Voyages planification

LE DÉROULEMENT DES MARCHES

La marche Seuil suit un itinéraire précis décrit dans un plan de marche quotidien où chaque étape de 20 à 25 kms doit être respectée.


La marche se déroule en plusieurs phases :

L'ACCUEIL

Le 1er jour, en franchissant la porte de Seuil, accompagné par sa famille, son éducateur, le jeune est naturellement un peu tendu, avec des sensations de plaisir, d’impatience et d’inquiétude. C’est le moment où il va rencontrer pour la première fois son accompagnant(e). Présent également, un des deux permanents de l’équipe. Le plan de marche est présenté, le fonctionnement et les règles sont précisés à nouveau ainsi que les objectifs de la marche. Le jeune signe son livret d’accueil. Un pot de bienvenue conclut ce moment. Puis vient le temps de la séparation, avec son lot d’émotions.


En fin d’après-midi, le jeune et son accompagnant sont installés dans un gîte en France, pour 4 à 5 jours de stage de préparation d’avant marche. En présence de représentants de l’équipe éducative de Seuil, ils commencent à faire connaissance. L’équipement est réuni, le plan de marche est revu en détail. Quelques balades dans la campagne environnante et c’est le départ pour l’Espagne ou l’Italie. L’aventure commence.

LES GRANDES ÉTAPES

Les premiers pas, les premières courbatures, les premiers agacements, les premiers rires … les premières émotions, les premiers doutes … les premières rencontres. La marche devient réalité. Jour après jour, les étapes défilent avec de plus en plus de plaisir et de bonheur. Jusqu’au jour du retour toujours trop vite arrivé !


Le parcours lui-même, se présente en 3 temps :


Temps 1 : la mise en route. Il s’agit d’assurer sa mise en condition physique et de s’adapter à un environnement nouveau, en gérant les éventuelles tensions provoquées par l’éloignement familial et social.


Temps 2 : la découverte. L’adolescent prend un réel plaisir à marcher dans un environnement nouveau et tire profit des rencontres avec d’autres randonneurs sur le chemin ; des temps de silence d’une à deux heures par jour sont ménagés pour favoriser la réflexion.

Temps 3 : le projet. Pour les marches au long cours, ce temps est consacré au projet de retour, en liaison avec l’éducateur référent : quelle scolarité reprendre ? quelle formation ? quel hébergement ?

LE RETOUR

Les 4 ou 5 jours de stage de fin de marche permettent de se reposer, de faire les comptes, d’établir le bilan de la marche. L’adolescent confectionne son album-photos souvenir et rédige son projet de retour.


La fête de fin de marche. C’est un moment magique, chargé d’émotions. Les proches du jeune, famille, frère, sœur, amis, copain, peuvent être présents. Son éducateur naturellement. Tous ceux qui l’ont, d’une façon ou d’une autre, suivi, encouragé, soutenu pendant cette aventure. Des étoiles plein leurs yeux. Il a retrouvé de la confiance en lui et la confiance des autres. 

LES TRACES

Le jeune est invité à tenir un journal de voyage, le blog, qui est transmis toutes les semaines à Seuil et envoyé à tous les acteurs, famille, éducateur, juge …


Le jeune est équipé au départ d’un appareil photo numérique, il est encouragé à faire des photos pour la réalisation d’un album souvenir qui sera finalisé pendant le stage de retour et feuilleté et commenté lors de la fête. De l’importance d’avoir des traces. 


L’accompagnant doit rédiger un rapport de voyage, tous les 10 jours, qui évoque le quotidien de la marche, les évènements marquants et l’évolution. Ce rapport est transmis à l’ensemble des acteurs.