Rechercher
  • pierresauge

Marche de Hedxxx

Mis à jour : il y a 7 heures

Marche de Hedxxx accompagné par Laurienne


Jeudi 28 au 31 janvier : Stage de préparation à Rennes

H : Bonjour. Je m’appelle H. Je viens de Paris. Mon éducatrice m’a parlé de ce projet. Ma curiosité m’a poussé à accepter et à dépasser mes craintes.

Laurienne qui a l’habitude de marcher m’accompagnera. Demain c’est le grand départ. J’ai hâte de commencer


Laurienne : Bonjour tout le monde. Je m’appelle Laurienne. Je suis l’accompagnante de H pour cette marche de deux mois. Nous avons passé trois jours à Rennes pour nous équiper et habituer notre corps au sac, ainsi qu’à la marche. Positif avec ce projet, H est content et impatient de commencer. Après un voyage assez long, nous voilà arrivés au Puy-en-Velay, départ de notre long périple.


Lundi 1er février : Montbonnet – retour au Puy en Velay

H : Là c’est H, alors hier nous sommes arrivés à l’auberge chrétienne, l’endroit est un peu glauque. J’ai eu du mal à dormir un peu. Les gens de l’auberge sont sympas, mais un peu bizarres. Aujourd’hui on a marché, mais malheureusement on a pris le mauvais GR. Donc on a fait demi-tour pour revenir à l’auberge chrétienne située au Puy-en-Velay


Laurienne : Bonjour. Aujourd’hui nous devions nous diriger vers Montbonnet pour une étape de 15 km. Malheureusement, ce matin au démarrage, nous avons suivi le mauvais balisage, ce qui nous a amenés sur le GR du Chemin de Stevenson.

Il m’a fallu plus ou moins 10 km sous la pluie pour réaliser que nous étions complètement à l’opposé de là où nous devions être. Du coup, nous avons rebroussé chemin et trouvé un bus pour revenir au Puy-en-Velay. H a rigolé de la situation et est resté philosophe. Il m’a regardé et m’a dit « c’est pas grave, ça peut arriver, ce sont les aléas du chemin ». Voilà pour aujourd’hui. A demain pour de nouvelles aventures.


Mardi 2 février : Montbonnet

H : Nous sommes partis du Puy-en-Velay pour aller vers Montbonnet. Pendant la marche, il y avait des paysages magnifiques. Arrivés au gîte, nous avons fait la connaissance d’Anne, la responsable du gîte. J’ai fait avec elle des cookies. Puis, nous sommes montés sur des volcans à 10 mn. On a pris des photos. Pour arriver sur le volcan on a pris le chemin du combattant.


Laurienne : Après une photo souvenir à la sortie du Puy-en-Velay, nous voilà enfin partis pour notre première étape. 15km parcourus en 5h, même si H trouve le sac lourd et la marche difficile, il s’accroche et reste positif.

Arrivés à Montbonnet, Anne, l’hospitalière, nous accueille dans son auberge avec un grand sourire et une boisson réconfortante.

Après une douche bien méritée et les étirements, petit atelier pâtisserie pour H en compagnie d’Anne. Attirés par un volcan, juste en face de l’auberge, nous sommes montés au sommet pour admirer la vue et prendre quelques photos.


Mercredi 3 février : Monistrol sur Allier


H : Aujourd'hui on a marché jusqu’à Monistrol. On a croisé dans le village Le Chier un chien qui a fait 2 km avec nous. J’ai voulu l’adopter mais Laurienne a téléphoné à sa maîtresse car il avait un collier avec son numéro. On est passé à Rochegude où on a mangé. A 800 m on a visité une chapelle. On a passé le pont Eiffel pour dormir chez André le gardien du pontet et manger les spaghettis bolognaise. Je recommande de passer au gîte du Pont Eiffel.


Laurienne : Après une nuit bien reposante et deux belles rencontres, Anne l’hospitalière et Didier son compagnon, H. s’est réveillé seul comme une « petite fleur » content de prendre son petit déjeuner avec vue sur les volcans. Notre étape de 15 km s’est s'est déroulée sous un joli ciel bleu et un agréable soleil. A notre arrivée André, du gîte, nous a accueillis à bras ouverts et un thé à la menthe. Encore une belle soirée à se faire « chouchouter ».


H et Laurienne


Jeudi 4 février : Saugues


H : pendant le chemin on a eu 1h30 de montée très fatigante. Pour la première fois, j’ai vu un paon et aussi un petit furet blanc. Dans le gîte de Jean-Claude, il y a 2 magnifiques chiens et un chat. Nous avons pris quelques photos du monstre de Gévaudan.


Laurienne : après une photo souvenir avec André, nous entamons notre marche par une belle côte. L’étape d'aujourd'hui est courte, 12 km, mais nous passons de 600 à 1100 m en 4 km. Après 1h30 de montée, le dénivelé se calme, nous décidons donc de prendre notre temps pour profiter de la nature environnante. La météo est un peu plus capricieuse, le ciel couvert et le vent fort. Heureusement, l’accueil au gîte est chaleureux, décidément on prend soin de nous et c’est agréable.


Vendredi 5 février : Chazeaux


H : en partant du gîte de Jean-Claude, il m’a donné de l’argent et plusieurs canettes. On est arrivé au gîte de La Virlange, très bon gîte. Il n’est pas encore dans le miam miam dodo. Là on est en train de se faire masser les pieds. Demain on fait 19 km, çà passe!!! On marche pendant une période dure, donc faites des dons, la famille c’est important, merci.


Laurienne : petite étape sans grande difficulté, nous commençons à prendre un bon rythme avec des pauses de plus en plus espacées. A l’arrivée nous sommes accueillis par Elodie dans son nouveau gîte tout douillet. Elle offre à H la fameuse coquille St Jacques à accrocher à son sac. Ce début de marche est à marquer sous le signe de l’hospitalité et des belles rencontres.


Samedi 6 février : St Alban sur Limagne


H : ce matin j’ai pris un des meilleurs petits déjeuners de ma vie, vraiment. J’ai vu un écureuil et un renard. Pendant la route, il faisait très froid et très gris. On voulait s'arrêter manger, il faisait trop froid, on a attendu le prochain village, Le Rouget. Dans ce village, on est tombé sur un accueil pèlerin donativo. A l’intérieur, à notre disposition, il y avait du Nutella, des smeakers, du cacao, du café. On a très bien mangé, puis on est arrivé au gîte de St Alban, ville très chelou. A demain.


Laurienne : beaucoup de vent aujourd'hui ce qui nous a obligés à faire peu de pauses car peu d’abris. Heureusement nous sommes tombés sur un « oasis de pèlerins » bien chaud. Après cette halte réconfortante, nous avons fini l'étape dans la bonne humeur avec un H ravi d’avoir trouvé du nutella. Ce soir, pas d’hospitalier pour partager notre soirée, mais un gîte bien équipé. Nous avons décidé de se cuisiner une pizza et de finir notre journée sur une partie de scrabble.


Laurienne, accompagnante


Dimanche 7 février : Aumont-Aubrac

H : aujourd'hui nous avons marché 19 km en 3h et demi, je commence à me sentir à l’aise en marchant. Nous avons vu des paysages magnifiques, avec de belles montées, mais on ne plaint pas. C’est normal, c’est le but de la marche ! Demain la neige est annoncée, on verra demain, croisons les doigts pour qu’il ne neige pas trop. A demain.

A propos, la Bête de Gévaudan, c’est une bête qui a tué entre 150 à 200 personnes. On ne sait pas si c’est un loup géant ou une hyène. La bête n’a jamais été identifiée. La première victime est Jeanne une jeune bergère de 14 ans des Ubacs prés de Langogne dans le Vivarais le 30 juin 1764. Après ce meurtre la bête a fait un carnage.


Laurienne : Ce matin nous sommes partis avec la neige et arrivés avec le soleil. Nous trouvons petit à petit notre rythme et la marche a été aujourd'hui un peu plus silencieuse. Des chevaux, intrigués par notre présence sont venus nous dire bonjour. H., ravi, en a profité pour faire un selfie avec eux. Ce soir c’est partie de rami avec un monsieur qui loge au gîte.


Lundi 8 février : Nasbinals

H : aujourd'hui première grosse étape de 27 km. Début difficile à cause d’une ampoule percée, de chaussures trop petites. J’ai un peu râlé, mais tout de suite je me suis remis dedans. Il a neigé toute la journée. Nous sommes arrivés au village après une marche très dure. Les courses et nous avons mangé ... Nous avons acheté une nouvelle paire de chaussures de marche. Et là nous allons jouer au rami. A demain.


Laurienne : Une petite défaillance à cause des chaussures, mais une grande détermination de la part d’H. tout le long de cette longue étape de 27 km. Ce matin la nature était recouverte d’un léger et joli manteau blanc. Nous avons marché sous la neige toute la journée. Aujourd'hui le paysage nous a donné l’impression, de remonter le temps. Cette partie de l’Aubrac est très sauvage et il n’y a presque pas de traces de civilisation. D’ailleurs nous avons croisé plus d’animaux que d’êtres humains !

Mardi 9 février : St Chély

H : aujourd'hui 8 km dans la neige jusqu’aux genoux, nous tombions sans arrêt et nos pieds s’enfonçaient dedans. Mes baskets se sont enfoncées dans la boue, je ne la voyais plus et je ne sentais plus mes pieds. Nous avons vu deux lièvres. Malgré le froid, nous avons bien rigolé. Puis nous avons une descente de presque 1H et demi, nous sentions à peine nos jambes. Je tiens à souligner que nous avons fait 17 km sans s’arrêter. Bonne journée aujourd’hui. A demain.

Laurienne : Etape courte mais physique, 2h30 de marche à s’enfoncer dans la neige parfois jusqu’aux genoux voire les cuisses. Nous nous sommes moqués l’un de l’autre de nos chutes mutuelles. Dur, dur mais rigolo. Après 8 km nous avons capitulé et décidé de suivre la route car nous étions tout trempé et fatigué. 1h45 plus tard nous étions heureux d'arriver et prendre une bonne douche.


Mercredi 10 février : Espalion


H : La journée commence par un petit déjeuner offert par l’hôtel. Vraiment bon, pain au chocolat, croissant, céréales, nutella, jus d’orange, fruit, pain frais … la totale quoi ! Nous avons fait 23 km et 2 pauses, très bon rythme. Arrivés à Espalion, les courses. 20 mn avant Espalion, Laurienne est tombée mais elle s’est bien rattrapée. Nous sommes bien arrivés à l’hôtel. A demain.


Laurienne : En ce début d'étape il y du ☀️. Nous décidons de marcher tranquille pour profiter de sa chaleur, ça fait du bien et du paysage. Nous marchons au-dessus d’une mer de nuages, c’est splendide. Mais la pluie nous rattrape et nous finissons l’étape tout mouillé. La météo ne nous épargne pas, mais nous gardons le moral.


Jeudi 11 février : Golinhac


H : 28 km aujourd’hui, c’est l’étape la plus dure pour le moment, très longue. Beaucoup, mais vraiment beaucoup de dénivelés. Des montées de 1h, j’ai pris le temps pour admirer ce très beau paysage. J’ai même vu des martins pêcheurs en action sur le lac de Golinhac. Mais juste après il y a eu une belle montée ! Aujourd’hui c’était un mal pour un bien car la vue du village de Golinhac mérite bien de souffrir. A demain.


Laurienne : Jolie étape aujourd'hui avec du soleil qui bise les joues. Une journée de marche avec un fort dénivelé. L’Aveyron, ça monte et ça descend ! H. commence à être fatigué mais il s’est bien accroché tout le long. Il attend avec impatience la journée de repos pour faire une belle grasse matinée. Tous nos efforts ont été récompensés par un paysage somptueux.


H; et Laurienne


Vendredi 12 février : Conques


H : journée très dure remplie de pluie, c’était désagréable. Puis nous sommes arrivés à Conques, un des plus beaux villages de France. Nous dormons dans une abbaye, il y a des moines. A demain.


Laurienne : 21 km sous une pluie torrentielle, nous a un peu minés, mais Hedi a gardé le cap et n’a rien lâché. Une journée difficile récompensée par village, Conques, splendide et un accueil à l'abbaye très chaleureux. Un chocolat chaud, un café et des petits gâteaux nous ont bien réconfortés. Ça ira mieux demain.


Samedi 13 février : Decazeville


H : Aujourd’hui, en allant dans la salle pour prendre un petit déjeuner, Laurienne était avec un moine très sympa et qui nous a proposé d’aller dans l’église pour nous jouer de l’orgue. Nous sommes rentrés dans l’église, il jouait déjà sur un petit orgue puis nous avons monté les escaliers et il nous a montré un énorme orgue. Il a joué et c’était tellement beau et émouvant. Il nous a dit ensuite qu’à 30 minutes il y avait une chapelle, de sonner la cloche et que depuis l’église il allait nous répondre. Nous avons commencé le chemin avec une grosse montée d’1h et en passant vers la chapelle, nous avons sonné la cloche. Le chemin était agréable, il faisait beau. Arrivés à Decazeville nous avons vu des moutons, puis une chèvre naine. Arrivés au gîte nous sommes partis faire les courses car nous sommes en pause jusqu’à lundi matin. Ce soir c’est gratin dauphinois avec un steak acheté chez le boucher et une salade. Après l’effort le réconfort, à demain.


Laurienne : Ce matin, lors du petit déjeuner, nous avons rencontré frère Jean-Daniel, le moine organiste de l’abbaye, (le moine qui joue de l’orgue). Avant notre départ, il nous propose de nous faire visiter l’église et surtout de nous jouer un petit air. Instant magique, plein d’émotions dans une église rien que pour nous. H. est sous le charme et moi aussi. Le sourire aux lèvres, nous voilà repartis pour une belle étape avant un repos bien mérité à Decazeville.


Dimanche 14 février : Decazeville


H : Aujourd’hui, petite grasse mat car on était en pause, réveil pas difficile du tout. À midi j’ai fait ma fameuse pizza qui était tellement magnifique, cette pizza est un orgasme culinaire. Je suis sorti seul sur Decazeville, rien n’était ouvert car on est dimanche, la rue était déserte. Je suis vite rentré. Je me suis reposé j’ai examiné le chemin pour demain. Je suis ressorti pour aller acheter une bouteille d'oasis car je n’avais plus de jus. Vers 18h30 on a commencé à faire à manger, des tagliatelles avec une sauce faite maison à base de tomates basilic, poivrons, oignons, épices, blanc de poulet. Deuxième orgasme culinaire. Demain direction Saint Félix 20 km, du gâteau.


Laurienne : Ce matin, H. a fait une grosse matinée. C’est une journée de repos bien méritée après 13 jours de marche. À midi, il a cuisiné seul une pizza. Tellement fier de lui, il a pris en photo son «chef-d’œuvre ». Ce soir, rebelote atelier cuisine. H. a appris à faire une sauce tomate maison.


Lundi 15 février : St Félix


H : aujourd'hui nous avons marché sous le soleil ☀️, très agréable. Arrivés, nous sommes allés au gîte, donativo, de Thierry et de sa compagne Jade, des personnes très bien. Thierry m’a proposé de m’occuper de ses animaux, brebis, oies, poules, canards, cailles. Nous avons ramassé les oeufs de poules, d’oies et de cailles. Il m’a montré les pièges qu’il fait pour les renards. Nous avons donné à manger aux brebis, des pommes et du foin. Ils ont aussi deux chiens, Toby et Gami, j’ai joué avec eux toute la soirée. Très belle journée, j’ai appris beaucoup de choses. A demain.


Laurienne : Etape très plaisante, nous profitons d’une météo agréable pour faire une pause au bord d’un lac. Ce soir nous faisons halte chez Thierry, un accueillant donativo (tarif libre). Il possède divers animaux de la ferme, H. en profite pour les découvrir et apprendre à les nourrir.Il parait très content. Douce soirée en compagnie de Thierry et Jade, sa compagne.


Mardi 16 février : Figeac


H : Etape très facile, 10 km, nous arrivons aux alentours de midi. Nous arrivons à l’hôtel, nous prenons un kebab à emporter pour le déguster en ville. Puis quelques courses pour demain. Il fait très beau. Très bonne journée, à demain.


Laurienne : Arrivés tôt, nous sommes allés en ville pour manger. Après un kebab, nous avons flâné dans les petites ruelles du centre historique. Cette ville a un charme fou avec ses rues pavées et ses anciennes maisons médiévales. Avec le soleil en prime, c’était un régal.


Mercredi 17 février : Source d’Ussac


H :Ce matin beau soleil, très agréable. Il faisait très chaud, obligé de lever les pantalons. Arrivé au gîte, c’est Dominique qui nous reçoit. Il nous sert une tisane, et il me propose d’aller voir sa ferme.

On est parti voir les paons, quand on est arrivé le paon avec ses ailes déballées c’était magnifique. Je n'avais jamais vu ça. Puis il m’a montré les béliers. Juste après les brebis. On leur a donné à manger. Et puis les agneaux, j’en ai même porté un. Vers 19h30 on est parti manger, de l’agneau et du riz, dessert glace à la vanille.


Laurienne : Il commençe à faire chaud et c’est très agréable. Nous avons fait une belle étape. Le paysage change, il est plus aride. Ce soir, nous passons la soirée dans un accueil paysan. H. est aux anges car il va pouvoir faire les soins des bêtes avec Dominique. Douce soirée en compagnie de sa petite famille. Sylvie sa femme et Eva sa fille.



Jeudi 18 février : Limogne en Quercy


H : Aujourd’hui, étape plutôt facile mais un peu mal aux pieds vers la fin. Au début de la journée nous avons croisé une vieille dame qui criait au loin, au moins à 350 m sur son fils âgé de 58 ans car elle déteste sa nouvelle compagne. C’est en passant qu'elle nous a raconté pourquoi elle criait. Elle était vraiment furax. Nous avons bien rigolé. J’ai encore fait frémir mes papilles avec une nouvelle recette. Malheureusement je ne peux vous dire c’est quoi, car vous allez recopier. Non je rigole. Pâtes, sauce curry, échalotes, blanc de dinde! A demain.


Laurienne : Le ☀️ est au rendez-vous. Nous marchons dans la bonne humeur et d'un bon pas. Toujours pas d'autres marcheurs à l’horizon, mais on s’est fait une raison. Ce soir nous dormons au gite municipal, ce sera donc une soirée en duo.


Vendredi 19 février : Bach


H : Ce matin en attendant Laurienne devant la boulangerie un monsieur m'a demandé si un chien ne m’avait pas suivi aux alentours de Cajarc car son chien, me dit-il, aurait suivi des marcheurs. Ça m'a fait de la peine. Puis au même moment une dame, une militaire, sort de la boulangerie au même moment que Laurienne. C’est une « complotiste », elle disait que les plus riches voulaient la population mondiale ... Elle souhaite quitter l’armée car elle est convaincue d’un complot mondial. Je reste sceptique??

Nous avons fait l'étape très rapidement accompagnés par le soleil ☀️. D'ailleurs Laurienne et moi envisageons de marcher sur les mains pour aller moins vite. Arrivés au gite, très bonne soirée.



Laurienne : Étape courte faite très rapidement. La météo est toujours au rendez-vous ce qui rend la marche agréable. Arrivés tôt au gite, je me suis octroyée une petite sieste. H., lui, a appris à faire la confiture de figues en compagnie de Jean, l’accueillant du jour. Nous passons la soirée avec lui et sa femme Sandrine autour d'un bon poulet Marengo. Encore et toujours la convivialité du chemin.


Samedi 20 février : Cahors


H : Très bonne journée en soi, la journée commence avec une biche qui nous passe devant les yeux. Une étape longue de 27km, les paysages n’étaient pas au rendez-vous, j'ai eu l’impression de ne jamais arriver à Cahors. Arrivés, les courses. Ce soir c'est atelier cuisine, tortilla et gâteau au chocolat. Et là, ce soir je vais mettre une « raclée » à Laurienne au Rami, car oui nous sommes en repos demain.


Laurienne : Aujourd'hui les paysages me faisaient penser aux longues plaines d’Estramadura en Espagne sans les oliviers et les chênes liège évidemment. Les coteaux sont très arides et caillouteux. L’étape nous a paru longue et interminable. Le gîte où nous logeons ce week-end est très confortable et bien équipé. Avec H. nous décidons de nous faire plaisir en cuisinant un gâteau au chocolat pour fêter notre repos demain.


Dimanche 21 février : Repos à Cahors


Lundi 22 février : Lascabanes


H : Aujourd'hui belle étape. Nous nous sommes arrêtés à Tigodina chez Rémi qui nous a donné quelques adresses de gite car c’c'est dur de se loger. Nous avons mangé aussi avec lui à midi. Nous sommes arrivés au gite de l’étape, Bleu. Marie-Claire et Jean-Michel nous ont accueillis. Des personnes formidables. Elles nous ont même offert le repas.

J’allais oublier, on ne capte pas. Pas de réseau, pas d’appel, pas de musique, mais bon, ça permet de se retrouver un peu avec soi-même.


Laurienne : Aujourd'hui nous avons pris le vent de face puis la pluie. Ça faisait trop longtemps que la météo était clémente … Mais le chemin est toujours plein de surprises, il nous a mené à Rémi. Un hébergeur comme on les aime, généreux et passionné par l'accueil des marcheurs. Nous ne passerons pas la nuit dans son gite mais il nous a offert sa table à midi pour manger à l’abri du vent. Le soir, nous dormons chez Marie-Claire et Jean-Michel, tout comme Rémi, ils sont d'ailleurs très amis, nous ont fait un accueil simple mais d’une rare gentillesse. Merci pour cette douce et agréable soirée


Lundi 22 février : Lauzerte


H : Aujourd'hui belle étape de 23 km. Au bout de 26 jours, mon sac est devenu une vraie épicerie ambulante. J’ai toujours du sel, de l’harissa, de la sauce barbecue. Je pourrais même proposer un menu pèlerin ! Nous avons croisé deux ânes qui nous faisaient même des grimaces, c’était marrant. Arrivés à Lauzerte, les courses. Arrivés au gite de l’Abeille Lulu, très bon accueil. Ce soir, au menu, des pâtes au pesto, blanc de dinde, échalotes. A demain.


Laurienne : Les températures sont très agréables en ce moment, nous faisons de très belles étapes. Le paysage change encore, il se fait plus vert et vallonné. Nous croisons un peu plus d’animaux et toujours pas de marcheurs. Mais nous savons par les hébergeurs qu’il y a quelques marcheurs devant et derrière nous. Ce soir, H. S’est préparé son propre repas, il commence vraiment à devenir un petit chef et surtout prend du plaisir à faire.


175 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Marche de Yanxxx

Marche de Yanxxx accompagné par Brice Vendredi 12 au dimanche 14 février : Stage de préparation à Rennes Y : Salut, je m’appelle Y. J’ai 15 ans. Je vais partir demain pour Arles, pour marcher avec un

 

SEUIL

01 44 27 09 88

31, rue Planchat 75020 Paris

  • Facebook

Association de la loi de 1901,

habilitée lieu de vie et d'accueil

N° Siret : 48410860000020 • Mentions légales

Directeur de la publication : Patrick Béghin, Président

Responsable de la publication : Alain Bec

Conception, mise à jour et développement : Grégory Clabé