il n’y avait que des petits villages où il n’y avait rien, le seul village où il y avait une alimentation « Vival », elle était fermée. Jusqu’à 15h, donc on n’a pas mangé. La fin de l’étape était un peu dure avec beaucoup de soleil. J’ai eu ma première douleur à la jambe, mais en buvant ça s'est passé. On est arrivé assez tôt à Auvillar. On a fait une visite du village. On est passé faire des courses pour le soir. J’ai cuisiné avec Frédéric des pâtes au roquefort. C’était très bon. Je vais me brosser les dents et dormir.


Frédéric : Aujourd’hui, ce fut une étape sous un soleil et une chaleur quasi estivale. Encore un peu de boue. Nous avons découvert le confluent du Tarn et de la Garonne, puis nous avons eu de beaux points de vue sur les collines. Nous avons fini la marche en longeant le Canal du Midi. Petit détail : nous avons oublié de prendre un repas ce matin. Résultat : une étape sans manger.


Samedi 29 avril : Castet Arrouy (22 km)

I : Aujourd’hui, départ avec un peu de pluie, mais la pluie s’est arrêtée. L’étape a été facile avec beaucoup de traversées de champs , à part la pluie qui colle un peu aux chaussures. On est arrivé tôt au gîte et on a fait une sieste. On a mangé avec tout le monde et on va dormir tôt, grosse étape demain.


Frédéric : Chers lecteurs, aujourd’hui, une étape à travers les vallées qui nous mènent aux frontières du Tarn et Garonne et du gris du ciel. Un ciel plombé nous accompagne mais sans pluie. Arrivée au gîte communal, nous nous apercevons qu’il n’y a aucun commerce de bouche, heureusement le gîte fait aussi office de petite épicerie. Cela fera l’affaire pour ce soir.


Dimanche 30 avril : La Romieu (30 km)

I : Aujourd’hui très longue étape. Heureusement que je me suis préparé hier en me couchant tôt. Il ne faisait pas encore beau. Il y avait beaucoup de boue sur le chemin. Je suis même tombé. On n’a pas fait de pause pour arriver vite. On est arrivé à 16h. On a fait une sieste. Après on a mangé. Là j’écris et je vais un peu lire et dormir.


Frédéric : Aujourd’hui, la dernière grande étape de notre périple : Puy-en-Velay --->Saint-Jean Pied de Port

30 km avalés d’un trait à travers plaines très cultivées, d’énormes exploitations agricoles jalonnent notre chemin. Nous avons définitivement marre de la boue, elle colle aux chaussures et alourdit les pieds rendant la progression difficile. Nous attendons un peu de beau temps.


Lundi 1er mai : Condom (14 km)

I : Aujourd’hui, petit déjeuner avec tout le monde. On a pris notre temps car on avait une petite étape. On a visité le village de La Romieu. On est arrivé à 14h à Condom. Il y avait tout de fermé car c’était le 1er mai, du coup, on a mangé des sandwichs. Après ça, on est resté au gîte. J’ai pris un bain à La Barbe à papa.


Frédéric : Notre plus petite étape jusqu’à ce jour. J’arrête de vous parler de la boue, elle ne nous quitte plus. Certains pèlerins font des chutes et se blessent. Demain, c’est repos pour nous, cela va faire du bien. Nous avons pas mal enchaîné les grosses étapes. Nous profiterons de cette journée pour visiter cette ville. Nous avons entendu parlé d’un certain D'Artagnan.


Mardi 2 mai : Condom - jour de repos

I : Aujourd’hui, grasse matinée. Quand je me suis levé, on est allé faire des courses pour midi. On a mangé : poisson, riz avec des légumes. Après ça, on a fait une sieste au soleil de 2h. Je me suis un peu baigné dans la piscine. J’ai lavé mon linge. On est allé faire un tour dans la ville. Ce soir, c’est moi qui vais cuisiner des fajitas. On va boire un thé et dormir.


Frédéric : Jour de repos pour nous. Au programme : grasse matinée pour I. Détente, lecture pour nous deux. I s’est même baigné dans la piscine. Visite de la ville dans l’après-midi ensoleillé, chaleur estivale. Une très bonne journée. Demain, c’est reparti.


Mercredi 3 mai : Lamothe (26 km)

I : Aujourd’hui, je n'ai pas trop dormi. J’ai pensé à beaucoup de choses, du coup j’étais levé à 7h. On a pris le petit déjeuner et on est parti. On est passé faire des courses : matinée tranquille, il faisait chaud et la boue avait enfin disparu. On a fait une petite pause pour manger, après on est reparti. On est arrivé assez tôt au gîte. La dame nous a offert à boire. J’ai demandé au propriétaire du gîte si je pouvais me servir de son ordinateur pour télécharger de la musique sur mon mp3. On a galéré, mais on a réussi finalement. Après ça on a mangé à 19h. C'était très bon avec un gâteau à la fin du repas. Une dame qui fait la marche comme nous est conteuse. Elle raconte des histoires. C’était sympa, même si ce n’est pas trop mon truc, j’ai écouté. On était tous assis dans le jardin au coucher du soleil, on vient de finir, j’écris mon blog, il est 22h. Je finis et je vais me coucher un peu fatigué.


Frédéric : Une très belle journée, à travers champs de blé et de vignes, longue également sous un superbe soleil et une bonne chaleur. Nous sommes accueillis dans un gîte très sympa et avons la chance d’avoir une conteuse et un magnifique coucher de soleil. Que demander de plus.


Jeudi 4 mai : Eauze (8 km)

I : Aujourd’hui, réveil tranquille, on a pris le petit déjeuner avec des spécialités belges sur la table. On est parti à 8h50 mais on n’était pas pressé, car on avait que 8 km à faire à cause des gîtes qui n’ont plus de place où l’on devait aller normalement. Sur le chemin, Frédéric a oublié son chapeau, on a fait demi-tour pour aller le chercher, on est arrivé tôt à 11h30 à Nogaro. On est allé poser nos sacs au gîte et faire des courses à Aldi, juste à côté. Frédéric a pris une salade et moi des pommes de terre et du fromage pour la raclette. A 19h, on a commencé à préparer les patates. C’était la première fois de ma vie que j’arrivais à les éplucher correctement. On va bien manger, se brosser les dents et dormir.


Frédéric : Bonsoir amis lecteurs. Suite à un petit décalage d’étape, nous effectuons aujourd’hui sûrement la plus courte de notre périple, 8 km. Une belle balade, souvent ombragé, parfait sous le soleil de plomb. Cet après-midi a été une sieste à l’ombre. Ce soir, nous nous préparons une bonne salade. I réclame des légumes.


Vendredi 5 mai : Nogaro (20 km)

I : Aujourd’hui, départ un peu tardif à 9h15. Il fait très beau. On a traversé beaucoup de vignes, on a même failli se perdre, heureusement qu’un marcheur nous a indiqué le chemin. On est arrivé à midi dans un petit village où l’on a acheté de quoi manger et on s’est posé au soleil pour manger. Après on est reparti. Etape assez facile. Comme d’habitude, on est arrivé, moi et Frédéric on a fait un peu de sport et on est allé se doucher. La soirée est passée, on a cuisiné ensemble. Moi, j’ai cuisiné les pâtes et Frédéric la salade d’entrée avec du concombre et des tomates. On a bien mangé. Je vais un peu lire et dormir comme d'habitude.


Samedi 6 mai : Barcelonne sur Gers (28 km)

I : Aujourd’hui, réveil comme d’habitude la routine, on est passé faire des courses à Aldi pour le midi. En ce moment, les journées sont très belles, il fait chaud et on croise beaucoup de monde sur le chemin. A 12h, on a trouvé une aire de pique-nique pour manger. Après avoir mangé, on a voulu faire une petite sieste au soleil, mais on avait beaucoup de kilomètres à marcher, donc pas possible. On est arrivé à notre ville, on est allé faire des courses pour le soir : concombre, frites et steak. On a pris notre douche, lavage de linge etc… On a très bien mangé dehors, en plus il faisait toujours chaud même à 19h30. On va faire notre routine du soir et dormir.


Frédéric : Une étape à travers de belles forêts ombragées, il le fallait car la température est montée encore d’un cran aujourd’hui. Demain, c'est le retour de la pluie annoncée. Nous quitterons le Gers pour entrer dans les Landes. Nous vous tiendrons au courant.


Dimanche 7 mai : Pimbo (30 km)

I : Aujourd’hui, départ tranquille du dimanche matin. On est passé à Carrefour acheter des croissants et des pains au chocolat, parce qu’au gîte il n’y avait pas de petit déjeuner. La matinée avait bien commencé, mais la pluie l’a gâchée. A 12h, on a fait une petite pause pour manger et c’est reparti pour une marche assez tranquille malgré les kilomètres.

On est arrivé à 17h dans une ville, mais on s’était trompé de 10 km. Heureusement que le monsieur du gîte était très sympa et il est venu nous chercher. La soirée a été très sympa avec beaucoup de personnes à ma table. On a bien mangé et ce soir, un peu fatigués, on va dormir très tôt.


Frédéric : Une longue étape aujourd’hui, de grosses averses, nous arrivons à notre gîte municipal et nous nous apercevons que nous avons fait… 10 km en plus. Heureusement, on vient nous chercher car 40 km seraient un peu trop. Nous sommes accueillis au gîte municipal et après le repas, ce sont les hommes qui doivent faire la vaisselle. Nous la faisons tous ensemble et avec le sourire.


Lundi 8 mai : Larreule (27 km)

I : Aujourd’hui, j’ai pas trop dormi de la nuit, on était avec 5 personnes dans la chambre, beaucoup de ronflements. Lever tôt du coup à 6h30, on a pris le petit déjeuner et une dame qui travaille au gîte nous a proposé de nous remonter à l’étape où on s’est trompé, sinon on aurait dû faire 10 km en plus. Matinée tranquille, on s’est arrêté pour manger au soleil et on est reparti. On est arrivé assez tôt au gîte. C’est un gîte très bien, c’est une roulotte avec une terrasse, avec vue sur toute la colline. On a bronzé toute l'après-midi. Je suis allé à la douche. Le monsieur du gîte nous a apporté le repas, c’était très bon, quiche avec du riz et tarte aux pommes. Il y avait une télé dans la salle, on va un peu regarder la télé et dormir tôt avec la nuit qu’on a passée la veille.


Frédéric : Chers lecteurs, nous sommes dans le Béarn et les voici les Pyrénées, elles approchent à grands pas. Le dénivelé est de retour, mais les paysages sont aussi plus beaux. Nous avons eu la chance de parcourir notre étape du jour sous le soleil. Ce soir, c'est gîte en roulotte sur un site magnifique. Nous nous sommes offerts un peu de luxe. Nous en profitons avec un repas sur la terrasse.


Mardi 9 mai : Marsacq (32 km)

I : Aujourd’hui, départ tardif. On a marché une petite heure avec beaucoup de pluie. On est passé à une épicerie pour manger. Je voulais une part de pizza, mais il y avait du cochon dedans, donc je n’ai pas pu en manger. J’ai fini du coup avec des carottes râpées. On est reparti après avoir mangé. Il ne s'arrête toujours pas de pleuvoir. Pas la meilleure étape que j’ai connue. On est arrivé à 16h30 en ayant fait 32 km. La dame du gîte en plus d’avoir le gîte, elle avait un élevage de vaches. Elle nous a expliqué plein de choses sur les vaches. On a passé une très bonne soirée, mais dans mes jambes, je ressens la fatigue de la journée. Je vais dormir très tôt.


Frédéric : Chers lecteurs. Nous ne garderons pas un souvenir impérissable de cette journée. Des paysages quelconques et une pluie qui ne nous abandonnera pas de la journée. Nous sommes épuisés et n’attendons qu’une chose, une bonne soupe et au lit.


Mercredi 10 mai : Navarrenx (22 km)


I : Aujourd’hui déjà meilleur qu’hier, il ne pleuvait que quelques gouttes. C’est très vite parti. On est passé à l’épicerie du village chercher à manger pour le midi. La matinée on s’est tapé beaucoup de montées. J’ai mangé assez tôt 11h30. Petite étape de 22 km, donc pas pressé. On est arrivé à Navarrenx, on a posé nos sacs au gîte communal et on est allé faire des courses pour le soir. On a mangé des pizzas. J’ai fait ma lessive, je vais faire un peu de devoirs avec Frédéric et dormir.


Frédéric : Bonsoir. La journée de pluie d’hier et la distance ont fait que nous étions assez fatigués. Aujourd’hui, le Béarn se révèle très beau. Pas mal de dénivelés, mais de belles vues sur les Pyrénées. Nous avons eu l’occasion de reconduire un veau égaré sur la route jusqu’à son pré où l’attendait sa mère.


Jeudi 11 mai : Aroue 20 km

I :


Frédéric : chers lecteurs, toujours beaucoup d’eau pour nous. Nous sommes toujours dans le Béarn, les moutons y sont légion. Pas de répit. Même le casse-croûte a été pris sous la pluie. Nous entrons dans le Pays basque. C’est une très belle région.


Vendredi 12 mai : Ostabat 23 km

I :


Frédéric : bonsoir à tous. Des paysages somptueux aujourd’hui, le Pays basque nous fait payer sa beauté par des pluies orageuses d’une grosse violence. Nous sommes ravis de cette étape, nous avons pris beaucoup de plaisir. Demain nous serons à Saint-Jean-Pied-de-Port. Nous avons hâte.


Samedi 13 mai : Saint Jean Pied de Port 22 km


I : aujourd’hui, réveil assez tôt. Un peu la galère à se réveiller aujourd’hui. beaucoup d’enchaînement avec les kilomètres, ça se ressent dans les jambes. On a pris des croissants et des pains au chocolat, une des meilleures étapes qu’on ai fait avec la vue sur les Pyrénées. À midi on a mangé un sandwich et on est reparti. On est arrivé tôt à Saint-Jean-Pied-de-Port, on a visité la ville, on a pris une glace, on est allé faire des courses pour le soir. J’ai fait les frites, Fred a préparé la viande. On a bien mangé et on est allé dormir assez tôt.


Frédéric : bonsoir à tous, voilà une bien belle étape, nous avons évité la pluie. Très beau pays basque, les brebis, des aigles royaux, de très beaux paysages encore. Voilà Saint-Jean-Pied-de-Port, beaucoup d’effervescence des pèlerins. Demain nous nous reposons cela va nous faire du bien car nous sommes un peu fatigué.


Dimanche 14 mai : Saint Jean Pied de Port


I : aujourd’hui, j’espérais dormir un peu plus tard, mais les personnes qui partaient pour l’Espagne m’ont réveillé. Fred est allé chercher le petit déjeuner et on a mangé le petit déjeuner. On est parti faire les courses parce que le carrefour ouvrait à 12h30. On est revenu au gîte, j’ai pris une douche avant d’aller au restaurant. on est allé au resto, on a pris des hamburgers avec des frites et une salade, C’était très bon. On est rentré au gîte, on a fait une petite sieste. Quand on s’est levé, on est allé manger une glace. La fin de journée est passée, on a fait nos petites occupations. On a préparé la raclette, on a mangé avec une dame qui marche avec nous depuis quelques temps. C’est notre dernière soirée ensemble, un peu de nostalgie. On va aller dormir et demain on commencera la voie d’Arles.


Frédéric : et voilà, l’aventure GR 65 se termine. Nous avons passé une agréable journée dans cette ville magnifique. Nous nous sommes offert un hamburger. Délicieux. Ce soir, c’est repas d'au revoir avec des pèlerins que nous avons rencontré sur notre route. Demain matin une nouvelle aventure commence pour nous. Suivez-nous et vous saurez tout.


Lundi 15 mai : Saint Just Ibarre

I : aujourd’hui j’ai eu du mal à me réveiller, on est parti de Saint-Jean-Pied-de-Port. Ça fait bizarre de prendre le chemin à l’envers et de pas partir en Espagne. On a attaqué le GR 78. On a commencé à grimper dans la montagne. Un peu physique, mais le paysage était très beau. Étape physique quand même, surtout après un jour de repos, dur de reprendre des grosses montées. On a traversé des paysages où il y avait des vaches en liberté, un peu peur de se faire charger. On est arrivé au gîte à 17h. Ça fait bien bizarre d’arriver dans un gîte et de ne retrouver que deux marcheurs. On a passé une bonne soirée, on va dormir tôt ce soir.


Frédéric : bonsoir à tous. Une étape magnifique pour notre jour de reprise. Des paysages pyrénéens somptueux. Une étape assez physique avec beaucoup de dénivelé. Nous avons été épargné par la pluie. Les sommets sont constellés de brebis et de vaches en liberté ce qui a causé une petite frayeur à I. Nous cheminons sur la voie du Piémont afin de récupérer la voie d’Arles dans deux étapes.


Mardi 16 mai : Mauléon

I :

Frédéric : Amis du soir. Une aventure énorme aujourd’hui. Ce matin, 3 km en marche arrière pour trouver de quoi manger ce midi : épicerie fermée du coup 6 km pour rien. Ensuite, 23 km de montagne énorme. Une énième dans un col nous a fait revenir sur nos pas après 7h de marche. Résultat : retour au gîte où nous avons dormi cette nuit ! Heureusement notre hôte nous a ramenés à notre gîte du soir qui se trouvait à 23 km.


Mercredi 17 mai : L’hôpital Saint Blaise (18 km)

I : Aujourd’hui réveil à 9h, tranquille. On est allé faire des courses pour le midi et on a acheté des fruits aussi, c’est la première fois qu’on prend des pêches depuis le début. Il a fait très beau mais beaucoup de montées dans les collines. On cherchait un endroit pour manger au soleil, mais il n’y avait rien, du coup on s’est assis au bord de la route et on est resté 1h et on est reparti. Étape qui ressemblait un peu à celle d’hier physiquement avec beaucoup de montées dans les montagnes. On est arrivé à 17h au gîte. J’avais des courbatures de partout. J’ai pris une douche à l’eau froide pour enlever les douleurs. On a mangé assez tôt, on est en dortoir ce soir. On va aller dormir tôt.


Frédéric : Nous avons passé une belle journée. Nous sommes partis tard du gîte, avons pris notre temps pour faire nos courses. Le soleil est de retour et cela fait du bien. Nous profitons toujours de vues magnifiques sur les sommets enneigés des Pyrénées. Demain, dernière étape sur la voie du Piémont et nous rejoindrons la voie d’Arles.


Jeudi 18 mai : Oloron Sainte Marie

I : Aujourd’hui mal dormi, réveil avec des courbatures. Il n’y avait pas de boulangerie pour prendre le petit déjeuner. On était dans un tout petit village, du coup au distributeur de boissons et de nourriture on a pris ce qu’il fallait pour midi même s’il n’y avait pas beaucoup de choix. On est rentré dans une colline avec beaucoup de montées. J’avais hâte de manger. On a trouvé une aire de pique-nique au soleil. C’était parfait. L’après-midi est passé assez rapidement mais il faisait chaud. Vers la fin de notre étape, un monsieur a installé, chez lui, dans son garage, un endroit pour faire une pause, ça m’a fait du bien. On est arrivé à Oloron vers 17h. On a posé nos affaires au gîte comme d’habitude,


Frédéric : Bonsoir chers lecteurs. Nous avons entamé notre marche à travers une forêt ombragée sous un beau soleil. Pas trop de dénivelés mais 2 - 3 belles côtes quand même. Nous avons eu la chance sur notre route de trouver une ferme halte pèlerins où nous avons pu trouver du chocolat et des bonbons. I en a profité pour les remercier en écrivant un mot. Nous finissons l’étape avec en toile de fond les Pyrénées majestueuses. Nous avons définitivement quitté le Pays basque. Il nous faut reprendre des forces car demain c’est 33 km qui nous attendent.


Vendredi 19 mai : Lescar (33 km)

I : Aujourd’hui, on est parti un peu rapidement, on est allé faire des courses à Carrefour. D’entrée on a transpiré beaucoup à cause des montées. Arrivé en haut du col on avait plusieurs choix de chemins, avec aucune indication donc on ne savait pas où aller, par mauvais instinct on a pris une descente au milieu d’un champ, on a fait quelques kilomètres en plus pour rien. On est revenu sur nos pas, on a mangé vite et on est reparti. On est arrivé tard au gîte, sous la pluie. On a directement pris une douche etc… J’ai préparé à manger sauce tomate avec des pâtes et une soupe , un peu le plat qu’il faut faire quand on a la flemme de faire à manger. On a bien mangé, on a fini tard de manger, car on est arrivé tard, on avait le ventre plein et on est allé dormir.


Frédéric : Aujourd’hui, nous avons cheminé entre forêt ombragée et plaine avec toujours en toile de fond les Pyrénées. Ce fut une étape difficile et longue. Nous sommes fatigués ce soir. Nous avons aperçu deux chevreuils nous couper la route. Nous sommes désormais sur la voie d’Arles, ce fut un peu compliqué de s’y retrouver. Ce matin au départ surtout que nous l’empruntons à contre sens. Une petite erreur d'inattention nous a contraints d’effectuer 3 km de plus pour une étape qui en comportait déjà 33.


Samedi 20 mai : Lescar

I : Aujourd’hui, la journée de repos. On s’est levé tranquillement, Frédéric s’est levé avant et est allé cherché des pains au chocolat. On est allé visiter Lescar. Frédéric est allé chez le coiffeur. J’en ai profité pour prendre mon quartier libre. Après on est allé manger à Burger King. C’était bon. J’ai pris une glace en attendant la séance de cinéma à 13h45. On est allé voir le dernier film Fast and Furious qui venait de sortir il y a quelques jours. J’ai bien aimé. Quand on a fini le film, on est allé à Décathlon changer mes chaussures parce qu’avec les kilomètres qu’on a faits, elles ont lâché. Après ça on est allé faire des courses, des pâtes un peu comme d’habitude, mais avec des légumes et du poisson et un melon en dessert. Ce soir c’est pas moi qui cuisine mais Frédéric, moi je ferai la vaisselle. On a bien mangé. Il y avait des jeunes avec nous. On a parlé toute la soirée. Je suis un peu fatigué. Je vais dormir.


Frédéric :


Dimanche 21 mai : Morlaas

I : Aujourd’hui réveil en forme. On a un peu discuté avec les propriétaires du gîte. Il venait faire le ménage au moment où l’on partait. On est passé à la boulangerie récupérer à manger pour midi. Il n’y avait pas grand choix. On se retrouve de plus en plus dans ce genre de situation. A 12h on a mangé dans un endroit en plein milieu de la colline. On a essayé de faire une petite sieste mais il n’y avait pas de soleil, donc on n’a pas réussi. On est reparti à 14h. Etape tranquille. On avait que 20 km. Aujourd’hui, beaucoup de routes et de traversées de lotissements. On est arrivé à 16h à Morlaàs. Comme c’est dimanche, il n’y avait rien d’ouvert à part la pizzeria et le kébab On est allé commander des pizzas.


Frédéric : Bonjour à tous. Cette étape ne nous marquera surement pas. Nous avons traversé la banlieue de Pau et notre chemin n’a fait que traverser des chemins de goudron, des hameaux de maisons neuves. Aucun paysage, ni panorama. Ce soir, nous nous réconforterons avec une pizza.


Lundi 22 mai : Anoye (17 km)

I : Aujourd’hui, départ tranquille. J’ai pris une douche à l’eau froide de bon matin. C’est la première fois que je le faisais depuis le début de la marche, ça m’a aidé à bien me réveiller. On est allé faire des courses pour midi à Super U, et on a pris le petit déjeuner au passage. Etape pas super, beaucoup de lignes droites sur du goudron et beaucoup de traversées de lotissements. On a mangé vers 14h et on est reparti. On est arrivé assez tôt à Anoye. On a posé nos affaires. J’ai essayé de faire une petite sieste, mais j’ai pas réussi. On a pris la douche etc… Le plat du soir, c’était sauce tomate et pâtes, un peu le plat de la routine. Frédéric qui n’a pas fini son assiette me la donne. J’avais le ventre plein. On s’est brossé les dents et je vais aller dormir comme un bébé.


Frédéric : Chers lecteurs nous sommes partis assez tard ce matin après avoir fait nos petites courses, rien de particulier encore sur cette étape bien plate si ce n’est qu’après la pause casse-croûte nous perdons la trace du chemin. Qu’à cela ne tienne, heureusement le GPS nous guide et nous inventons notre propre chemin à travers champs. Nous retrouverons le GR en fin d’étape, tout rendre dans l’ordre. Nous aurons fait 2 km en plus, pas de quoi nous affoler.



Mardi 23 mai : Maubourguet (24 km)

I : Aujourd’hui, je me suis réveillé, j’ai regardé par la fenêtre, le temps n’était pas top. J’ai mis du temps à m’habiller. J’avais pas trop envie de marcher aujourd’hui avec ce temps. L’étape ressemblait un peu à celle d’hier beaucoup de passages par la route, et plus on avance, et plus on traverse moins de collines. J’espère retrouver ça vers Saint Guilhem du Désert. On a trouvé un banc pour manger sous un arbre au milieu d’un champ. On n’avait pas beaucoup à manger parce que dans la ville où nous étions la seule épicerie qu’il y avait, c’était dans le gîte et il n’y avait pas beaucoup de choix à part du thon, un peu marre de manger la même chose à midi, le thon est pas passé. On est reparti marcher. Petite étape de 24 km mais avec les pauses qu’on a faites.


Frédéric : Bonsoir à tous. Des forêts et des chemins de galets. Des galets qui proviennent des gaves et qui servent aussi (servaient) à bâtir les maisons. Des biches à l’horizon, pas de difficultés particulières mais on fait quand même les kilomètres. Aujourd’hui une rivière traversait le chemin. I propose de la traverser à l’aide d’une liane. Finalement nous n’avions pas vu le petit pont à côté.


Mercredi 24 mai : Marciac (19 km)

I : Aujourd’hui, Frédéric s’est levé avant moi, il est allé chercher les pains au chocolat et les croissants, petite étape de 18 km donc on a pris notre temps pour partir. On est allé à la boulangerie acheter des sandwichs, puis on est passé au supermarché acheter des bananes et des pêches. Etape déjà mieux que les deux jours d’avant. On a traversé une colline, beaucoup de boue avec la pluie qui a coulé toute la nuit, on a trouvé un endroit parfait pour manger. Les sandwichs étaient très bons, ça change de ce qu’on mange d’habitude à midi. On est reparti, les chaussures étaient pleines de boue. Létape a été assez rapide. On est arrivé à 16h. On est allé faire des courses, cette fois-ci, il y avait des oeufs, mais pas de four au gîte, toujours pas de gâteau au yaourt


Frédéric : Chers lecteurs. Cette nuit d’énormes orages ont éclaté. Heureusement pour nous il a plu toute la nuit, malheureusement les chemins sont du coup très boueux, chaussures lourdes et pieds humides en perspective. Rien de bien joli encore. Nous sommes de retour dans le Gers, une région que nous avons côtoyée sur la voie du Puy en Velay. Ce soir, nous sommes à Marciac, une ville connue pour son festival de jazz international. Une vipère a croisé notre chemin, il va falloir faire attention où nous posons nos pieds.


Jeudi 25 mai : Montesquiou

I : Aujourd’hui, on s’est levé tranquillement. On a déjeuné. On est passé à Cocci Market faire les courses pour le midi. J’ai pris un sandwich avec des fruits pour le dessert. On a traversé beaucoup de champs avec de hautes herbes. J’avais peur de revoir le même serpent qu’hier, une couleuvre blanche. A midi on a trouvé un endroit pour manger. Il faisait chaud. Après mangé, j’en ai profité pour bronzer et un peu me reposer. On est reparti marcher à 14h. Il faisait moins beau qu’entre 12h et 13h30.

Beaucoup de montées, puis après de la descente. On est arrivé assez tôt à Montesquiou, mais le gîte on l’on dort ce soir se situe avant le GR. On est allé un peu trop loin. On a dû refaire 2,5 km en plus. Le gîte c’est un camping-hôtel. On est au milieu de la colline, le plat du soir, c’est pizza.


Vendredi 26 mai : Auch (39 km)

I : Aujourd’hui réveil tranquille. On a pris le petit déjeuner du gîte où on a dormi. Le gîte était à 2,5 km du GR. On est remonté dans Montesquiou. On a suivi un GR, mais qui nous a mené à un sens inverse. Un peu dur de faire la voie d’Arles à l’envers. On est remonté dans la ville, on est allé voir une personne à la mairie qui nous a indiqué le bon chemin. Beaucoup de montées, puis de descentes, mais ça allait. On s’est arrêté manger vers 12h comme d’habitude, puis on est reparti. A la fin de la journée l’étape se faisait sentir dans les jambes à cause des erreurs, puis l'étape de 35 km. On est arrivé à Auch. Il faisait encore beau. On est allé poser nos affaires, on a pris une douche et on est ressorti pour aller manger dans un tacos en plein centre d’Auch. C'était bon. Avant de rentrer au gîte, on est allé manger une glace, puis on est rentré. J’ai fait quelques trucs et je suis allé dormir. L’étape de 39,18 km m’a fatigué.

Frédéric : Chers lecteurs. Ce matin, nous étions à 2,8 km du GR, plus une erreur de chemin résultat 39,3 km record battu pour nous. Il a fait très beau dans l'après-midi et une chaleur estivale. Nous avons sillonné à travers champs et vallons, c’était assez agréable. Les maisons sont ici en terre cuite. Nous sommes ravis d’être arrivés en toute fin de journée.

Auch est une ville charmante. Le soir, nous fêtons nos plus de 1000 km. Nous allons sortir manger quelque chose.


Samedi 27 mai : Gimont (34 km)

I : Aujourd’hui, un départ un peu tardif. On a déjeuné en terrasse, à la boulangerie dans le centre de la ville d’Auch. Après ça, on est allé prendre à manger pour le midi. Frédéric a pris à manger au marché.

Frédéric : Nous rencontrons des difficultés à prendre le GR en sortant de Auch, c’est très mal indiqué, des personnes nous induisent en erreur et hop 4 km pour rien, sans avoir quitté la ville. Nous récupérons le GR à la ville suivante. Beaucoup de routes à travers champs sous une chaleur estivale. Encore une étape longue et difficile. Demain, nous allons pouvoir profiter de la piscine de l’Isle Jourdain, nous allons nous coucher épuisés.


Dimanche 28 mai : L’Isle Jourdain (32 km)

I : Aujourd’hui, départ vers 10h. On a traversé beaucoup de champs de blé. On a accéléré le rythme car on était dimanche et il fallait faire des courses pour midi. Le seul commerce des alentours fermait à 12h. On est arrivé à l’heure, on a mangé à l’ombre et on est reparti. On est arrivé à l’Isle sur Jourdain assez tôt. Il faisait chaud. On est allé poser nos affaires au gîte, puis on est allé à la piscine municipale. L'eau était bonne mais d’un coup, la pluie est tombée. La personne chez qui on a dormi nous a fait visiter la ville, puis on est rentré. On a fait nos douches etc… puis on a mangé. C’était très bon, on a un peu discuté et on est allé dormir

Frédéric : Aujourd’hui, nous avons eu la chance de trouver un hébergement de dernière minute chez des personnes fantastiques. Nous avons eu le droit à une visite guidée de la ville par notre hôte, très instructive et agréable. Mais ce n’est pas tout, étant arrivés pas trop tard, nous avons profité de la piscine municipale, après la chaleur de la journée, c’était très agréable, mais un orage en fin d’après-midi est venu gâcher la fête. Après un bon repas, nous sommes partis nous coucher.


Lundi 29 mai : Léguevin (16 km)

I : Aujourd’hui, je me suis réveillé tôt, on a pris le petit déjeuner, puis on est parti, on est allé à Super U faire des courses. On était pas exactement sur le GR, on a marché quelques kilomètres avant de récupérer le GR. On a traversé toute une colline, on n’était plus sur le GR classique, mais sur le chemin emblématique. On s’est trompé sur 1 km.

Frédéric : On dit du Gers que c’est la France bossue et ce n’est pas faux. Des vallons en permanence, beaucoup de cultures de céréales. Nous faisons 8 km en fin d’étape à travers une très belle forêt de pins. Un peu d’ombre cela fait du bien car il fait tout de même assez chaud. Nous arrivons tôt à l’accueil pèlerins. Petit ravitaillement et sieste. Demain c’est Toulouse qui nous attend. Nous prendrons également notre jour de repos le lendemain, ce qui nous permettra de visiter cette belle ville.


Mardi 30 mai : Toulouse

I :


Frédéric : Amis lecteurs, nous ne nous attendions pas à faire autant de kilomètres pour rejoindre le centre de Toulouse. Nous avons débuté la marche en traversant la forêt de Bouconne, la légende dit que Charles VI s’y est perdu et en est devenu fou et je le comprends. La suite fut beaucoup moins bucolique. L’arrivée dans Toulouse est très industrielle, le site Airbus est énorme et nous avons pu apercevoir pas mal d’avions. Cela s’est un peu arrangé lorsque nous avons longé la Garonne mais avec la fatigue cela nous a semblé interminable. Ce soir, nous sommes fatigués mais nous allons sûrement faire un petit tour pour dîner et faire un peu de repérage. Demain, nous prendrons le temps de visiter cette belle ville.


Mercredi 31 mai : Toulouse – Repos

I : Aujourd’hui, jour de repos donc grasse matinée. Je me suis levé à 13h. J’ai pris une douche et on est sorti manger. On est allé au tacos, on a mangé en terrasse dans le centre ville deToulouse.Il faisait très chaud. Quand on a fini de manger, on a visité le centre ville. Après je suis allé au taxiphone pour télécharger de nouvelles musiques. J’en ai profité pour prendre mon quartier libre. L’après-midi est passée, on est un peu rentré à l’auberge le temps que la pluie se calme, on est sorti pour manger dehors, Frédéric est allé manger dans un restaurant chinois, moi je suis allé au mercado. Pour finir la soirée, on a mangé des crêpes sur la place du Capitole et on est rentré dormir.


Frédéric : Bonjour, une belle journée dans une très belle ville. Grasse matinée pour I. Cet après-midi, nous avons visité Toulouse. Une ville très agréable, animée et beaucoup de monuments à découvrir. I a pu rajouter de la musique dans son lecteur mp3. En fin d’après-midi, les orages nous ont un peu gâché la fête. Qu’à cela ne tienne ce soir nous irons faire un dernier tour sous la pluie ou pas pour dire au revoir à cette ville. Demain, une grosse étape nous attend, c’est reparti.


Jeudi 1er juin :

I : Aujourd’hui, un peu de mal à se réveiller avec la journée de repos d’hier. On est parti de l’auberge à 9h40, on a traversé Toulouse jusqu’au pont, on a retrouvé le GR 3-4 km plus loin. Quand on est entré dans la petite colline, on avait la vue sur tout Toulouse, c'était très beau. Il y avait aussi un périphérique, le plus périphérique de France qui fait 3 km. On a mangé au passage et on est reparti. Beaucoup de traversées de champs, de collines etc… L'étape a été un peu longue car on avait 37 km. En fin d'étape, on a traversé tout le Canal du Midi et on est arrivé au gîte juste au bord du canal. On a passé une très bonne soirée. Je vais essayer de dormir tôt.


Frédéric : Toutes les bonnes choses ayant une fin, c’est sous la grisaille que nous avons quitté Toulouse la belle. Nous avons une longue étape aujourd’hui entre la sortie de la ville où il faut être très vigilants avec le marquage du GR. En fin d’étape, nous avons rejoint le Canal du Midi. Malheureusement l’autoroute le longe c’est très bruyant, mais c’est aussi très joli. Ce soir, nous sommes accueillis dans un gîte au bord du Canal qui est, en fait, l’ancienne maison de l’éclusier. Génial. Super soirée.


Vendredi 2 juin : Saint Paulet

I : Aujourd’hui, réveil à 7h45. J’ai mis mon pull et on est descendu pour déjeuner. Ensuite, on s’est préparé, on a mis nos chaussures sauf qu'il y avait un petit problème, c'est que le gîte où nous étions était juste au bord du Canal du Midi, donc avant de partir marcher pour notre étape, on est monté dans le village le plus proche pour faire les courses du midi et du soir, car sur l’étape il y avait aucun commerce. Dès qu’on a fini nos courses, on est retourné au gîte récupérer nos sacs et au moment de partir, il y avait un bâteau qui rentrait dans une écluse. On en a profité pour regarder.C’était la première fois qu’on en voyait, puis on est parti longer le Canal du Midi, puis on a trouvé un petit endroit au soleil pour manger. J’ai mangé des carottes râpées avec des tomates et en dessert du melon. Quasiment toute l’étape, sauf les derniers, on est passé par des champs, puis on est arrivé au gîte. C’est un bungalow très sympa. Le repas c’est en entrée concombres, tomates et pâtes à la sauce tomate.


Frédéric : Chers lecteurs, nous avons longé le Canal du Midi pendant une bonne partie de journée, les arbres qui le bordent apportent de l’ombre et c’est bien comme ça. Nous avons pu observer de nombreux bateaux franchir les écluses, nous avons d’ailleurs décidé de prendre notre repos sur une d’elles. Nous avons ensuite retrouvé notre fameux GR qui lui rentre dans les terres. Nous empruntions une variante dite du Canal du Midi. Désormais, nous retrouvons les champs et les vallons. Le Canal était beau mais le bruit des voitures assourdissant.


Samedi 3 juin : Revel (19 km)

I : Aujourd’hui, départ dans la chaleur. On a traversé le village de Saint Paulet, on a pris un chemin qui ressemble au Canal du Midi, mais c’était une rivière. A midi, on a trouvé une allée de platanes avec de l’herbe. On a mangé, puis on a fait une sieste et on est reparti, étape avec que de la ligne droite, on est arrivé à Revel assez tôt. On est allé faire des courses. J’ai fait une petite sieste, beaucoup de fatigue au bout de deux mois de marche. Le plat du soir, c’est raclette, on va préparer à manger.


Frédéric : Bonsoir lecteurs. Aujourd’hui, nous avons marché le long de la rigole de la montagne, je ne vous ferai pas ici une leçon d’histoire mais cela a eu lieu avec Pierre Paul Riquet qui a créé le Canal du Midi. Toujours est-il que ce fut une marche douce et ombragée qui nous a amené à Revel, une charmante petite ville où se tient un des plus beaux marchés de France sous une halle vieille de 600 ans.


Dimanche 4 juin : Abbaye d’En Calcat (20 km)

I : Aujourd’hui, réveil tôt, j’ai pas trop bien dormi. Beaucoup de chaleur dans la chambre. On a pris le petit déjeuner et on s’est préparé à partir à 9h. On est passé faire des courses au Spar, puis on est parti marcher, étape qui ressemble un peu à celles que nous faisons d’habitude, quelques dénivelés, mais sinon que de la ligne droite. On s’est arrêté manger à midi sur un banc à l’ombre, puis on a fait une sieste assez longue et on est reparti. Il a fait beau toute la journée et vers les derniers kilomètres on s’est pris un orage qui a duré environ une dizaine de minutes. On est arrivé à l’abbaye, on a fait notre routine du soir, on a mangé en silence dans un réfectoire. Je pense que ce soir, je ne vais pas dormir tard.


Frédéric : Bonjour à vous. Nous avons quitté Revel ce matin de bonne heure. Il s’y trouve une halle de marché vieille de 600 ans. C’est d'ailleurs toujours un des plus beaux marchés de France. Nous commençons à atteindre des paysages un peu plus montagneux. Il fait très beau et une petite sieste à l’ombre après le repas ne nous a pas fait de mal. Dans l’après-midi, un énorme orage a éclaté ce qui nous a fait arriver trempés à l’abbaye où nous logeons ce soir. Pour info, les Frères qui y séjournent on fait voeu de silence. Alors chut.


Lundi 5 juin : Castres (23 km)

I : Aujourd’hui, j’ai eu du mal à me lever, avec l’accumulation des jours de marche. Je suis allé prendre mon petit déjeuner et après ça je suis monté me préparer et on est parti marcher. Il faisait très chaud, on est sorti du GR pour aller acheter à manger dans un Proxi, puis on est revenu sur le GR. A midi, on a trouvé un endroit pour manger à moitié à l’ombre. Il a fait beau toute la journée et vers les derniers kilomètres on s’est pris un orage qui a duré environ une dizaine de minutes. On est arrivé à l’abbaye et on a fait notre routine du soir. On a mangé en silence dans un réfectoire. Je pense que ce soir, je ne vais pas dormir tard.

Frédéric : Nous avons quitté l’abbaye ce matin. En attendant qu’il finisse de se préparer, j’ai assisté à une messe, car ce sont des Frères qui chantent. C’était magnifique. Avec la résonance de l’abbaye les chants et voix sont fabuleux. Nous nous sommes mis en route et la chaleur est déjà bien présente, il fait très beau, cela commence à sentir le sud et l’été tout ça. Nous traversons de jolis petits villages. Dans un hameau, nous sommes invités à goûter et boire un bon rafraîchissement par deux femmes qui habitent ici. Un très bon moment d’échange. Nous y restons 1h30. Vite en route, car ce soir, nous sommes hébergés par des Soeurs qui nous attendent à la paroisse. L’entrée des villes est toujours un moment pénible, particulièrement aujourd’hui, car nous longeons une nationale et cela est quasiment dangereux.


Mardi 6 juin : Castres - Repos

I : Aujourd’hui, grasse matinée, puis levé à 13h. On est allé manger au tacos, puis on a un peu visité Castres. En plein centre ville, il y a la rivière l’Agout. On a regardé à quelle heure il y avait une séance de cinéma. Il n'y en avait pas avant 10h. On est rentré au gîte en attendant, puis on est allé au cinéma. Le film était nul, on est allé à la pizzeria chercher deux pizzas. Frédéric a pris une pizza légumes et moi une indienne. Et on est rentré. La soirée est passée et j’ai pris mon quartier libre.


Frédéric : Aujourd’hui, le thème de la journée a été le repos. Très grasse matinée pour I, moyenne pour moi. Le temps de flâner dans les rues, visiter cette petite ville, manger des choses qui nous sortent un peu de l’ordinaire. Prendre du bon temps sans marcher c’est aussi ça la vie de pèlerin. Nous avons été au cinéma, je dois reconnaître que la programmation des cinémas de province n’est pas exceptionnelle. Nous sommes ensuite rentrés dîner au gîte et partagé le repas avec les deux pèlerins qui s’y trouvent. Ce fut une très belle soirée faite d’échanges enrichissants.

Mercredi 7 juin : Boissezon (20 km)

I : Aujourd’hui, j’ai pas réussi à dormir de la nuit, très fatigué, j’avais même pas envie de partir marcher. On est allé au Monoprix acheter toute la nourriture qu’il nous fallait pour la journée. Heureusement qu’on avait une petite étape de 16 km. On a marché jusqu’à 11h30 jusqu’à trouver un bon endroit pour se poser. On a mangé et j’ai fait une sieste de presque 3h. On est arrivé assez tôt. On a discuté avec la propriétaire du gîte qui elle aussi avait fait le chemin. On a fait nos petites occupations : le linge etc… On a mangé. J’attendais qu’un seul moment, c'était de dormir. On a fini de manger et on est allé dormir.


Frédéric : Voilà, après une bonne journée de repos, nous voilà repartis pour une petite étape. Ceci dit, les reprises sont toujours un peu délicates. Une bonne pause était nécessaire car nous n’avions pas bien dormi cette nuit. I souhaitant rester se reposer plus longtemps, je suis parti devant. Une très belle forêt et avons traversé des cours d’eau, une douce ambiance. On sait que ça ne va pas tarder à grimper. Dès demain apparemment. I arrive 45 mn après moi, il a eu la chance de filmer un renard sur son chemin.


Jeudi 8 juin : Anglès (21 km)

I : Aujourd’hui, j’ai dormi comme un bébé. On a pris le petit déjeuner chez la propriétaire du gîte, puis on est parti aujourd’hui, ça m’a fait bizarre pendant une petite heure c’était que de la montée, ça faisait quelques jours qu’on avait que des étapes tranquilles. Là j’ai senti la différence, mais c’était une étape courte aujourd’hui, aussi on est arrivé assez tôt. On a attendu que le Proxi ouvre pour aller faire des courses pour le soir et pour manger, vu qu’on avait pas mangé à midi. Ce soir, moi et Frédéric, on mange pas le même plat. Je fais ma cuisine et je vais dormir tard ce soir.


Frédéric : Bonjour à tous, une petite étape assez jolie à travers une superbe forêt de pins. Le départ était assez copieux avec une belle montée. Nous ne croisons que très peu de pèlerins pendant la journée, la voie d’Arles est quand même assez calme. Ce matin, il n’y avait aucun magasin pour acheter de quoi manger, nous avons donc dû parcourir l’étape le ventre vide. I n’a pas vraiment apprécié. Nous sommes au gîte communal et ce soir, nous allons nous rattraper en nous faisant un bon repas


Vendredi 9 juin : La Salvetat sur Agout (23 km)

I : Aujourd’hui, départ tranquille. On est allé au Proxi faire des courses pour midi, un peu marre de manger la même chose à midi mais dans les petits commerces, c’est toujours les mêmes choses. On est parti du village, un peu la galère de retrouver le GR, puis après l’avoir retrouvé, la pluie est tombée, mais ça n’a pas duré longtemps heureusement. A midi on s’est arrêté manger comme d’habitude, puis on est reparti dans le milieu de l’après-midi. On a traversé un très beau lac, dommage que l’eau était froide, sinon on se serait baignés. On est arrivé à La Salvetat assez tôt, très beau village en hauteur. On est allé poser nos affaires au gîte, puis on est allé faire des courses et on est revenu. On a bien mangé, mais comme on est beaucoup fatigué, on est allé dormir assez tôt.

Frédéric : Nous saluons les deux pèlerins qui ont partagé le gîte et la soirée d’hier et nous mettons en route sous un ciel plombé et une pluie fine. Il souffle un air de Canada dans le superbe décor d’immenses forêts de pins.Cela a également le mérite de nous abriter de la pluie. Nous arrivons jusqu’au lac de la Ravière situé à 3-4 km avant La Salvetat. Très joli avec de belles plages, dommage qu’il pleuve car nous aurions pu piquer une tête. Ce soir, nous dormons à La Salvetat. Nous allons donc boire de l’eau pétillante ce soir.


Samedi 10 juin : Murat sur Vebre (23 km)

Frédéric : Nous partons ce matin dans la brume, il faut dire qu'il a beaucoup plu hier soir et dans la nuit et que le soleil de ce matin réchauffe l’atmosphère, nous sommes tout de même à plus de 1000 m d’altitude. Une superbe étape, une des plus jolies que j’ai eue pour le moment sur la voie d’Arles. La forêt du Bac del Bosc est un régal, il pleut beaucoup et il fait chaud et beau le matin jusqu’en milieu d’après-midi. La nature est magnifique. Nous arrivons ensuite au lac du Laouzas . Très beau, nous y faisons notre pause déjeuner.

Nous reprenons notre chemin et en pleine forêt on trouve un champ avec des brebis et deux patous qui les surveillent; Nous avons traversé les Pyrénées sans en croiser un et les voilà en Occitanie. Mais nous ne pensions pas qu’il quitterait son champ pour venir à notre rencontre et nous prendre à partie, nous sommant de déguerpir. Une petite sueur, il faut avouer. Heureusement que nous savions quelle attitude adopter, fruit de notre expérience acquise sur le chemin.


Mardi 13 juin : Bousquet d’Orb

I : Aujourd’hui départ à 9h pétantes. On est allé à la boulangerie prendre le petit déjeuner, puis on est allé faire des courses pour le midi et on est parti. Il y avait beaucoup de dénivelés. On a monté une grosse pente, puis sommes arrivés en haut. On avait la vue sur toutes les montagnes et surtout sur Saint Gervais en bas de la montagne. On a marché tout en discutant, puis on a trouvé un très bel endroit pour manger, un champ en plein milieu de la montagne. Puis on est reparti, c’était un peu dur de se repérer avec les balisages de montagne et plusieurs GR qui se rencontraient. Puis on a retrouvé celui qu’on cherchait. La pluie s’est rajoutée. On est arrivé au Bousquet d’Orb, on était épuisé. On a pris nos douches etc… Ce soir pas envie de faire à manger, c’est pizza ou kébab


Frédéric : Après notre petite pause forcée que nous avons bien appréciée, nous reprenons la route ce matin de bonne heure et de bonne humeur. 29 km nous attendent avec un sacré dénivelé. Cela vaut le coup de souffrir car les paysages sont magnifiques. Nous nous régalons vraiment. Nous trouvons un superbe point de vue qui domine les monts d’Orb. Malheureusement la météo n’est pas très clémente, mais finalement cela n’est pas plus mal une petite pluie nous rafraîchit en fin de journée. Nous entamons les descentes vers le petit village. Nous sommes bien contents d’arriver, fatigués mais le cœur léger.

351 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Marche de Youxxx

Marche de Youxxx accompagné par Myriam Vendredi 3  mai : Y : Nous sommes arrivés au gîte où nous sommes super bien accueillis. Le propriétaire nous a offert un sirop... Une ambiance plutôt remarquable

Marche de Samxxx

Marche de Samxxx accompagné par Lucie Mardi 2 au vendredi  5  avril : Présentation - stage de préparation S : Bonjour, je m’appelle S. J’ai 16 ans. Je viens du Nord et je sors de prison. J’ai pu sorti

Marche de Evaxxx

Marche de Evaxxx accompagné par Laurienne Mercredi 17 et jeudi 18 avril : stage de préparation E : Bonjour, je m’appelle E. J’ai 15 ans. Je viens de Bondy dans le 93 (ville natale de MBappé). Aujourd’

Comments


bottom of page