top of page

Présentation du nouveau Directeur de Seuil

par Yvon Rontard


Le grand écrivain Marcel Proust avait pour habitude de faire

compléter un questionnaire à ses amis, afin de mieux connaître leur personnalité ; c’est le fameux « questionnaire de Proust ». Puisque nous allons devenir amis et compagnons (ceux qui rompent le pain ensemble), en l’occurrence le bon pain d’une passion commune pour Seuil, j’ai choisi ce questionnaire pour essayer de lever le voile.



Ma vertu préférée : L’enthousiasme même si elle n’est pas classifiée en tant que vertu dans le corpus philosophique d’Aristote, ma formation initiale universitaire. Le principal trait de mon caractère : l’optimisme et la confiance en l’énergie vitale de chacun. Pendant 17 ans j’ai été Chef d’établissement de collège et de Lycée dans plusieurs régions de France puis depuis 8 années à la protection judiciaire de la Jeunesse en Essonne comme Directeur d’un centre éducatif fermé puis de l’établissement de placement éducatif (EPE) de l’Essonne regroupant deux foyers . La qualité que je préfère chez les hommes : La passion

La qualité que je préfère chez les femmes : Leur grand courage et force résistante.

Mon principal défaut : L’impatience face à la paresse.

Ma principale qualité : La créativité.

Mon occupation préférée : élaborer des projets éducatifs.

Mon rêve de bonheur : transmettre et vivre de passion.

Quel serait mon plus grand malheur : d’être en burn out, autrement dit autrefois l’acédie ce qui signifie la perte de sens.

A part moi-même, qui voudrais-je être ? « Deviens ce que tu es » de Pindare me suffit amplement.

Où aimerais-je vivre ? Vivre mes rêves plutôt que rêver sa vie.

Mes héros dans la fiction : Cyrano de Bergerac et la grandeur de son panache poétique.

Mon compositeur préféré : Mozart ou la folie créatrice infantile, comme disait un de ses grands


interprètes il faut tout une vie pour redevenir un enfant libre et insouciant comme Mozart.

Mes héroïnes dans la vie réelle : Mon épouse, Mère de nos douze enfants.

Comment j’aimerais mourir : avec cette phrase de François Cheng « l’éternité ne sera pas de trop »

.La faute qui m’inspire le plus d’indulgence : L’excès de bonté

Ma devise : A chaque jour suffit sa joie.

725 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page