top of page

Le 20ème anniversaire de SEUIL

Dernière mise à jour : 9 avr.

Le dimanche 15 octobre dernier, nous avons organisé des marches solidaires dans 5 villes de France (Biarritz, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg) pour fêter le 20ème anniversaire de notre association.


Des marches de 20 km (pour les 20 ans) toute la journée, ou de 10 km pour le matin ou l’après-midi. Le temps, beau, ensoleillé, ni trop chaud, ni trop froid, était avec nous ! Et, avec 160 participants au total, on peut dire que cette journée a été une réussite ! De Rennes, de Strasbourg, de Biarritz, de Lyon, de Paris, nous parvenaient les mêmes messages :

« Très riche pour mieux connaître l’asso, notamment après avoir échangé avec un ancien accompagnant.»

CLIQUER SUR LA PHOTO POUR AFFICHER LE DIAPORAMA


« J’ai beaucoup aimé cette marche et la possibilité que j’ai eue à cette occasion de discuter avec plein de gens vraiment intéressants. A refaire ! »

« Très bonne ambiance dans le groupe. À refaire sans attendre 20 ans ! »

Quelques événements ont en outre ponctué cette journée, notamment à Lyon, où Yvon Rontard a donné le départ d’une marche Seuil, avec Marouan et David, pour marquer symboliquement le lancement de notre antenne lyonnaise, ou à Paris, où Charlotte Kergall a profité de notre pause déjeuner pour raconter le périple insensé qu’elle a effectué en Laponie avec sa sœur Clara, au profit de SEUIL.

Effectivement, à la fin de cette journée, on avait bien envie de recommencer pour le prochain anniversaire ... sans attendre 20 ans !

 

L’ASSOCIATION SEUIL

« MARCHER POUR S’EN SORTIR »


Fondée en 2003 par l’écrivain-voyageur Bernard Ollivier, l’association SEUIL organise des marches éducatives pour soutenir des jeunes en difficulté (rupture familiale, scolaire et/ou sociale).

En s’engageant dans une longue marche de 2 à 3 mois en compagnie d’un adulte, le jeune entre dans une aventure physique et mentale qui lui permet de retrouver fierté et confiance en soi. Cela l’encourage à devenir acteur de sa réinsertion.

Seuil organise une trentaine de marches par an financées par la collectivité publique et des dons privés. Moins coûteuse qu’une incarcération et avec moins de récidive à l’issue de la marche, cette méthode est reconnue par l’Aide Sociale à l’Enfance et la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

 

270 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page